..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les exercices du parfait pirate : étape 1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas Fox

☼
avatar

Masculin
Messages : 25

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Les exercices du parfait pirate : étape 1.    Dim 25 Sep - 10:58

Tom regrettait.
L'air vicié et étouffant de la cale, aux relents de sel, d'alcool et d'odeurs humaines guère raffinées, avait de quoi rendre malade le plus endurci des pirates. Le grincement des chaînes de fer rouillées qui se balançaient un peu partout, telles des cordes préparées pour l'échafaud, s'associaient aux craquements mous du bois pourris, visqueux et presque moussus, qui s'enfonçait légèrement sous le pied, pour créer un enfer poisseux et étouffant. Le sel était partout. Il collait aux toiles qui séparaient vaguement la cale en plusieurs parties aux fonctions encore inconnues, apparaissait par traînées blanches friables sur les armes et la peau des marins, emplissait l'atmosphère d'une odeur irritant les narines. La nourriture même en était imbibée et les réserves d'eau douce étaient trop proches de l'épuisement pour qu'elles soient utilisées à rendre le pain et les lambeaux de viande restant comestibles. La mer, le seul amour des pirates disait-on, était omniprésente. Comme si les forbans voulaient fusionner avec elle, qu'ils auraient souhaités vivre au fond de l'eau si cela ne les mènerait pas directement dans l'autre monde.
Cela faisait quelques temps que Tom occupait le poste de médecin sur le Prince. Il était un pirate. Paraît-il. Mis à part surveiller de près Evan qui courait dans tous les sens pour prouver qu'il était en pleine forme, ranger ses maigres instruments dans le petit coin qui lui était réservé et passer une bonne partie de ses journées à réanimer Gabriel qui n'arrivait pas à couper ses légumes au lieu de sa main, il n'avait rien de vraiment glorieux à faire. A vrai dire, il n'osait pas trop se mêler des choses sérieuses, n'ayant aucune connaissance concernant la navigation mis à part quelques termes techniques. Rester enfermé dans la cale, étouffant dans l'atmosphère poisseuse lui était devenu insupportable. Il avait décidé de se documenter un peu, de visiter les moindres recoins du navire avant de museler sa fierté et de demander poliment à un forban de le prendre sous son aile - aïe ! que cette expression fait mal à l'orgueil ! - pour qu'il puisse enfin participer aux manœuvres au grand air. Il connaissait désormais tout la cartographie "sous-marine" du Prince, il lui fallait donc découvrir tout ce qui existait au-dessus de la ligne de flottaison. Et pour cela, rien de mieux que de grimper tout en haut du mat afin d'avoir une vision d'ensemble n'est-ce pas ? Il était donc en pleine ascension et c'est là que les choses n'allaient plus.

Il était à mi-chemin et donc, déjà, il commençait à regretter d'avoir eu cette idée, si brillante sur le coup. Arrivé sur le pont, il s'était enivré dès les premières secondes de la brise, de l'odeur marine fraîche et du soleil. De nouveau, une euphorie toute romantique l'avait gagné d'un coup et l'envie de grimper tout en haut jusqu'à la hune avait jaillit dans son esprit. La justification rationnelle de son acte n'était venue que bien après. Toujours est-il qu'il était fermement accroché aux diverses cordes entrelacées qui formaient une vague échelle de corde (son maigre vocabulaire maritime dévoilait déjà ses limites) et que la douce brise du pont se transformait ici en vent plus fort, apte à le faire franchement tanguer. Misère. Pourquoi se servait-il toujours de sa cervelle après coup ? Finalement, mentalement parlement, il n'était pas si différent des forbans... Mais hors de question d'abandonner ! Tout d'abord parce qu'il n'avait aucune idée de la manière dont il pourrait descendre et ensuite parce qu'il était absolument pathétique de ne pas compléter un objectif, surtout lorsqu'il s'agit de simplement grimper en haut d'un mât. Aussi Tom se remit en route, les muscles tendus, se hissant et coinçant ses pieds contre des nœuds à l'aspect solide. Il avança encore de près d'un mètre et s'accorda une pause. Toujours fermement accroché aux cordes, il se laissa aller un peu en arrière, la tête au soleil, les cheveux fouettés par le vent et il huma cette prétendue odeur de liberté que chacun devait ressentir une fois devenu pirate. Cela fleurait bon c'est certain, bien meilleur que dans la cale et lui redonna courage. Il n'avait cure de la hauteur et s'il n'éprouvait pas une légère appréhension en imaginant la profondeur infinie des fonds marins, il aurait lâché prise pour se précipiter dans l'élément liquide. L'heure des plongeons viendrait.
Enfin, il atteint la hune, les muscles raides et légèrement essoufflé. Sa chemise claquait contre son corps, malmenée par le vent presque violent et une fine pellicule de sueur brillait sur son front et rendait ses paumes glissantes. Il souriait néanmoins, ravi de cet effort et se dit naïvement qu'il se rapprochait un peu plus de la véritable condition de pirate. Il lâcha précautionneusement le nœud qu'il tenait dans sa main droite et décolla les mèches de cheveux collées à sa tempe, puis agrippa le bord de la hune et entreprit de se hisser, priant pour qu'il ne glisse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joacquim Fisher

☼
avatar

Masculin
Messages : 143
Localisation : Sur les flots à bord du tempête.
Humeur : toujours vaillante!

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Les exercices du parfait pirate : étape 1.    Dim 25 Sep - 13:16

Cette journée ressemblait à beaucoup d'autres pour le jeune mousse à qui on avait confié la tâche ingrate de nettoyer le pont à la serpillère. Deux semaines et toujours affecté à cette tâche qu'il devait sans cesse reproduire parce que le temps de tout nettoyer, les sauvages présents sur ce navire avaient déjà dégueulassé tout son travail... Si c'était ça la vie de pirate, et bien il aurait mieux fait de rester saltimbanque pensait-il alors de plus en plus sérieusement.
Enfin, l'avantage restait qu'il était sur l'océan! Et en plus, pour passer la serpillère il allait à son rythme ce qui n'était pas un avantage négligeable. Il allait d'ailleurs d'autant plus à son rythme que celui chargé de surveiller son travail passait le plus clair de ce temps à boire ou à dormir alors que la jeunesse soit disant "bonne à rien" selon ses dires ne s'interrompait dans son travail que pour prendre un repas frugal.
Joacquim leva les yeux à un moment pour constater que le soleil ne l'atteignait pas, barré par ce qui semblait être une forme humaine fermement accrochée aux cordages. Ses yeux se faisant à une observation en contre-jour, le jeune mousse ne fût pas bien long à enfin reconnaître un homme qu'il avait déjà aperçut par le passé.
A vrai dire, il se demandait bien quel était son rôle car souvent il l'avait vu en train de glander plus que de faire n'importe quoi d'autre, cela dit il était à mettre à son crédit que le jeune mousse ne l'avait jamais vu boire ou dormir pendant ses heures de travail (?) et c'était au moins cette qualité qu'il pouvait lui reconnaître, qualité rare au sein d'un tel équipage de forbans et de fripouilles tel que celui du prince des tempêtes;
Quoi qu'il en soit, il avait l'air en difficulté aussi l'observa-t-il en riant quelques secondes, en appui sur son balais avant de finalement décider de venir lui filer un petit coup de main. Effectivement ce n'était pas son rôle mais hé! C n'était pas non plus le rôle du pirate qui le surveillait de roupiller contre le bastingage! Après tout s'il trouvait quelque chose à dire, il répondrait que ce ne serait pas arrivé si lui avait fait son travail!
Joacquim dit donc à tout à l'heure à son ami à frange et agrippa la toile de corde qu'il commença à grimper comme un petit ouistiti, absolument pas affecté par la hauteur ou la non stabilité de ses appuis. Au pire que risquait-il? Une bonne baignade et une engueulade? Bon, il avait fait plus risqué du temps où il escaladait des bâtiments de plein pied!Joacquim arriva donc derrière le monsieur et tapota sa cheville pour attirer son attention. Quand il se retournerait, il demanderait avec un grand sourire.

- Vous avez besoin d'aide monsieur?
La grammaire anglaise rendant cette phrase très simple à formuler, Joacquim venait de faire sans s'en rendre compte une de ses rares prises de parole sans faire de faute de langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Fox

☼
avatar

Masculin
Messages : 25

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Les exercices du parfait pirate : étape 1.    Dim 25 Sep - 16:41

En plein effort, le dernier, pour atteindre la solide, l'espérait-il, plateforme de bois, Tom senti ses appuis trembler et déraper peu à peu sous la secousse des cordes. Pas bon. Il arrêta aussitôt son entreprise bien trop dangereuse et reporta son poids en arrière, plantant solidement ses pieds sur les cordes, les mains crispées, les poings tremblant. Lorsqu'il retrouva enfin son équilibre qui lui permettait un peu de relâche, tout tremblement sous ses pieds cessa et il sentit un tapotement contre sa cheville. Son sang se glaça. Non pas qu'il eut peur de se faire attaquer ou engueuler, il aurait suffit qu'ils hurlent du bas du pont ou qu'on lui tire dessus, mais parce que quelqu'un avait apparemment été témoin de son ascension et donc de son comportement peu glorieux. Et ça, c'était ce qu'il avait le plus redouté : finalement, il aurait peut-être du rester sagement à terre, à s'occuper de ce qu'il savait faire, c'est-à-dire soigner les écorchures et les nausées. Il entendait déjà les plaisanteries grasses et les quolibets qui lui seraient réservés... Bon. Il ne servait à rien de prétendre n'avoir rien senti et d'ignorer celui/celle qui se trouvait dans son dos. Tom, tu n'as pas perdu ta dignité, il faut toujours commencer par quelque part et ton ascension n'était pas si ridicule. Le médecin se retourna donc, main et pied droits quittant le soutien réconfortant de la corde pour le vide, et laissa son regard glisser en-dessous de lui et s'arrêter sur...un enfant.
Un petit gamin tout sourire, franchement amusé par tous ses efforts pour atteindre le mât. Lui n'avait apparemment pris que deux minutes pour le rejoindre.

- Vous avez besoin d'aide monsieur ?

Pas un anglais celui-là : il a l'accent des pays du nord, un peu comme ces marins suédois qui zonaient dans le port de Londres lorsque Tom a embarqué. Un petit mousse étranger donc, et une figure qui lui semble assez familière. N'était-ce pas lui qu'ils avaient embarqué il y a tout au plus une semaine après une brève escale à Tortuga ? Tom se souvenait encore d'avoir faillit le propulser du pont à la cale en lui rentrant dedans le matin du départ, après une nuit de beuverie. Il n'avait pas vraiment accordé d'attention à l'incident alors, l'esprit encore bien embrumé par le rhum de mauvaise qualité, bien trop fort, et qui assommait si vite. Un vague grommellement d'excuse puis il s'était vite esquivé pour se jeter sur son hamac pourri. Voilà donc la jeune recrue, qui, à son plus grand désespoir, semble bien plus en accord avec l'environnement que lui. Un gamin aux cheveux et aux yeux presque blancs sous le soleil, la peau pâle tranchant avec les premières rougeurs qui gagnaient ses pommettes et ses bras. Un gosse très à l'aise là où il est et prêt à aider généreusement le pauvre homme qui n'arrivait pas à grimper trois mètres de cordes. Tom se détendit. Un enfant c'est pas comme un forban aviné qui va vous tirer la cheville pour vous faire tomber à la flotte. Il rigolera sûrement à chaque fois qu'il le verra, mais ça ne sera pas trop méchant. Espérons-le.
Avant que de répondre, Tom reprit sa besogne et se hissa avec plus d'aisance que la première fois sur la plateforme. L'envie de bien faire et les yeux bleus fixés sur sa nuque stimulaient apparemment des ressources insoupçonnées. Il se redressa, une main sur la rambarde, ajustant son équilibre malmenée par l'oscillation de la hune et reporta son regard sur le petit qui avait observé l'opération avec intérêt semble-t-il.

Mais non tu vois, je me débrouille trèèès bien tout seul.

Il était presque fier cet imbécile. Heureusement, Dames raison et fierté lui montrèrent qu'il était stupide de se rengorger à cause d'une remarque innocente venue d'une jeune bouche, certes peut-être pas innocente. Enfin, il ne tendit pas la main au garçon, certain qu'il le rejoindrait en moins de temps qu'il n'en faut pour le penser. Un fils de pirate ? De marin en tout cas. Il regrettait son enfance guindée de bourgeois : passer des heures à compulser des vieux livres de latin au lieu de courir où il le souhaitait, chaparder, grimper, bouger. Et se balancer au bout d'une corde s'il était attrapé ? Mouais : arrête de rêver Tom.

Et toi ? Tu vas te hisser ici tout seul pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joacquim Fisher

☼
avatar

Masculin
Messages : 143
Localisation : Sur les flots à bord du tempête.
Humeur : toujours vaillante!

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Les exercices du parfait pirate : étape 1.    Lun 26 Sep - 7:41

Joacquim garda son grand sourire en banane face à la mine crispée de ce monsieur... On lui avait toujours dit que sa jolie frimousse avait le don de dérider n'importe qui aussi n'allait-il pas se priver d'en user et d'en abuser. Après tout le passé lui avait déjà donné raison : quand il était à Boston et devait voler pour survivre, les rares fois où il s'était fait prendre, il avait réussît à ne pas se faire enfermer en utilisant des yeux de chat potté. Il avait d'ailleurs de la chance de ne pas s'être fait prendre plus d'une fois par le même garde par le passé parce que en récidive, frimousse mignonne ou non, il aurait bien pût être envoyé au bagne, en Australie ou pire encore...
Joacquim déglutît bruyamment à cette pensée mais s'efforça de vite la chasser de son esprit, inutile de s'encombrer la tête de pensées négatives qui pourraient lui faire perdre son sourire voire même de le faire tomber !
Donc en arborant toujours ce sourire autours duquel tournait toute une historique, Joacquim commença à grimper un peu plus haut sur le filet et allait tendre sa main à l'autre marin d'eau douce pour l'aider un peu quand celui-ci sembla décliner l'aide. Cette grimace sur son visage était-elle due à la crispation ou à une volonté farouche de refuser son aide ? Joacquim ne savait pas et décida de ne pas s'en préoccuper, ne pas avoir une raison de plus de perdre son sourire. Il referma donc sa main sur l'air avant de la ramener sur le filet.

- D'accord monsieur...
En même temps, il gardait quand même un œil attentif fixé sur l'individu, prêt à lui offrir une main s'il venait à se produire un quelconque accident même si Joacquim ne s'illusionnait pas quand à sa capacité de retenir un tel homme dans sa chute... Ses petits bras maigrelets auraient bien du mal !
Pour cette raison, le jeune garçon fût particulièrement soulagé de voir son interlocuteur finir par se hisser dans le bac à la force de ses bras. Joacquim le regarda faire avant de se hisser lui même sur le rebord du bac et voir une main se tendre. Le jeune mousse secoua sa tête en retrouvant ce sourire qu'il avait provisoirement abandonné le temps de se concentrer.

- Non merci, ça gentil mais je peux moi.
Prononça-t-il maladroitement avant de se glisser dans la nacelle avec une adresse inversement proportionnelle à sa maladresse de langage de tantôt. Une fois dedans, il ferma les yeux et prît une grande inspiration d'air du large avant de se tourner vers l'individu auquel il tendît sa petite main.
- Moi c'est Joacquim. Vous c'est comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les exercices du parfait pirate : étape 1.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Les exercices du parfait pirate : étape 1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: On embarque, matelot ! :: Le Prince des Tempêtes :: La Vigie-