..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Perles de vérité [PV Lysandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anna Grey

♠

Féminin
Messages : 213
Localisation : Mon endroit préféré, c'est le Hell's Ship
Humeur : Candide sourire cache pensée assassine...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Perles de vérité [PV Lysandre]   Dim 28 Aoû - 8:52

Les boucles d'oreilles qu'Anna avait trouvé dans la vieille église étaient véritablement des petits trésors d'orfevrerie. L'or aux reflets chauds et patinés était cisélé d'admirable façon, dessinant à la plume sur le métal précieux maintes vaguelettes qui semblaient ne s'entrecroiser que pour étinceller de plus belle sous le soleil des caraïbes. N'ayant point encore de trous pour les porter, la petite avait passé toute la soirée de la veille enfermée dans une soute du Hell's, armée d'une aiguille effilée et d'alcool pur, et s'enforçant avec soin face à un petit miroir de pratiquer dans ses pavillons les petites blessures par lesquelles allaient passer les petites merveilles. L'opération lui avait arraché quelques larmes de douleur, mais serrant les dents, elle avait tenu bon, et en sa qualité de chirurgienne, elle avait accompli là un travail digne du plus minutieux bijoutier. De sorte qu'en se baladant comme elle le faisait sur le marché de Tortuga, elle illuminait les échopes de l'or qui encadrait son visage. De temps en temps, elle portait la main à ses oreilles et faisait tourner les boucles ; c'était douloureux, mais indispensable si elle voulait éviter que l'or ne s'incruste à sa peau. Pour éviter de penser à cet inconvénient, elle flanait de boutique en étalage, admirant avec envie les marchandises venues du monde entier qu'on y exposait.

C'était un jour d'escale pour le terrible vaisseau de Mary Bell, et les membres de l'équipage, après avoir reçu leur solde du mois, s'étaient vues octroyer un jour de libreté supplémentaire, puisque le calme plat de la semaine empêchait toute tentative d'appareillage. Ne trouvant rien à faire d'utile à bord - ses malades étaient toutes en bonne évolution - Anna avait, après avoir compté sa fortune, décider de s'offrir de quoi accomoder sa gorge avec la nouvelle richesse de sa figure, et s'était mise en quête d'un bijoutier. Mais l'on sait qu'il n'y a point de bijoutier établi à Tortuga, rien que des revendeurs, car un commerce aussi riche n'avait aucune chance de survivre à l'avidité des voleurs qui résidaient sur l'île. Aussi, la petite s'était rabattue sur le marché, et justement, au détour d'une allée, elle aperçut un étal couvert de brocailles rutilantes. L'un des bijoux surtout était extraordinaire de beauté ; c'était un collier de perles marines, blanches et éclatantes comme la lune pleine, plus lisses que l'eau de l'écume, aux reflets anciens et nacrés des parures les plus nobles et les plus anciennes. Les yeux d'Anna se firent plus brillants que d'accoutumée tandis qu'elle dévorait des yeux tant de grâce faite bijoux. Son choix fut à l'instant arrêté, et elle s'avança déjà pour négocier le prix d'un tel trésor avec son actuel propriétaire.

Mais avant qu'elle n'y parvienne, une voix d'homme retentit dans son dos, et la fit piler net.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Alonzo

•

Masculin
Messages : 27
Localisation : Tortuga

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Perles de vérité [PV Lysandre]   Lun 29 Aoû - 12:59

On dit que le marché est une véritable mine d'or et c'est bien vrai. On y vend des choses très variées. Quels que soit l'objet de notre désir, il suffit d'ouvrir l'oeil pour le dénicher. On pouvait également satisfaire ses pupilles. Il suffisait de prendre un tabouret et de s'installer dans un coin pour voir déferler toute sorte de personnes. Des hommes, des femmes, des beaux, des laids, des roux, des blonds et plus encore. Tous différent. Lysandre avait envie de tous les scruter pour savoir leur passé, ce qu'il vivait à présent et ce qu'il voudrait vivre. Le jeune homme était tout sauf raciste. Ce qu'il aimait par dessus, c'était justement la différence. Quoi de mieux qu'un être différent de nous pour progresser spirituellement ? En tout cas, ce n'est pas au contact d'un pirate qu'il serait possible d'avancer d'une case. Enfin, l'heure n'était pas aux débats spirituels car Lysandre était venu acheter la chose la plus précieuse au monde : l'information.

Il suffisait juste à Lysandre de tendre l'oreille. Il capatait les ragots que les gens prenaient plaisir à amplifier.

"Les Amphitritons ont capturé une jolie plante en cours d'expédition, c'est ce qu'un mousse m'a raconté ! J'crois bien que Louis d'Nogaret va encore prendre du bon temps, et que les autres marins vont baver d'vant elle..." disait un grand homme barbu à une un autre forban à la grande pilosité.

"Et tu ne sais pas la meilleure, ! Les parents de l'otage de l'Amphitrite y z'ont payé la rançon ! C'est qu'le Nogaret va encore s'en mettre plein les poches, les d'moiselles n'ont qu'à bien s'tenir !"

Lysandre raffolait de racontars en tout genre et depuis que le gouvernement lui avait confié sa mission, ils prenaient encore plus d'importance. Il semblait maintenant à Lysandre que ce Nogaret était un grand pirate, et surtout, quelqu'un qu'il ne fallait pas laisser en liberté trop longtemps. Ils avaient également entendu parler d'un bateau, où seules les femmes étaient admises. Le Hell Ship qu'ils disaient. La capitaine était également très connue et faisait peur à Lysandre. Mary Bell ... ce nom lui donnait froid dans le dos. Il continua à marcher, suivant un jeune couple dont l'homme avait l'oeil bandé. Ces deux-là avaient l'air de bien s'y connaître en piraterie et ils laissaient souvent entendre des noms de pirates célèbres. Ils le menèrent à un étalage comme les autres où une demoiselle attira son attention. Elle avait l'air d'un ange, Lysandre ne lui donnait pas plus de 15 ans. Elle était dotée de magnifique cheveux roux qui le ravissait et elle avait jeté son dévolu sur un bijou qui brillait comme un soleil. Des goûts de riche, se dit Lysandre. Mais bon, elle n'aura jamais de quoi payer ... Elle avait l'air sympathique et le jeune homme décida de l'aider. Il avait justement quelque pièce en poche et se sentait prêt à les céder à cette magnifique créature.

« Mademoiselle, lança-t-il dans sa direction en s'avançant. Ce bijou est magnifique ! »

Elle interrompit sa discussion avec le marchand et se tourna dans sa direction. Comme elle était jolie ... Lysandre avait l'impression de rêver. Voyant son air pressé, il interrompit sa rêverie et sortit les quelques pièces de sa bourse pour les lui tendre.

« Je peux vous avancer ça si vous le désirez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Grey

♠

Féminin
Messages : 213
Localisation : Mon endroit préféré, c'est le Hell's Ship
Humeur : Candide sourire cache pensée assassine...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Perles de vérité [PV Lysandre]   Lun 29 Aoû - 19:22

Anna observa l'homme qui l'abordait de façon si directe d'un regard qui fut passé pour impertinent dans tout autre lieu que la rude île qui faisait son métier. Elle le détaillait des pieds à la tête : vieux habits délavés, cheveux bruns noués en queue et rebelles à la main qui semblait tenter de les discipliner, yeux incertains, à moitié tirant sur le vert et le brun, corps grand, ferme malgré sa faible consistance et bouche souriante, en bref un tableau simple, délicat et plaisant, ou du moins qui eusse pu l'être aux yeux de la petite s'il n'avait appartenu au mauvais genre : un homme.

Le regard d'admiration qui brillait dans les yeux de l'inconnu ne pouvait tromper Anna. Combien de fois l'avait-elle aperçu sur les mâles visages qu'elle rencontrait? Cette attention, qui aurait du plaire à bien des femmes, était précisément ce qu'elle tenait le plus en horreur. Un homme n'était pas un amant, juste un tueur. Un emprisoneur, un ramassis de luxure, de violence et de froideur. La pitié qu'il voulait montrer à lui proposer de l'argent, j'ose dire la séduction, car vraiment son regard parlait pour lui, tout cela se confondait dans l'esprit du médecin en un sentiment unique, brutal et innocent : la haine. Jamais elle n'avait aimé un homme, jamais elle n'en aimerait. La seule chose qui trouvait égard à son plaisir était de voir couler leur sang. De préférence, de ses propres mains.

Mais celui-là ne valait pas la peine qu'elle se dérange. Du reste, elle était assez heureusement concentrée sur son collier pour choisir l'option de la conversation plutot que celle du couteau - celui, on se le rappelle, qu'elle gardait constamment attaché par une fine lanière autour de sa cuisse droite. Aussi plutôt que le fer, elle usa de parole. Se plantant les poings sur les hanches dans une expression enfantine presque comique, si l'on avait pu oter le regard, elle toisa l'inconnu d'en bas avec détermination, et fronçant ses beaux sourcils de feu, elle énonça ;

- Monsieur, mêlez-vous s'il vous plait de ce qui vous regarde. Quand à 20 ans on est membre de l'équipage de Mary Bell, croyez-moi l'on n'a point besoin de la charité publique! Du reste ce collier ne sera beau que par le travail qu'il m'a fallut accomplir pour l'acquérir. Mais je doute que compreniez la valeur de l'effort...

Ce disant, elle jettait un regard accusateur sur les genoux intacts du vieux pantalon de son interlocuteur. Voilà un vêtement qui n'était pas souvent usé à travailler... Et le physique du bonhomme parlait pour lui. On n'expliquait pas à une pirate ce qu'était le corps modelé par le labeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Alonzo

•

Masculin
Messages : 27
Localisation : Tortuga

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Perles de vérité [PV Lysandre]   Mar 30 Aoû - 18:27

Il la regarda pivoter avec grâce, en pleine admiration mais le regard qu'elle lui jeta le fit frissonner de la tête aux pieds ... Brrr. Elle avait le physique d'un ange mais ces yeux, malgré leurs couleurs divines et leurs formes magnifiques, lui lançait des éclairs Lysandre crispa la bouche mais essaya de garder le sourire. Après tout, mignonne comme elle était, elle ne pouvait pas être méchante. Enfin, voilà ce que Lysandre pensait.
Pendant les quelques minutes où il lui sembla qu'elle l'examinait, il eut le temps de l'observer plus attentivement. Il ne s'était pas trompé, elle était vraiment spéciale. Il ne s'en pouvait plus de complètement sa peau nacrée qui contrastait délicatement avec ses cheveux. Enfin, toujours était-il qu'il avait vraiment l'air ridicule avec sa main tendue contenant ses quelques pièces. Il la ramena vers sa hanche et ferma le poing sur son or. Il observa attentivement ses pieds, des jolis petits pieds qui inspirait la douceur et la fragilité, puis ses jambes et il remarqua quelques choses. Ses mollets étaient musclés, et pareil pour ses bras et son cou. Elle n'était pas une petite gosse de riche. Mais alors qu'était-elle ? Voici une question à laquelle il ne tarderait pas à avoir de réponse. Il continua son examen en remontant sur ses hanches naissantes. Comme c'était mignon. Mais franchement, le jeune homme eut honte de lui à cet instant précis. Cette gamine n'était pas de son âge, avoir ce genre de pensée était totalement stupide. Lysandre aurait détesté si quelque aurait regardé sa soeur comme ça. Il se ressaisit et fixa son regard dans les yeux de son interlocutrice. Il la vit néanmoins planter ses petites mains sur ses hanches et prit une curieuse expression.

- Monsieur, mêlez-vous s'il vous plait de ce qui vous regarde. Quand à 20 ans on est membre de l'équipage de Mary Bell, croyez-moi l'on n'a point besoin de la charité publique! Du reste ce collier ne sera beau que par le travail qu'il m'a fallut accomplir pour l'acquérir. Mais je doute que compreniez la valeur de l'effort...

Lysandre reçut ses paroles comme un choc. Elle avait VINGT ans. Et pire encore, elle était pirate. Cette petite fille frêle, cet ange humain était membre de l'équipage de Mary Bell, la femme qui lui faisait fort peur. Le jeune homme ouvrit grand la bouche puis il la referma et une expression de dégoût naquit sur son visage. UNE PIRATE ! Comme était-ce possible ? Non, pas elle, Lysandre cauchemardait. Ou bien peut-être que non ...

Une fois l'instant de surprise passé, un plan commença à germer dans son esprit. Oubliant totalement son fantasme sur la jeune femme, ne pensant plus qu'à sa soeur. S'il arrivait à appâter la ... pi ... pirate. Lysandre avait du mal avec ce mot, même en pensée. Donc, s'il arrivait à l'appâter, elle le renseignerait sûrement sur Mary Bell, son équipage et peut-être même qu'elle avait entendu parler de Louis de Nogaret. Il tenait enfin sa chance. Il remercia le ciel : gracias a mi dios.

Elle avait parlé de la valeur de l'effort. En disant qu'il ne la connaissait pas, elle l'avait offensé. Toute sa vie, il avait oeuvré pour que sa famille tienne le coup sans son père et voilà comment on le remerciait. Enfin, elle ne savait rien de lui, on pouvait lui pardonner après tout. Il se força à sourire avant de répondre.

« Membre de l’équipage de Mary Bell ? Rien que ça ! J’ai entendu dire qu’elle était une sanguinaire pirate et que sa force n’avait pas d’égal. Est-ce vrai ?
Mademoiselle, oserais-je vous demander votre nom ? Vous m’impressionnez sincèrement. Enfin, achetez ce sublime collier auquel vous tenez tant.
»

Et sur ce, le jeune homme rangea ses pièces dans sa bourse et avança vers l'étalage pour regarder les petites merveilles du marchand.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Perles de vérité [PV Lysandre]   Aujourd'hui à 10:28

Revenir en haut Aller en bas
 

Perles de vérité [PV Lysandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: Terre ! Terre en vue ! :: Tortuga de Mar :: Le Marché-