..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Event de la rentrée : Sang et Bois !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Billie Joe Carter

☼

Féminin
Messages : 99
Localisation : Là où se trouve la liberté.
Humeur : Où est le rhum ?

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 17 Sep - 16:53



Non mais ce type ... Une vraie plaie ! Si elle ne se retenait pas, la petite Billie, elle lui enverrait bien son poing dans la figure. Seulement, déclencher une nouvelle bagarre, pas que ça surprendrait le tavernier, mais l'atmosphère était déjà bien assez tendue comme ça que pour en rajouter une couche. Elle s'éloigna donc un peu de l'homme qu'elle avait interrogé, un regard furieux posé sur son dos, puis tenta de trouver une autre source d'informations.

Marlène. Un nom simple pour une fille qui lui avait semblé simple. Faut dire que la matelote n'était pas encore venue énormément dans ce bar, mais il lui semblait bien reconnaître Marlène en cette serveuse toute timide et qui ne disait pas grand-chose. Comme toutes les pauvres serveuses qui n'avaient pas trouvé de boulot plus glorifiant, et qui, cependant, ne voulaient pas s'avouer prostituées. Et on voyait ce que ça donnait tout de même au final ...

Rester là les bras croisés donnait la nausée à la jeune femme. Aussi décida-t-elle de rester elle-même, et de ne franchement pas jouer dans la discrétion pour le coup. Habituel, disions-nous. Elle grimpa sur une table avec agilité, et se planta là, en plein milieu de la salle, et en dépassant tous les autres. Ca lui donnait un fameux sentiment de puissance, à la demoiselle plus petite que la moyenne. Elle plaça ses poings fermés contre ses hanches, gonfla la poitrine, et prit la parole haut et fort.


._OHE, BANDE DE PIRATES. OUI, VOUS TOUS. OUI, MEME VOUS QUI VOUS CACHEZ. OUI, TOI AUSSI, cria-t-elle spécialement à l'adresse de celui qu'elle savait énervé par son entêtement, VOUS TOUS ! Y'A-T-IL QUELQU'UN DANS CETTE SALLE QUI AURAIT MIEUX CONNU LA SERVEUSE QU'IL NE LE DIT ? ON N'A PAS TOUTE LA JOURNEE DEVANT NOUS LES GARS. ALORS QUE CEUX QUI VEULENT SORTIR RAPIDEMENT D'ICI M'AIDE ET SE BOUGE UN MINIMUM.


Puis, elle descendit de la table aussi vite qu'elle y était montée, et attendit qu'une voix ne se fasse entendre. Espoir illusoire ?


Spoiler:
 

Nombre aléatoire (1,100) :
52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis de Nogaret

♦

Masculin
Messages : 1658
Localisation : Dans les bras des ravissantes
Humeur : Changeante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 17 Sep - 22:34

Louis jaugea son interlocuteur, caressant machinalement la poignée du mousquet chargé – antique ferraille qu'il serait bien inspiré de changer un jour – qu'il tenait à son côté. Pourtant, devant l'invective, il choisit les faux-fuyants, par paresse, par curiosité – ou par lâcheté peut-être. D'agressif, il se fit cauteleux :

- Ton attachement pour cette femme est bien étrange … Qu'est-ce qui te pousse à tant risquer pour elle quand tu ne l'as pas fait pour les autres ? Pourquoi chercher un coupable , à tout prix ?

Cette femme … Il se demanda de nouveau s'il ne l'avait point connue, d'une manière ou d'une autre. S'il n'avait pas croisé son joli minois en traversant le marché, s'il n'avait pas saisi sa taille quand elle déambulait encore entre les tables. Il tendit l'oreille autour de lui et, ressouvenance ou mot échappé du hasard, il retrouva son nom. Marlène. Ça ne lui évoquait pas grand chose – il ne savait si elle était blonde ou brune, fine ou ronde ; si elle était débarquée fraîche d'un navire en escale ou si elle avait pourri ici, comme toutes les autres.

Quand la gamine monta sur la table et poussa son cri, un grognement d'exaspération lui échappa. Outre que la situation devenait ridicule, demeurer en si fâcheuse – et si nombreuse ! - compagnie lui déplaisait. Quel que soit l'endroit où son œil se posait, il y avait un regard à soutenir, un rôle à assumer. Et puis, observant, malgré lui … Il se demanda de nouveau. Il avisa Jacques, jeune mousse sur L'Amphitrite, assis à une table près d'un couple d'inconnus. Il remarqua aussi cette jolie rousse qui parlait à un débit défiant toute concurrence et qu'il aurait bien fait taire. Tout dans son attitude rappelait le félin en cage cherchant à se ruer sur le premier insecte qui passe.

Nombre aléatoire (1,100) :
85

Spoiler:
 

_________________
«Vous me demandez en somme qui je préfère, des moralistes ou des criminels.
Vous savez bien que je déteste les moralistes
.
»

{Remerciements à Elizabeth pour l'avatar}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freneuse.blogspot.com
Lizelotte Daime

*

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 18 Sep - 18:54

Charlie

Le jeune homme avait sursauté, quand ce poing s'était abattu sur la table. Ça aurait pu faire lieu d'un avertissement, que la prochaine fois ce serait son crâne qui ferait office de planche... mais le concerné n'eut pas la présence d'esprit de le penser.

« Pourquoi, elles z'ont quoi les ch... » bougonna-t-il.

Son salut, il le du au changement brusque de comportement de l'homme. Instinctivement -car oui, ce jeune homme pouvait faire montre d'un instinct, quoi que celui-ci semblait un peu stupide-, instinctivement, donc, il se mit à se méfier. Un type, qui ainsi, change d'humeur comme de chemise, c'était... un truc à se méfier, conclut son instinct d'emblée. Ainsi, il fronça un sourcils, haussa l'autre en plissant les yeux. Dans un éclat de lucidité, il répondit même :

« Heu... »

D'un parce que tout ça ne le rassurait pas, de deux parce qu'il n'avait même pas le temps de répondre.

Oui, il n'était pas bien méchant comme garçon, mais il se savait également un peu... malchanceux ? Avait la poisse ? Gaffeur ? Bref. Quoi qu'il fasse, il en était certain, les tords retomberaient sur lui -comme l'histoire de chèvre, là-. Donc, son cerveau reptilien lui soufflait la merveilleuse idée de ne pas bouger. Chose à laquelle il obéissait avec zèle -surtout compte tenu du cri qui avait surgit d'en haut, qui le pétrifiait littéralement sur sa chaise-, mais l'homme en face ne semblait pas d'accord.

« Hé ? Héééééé ?! » fut les seules protestation que sont cerveau trouva en guise de réponse. Bon-gré, mal-gré, il était bien obligé de suivre, mais visiblement il hésitait entre la soumission féroce -des fois que le gars se remette en colère- et de molle protestation -car il voulait pas monter, lui !-.

Et voilà. Même sans rien faire, le voilà qui était embarqué, contre sa volonté, par un dingue qui se précipitait précisément là où il ne fallait pas aller.. Il faillait que ça lui tombe dessus, vraiment.

___________________________________

Lysandre

La rouquine sembla calmer un instant sa surexcitation pour s'assoir presque sagement sur son tabouret, mains sur les genoux. Son regard balayait la salle vivement, ponctué par quelque retour vers Lysandre.

« Pourquoi ? T'as pas suivit c'qu'il disait, l'tavernier ? »

Quelle mauvaise idée que de poser une question à cette jeune femme là.

« Bin, en fait, j'suis là depuis pas si longtemps qu'ça, en fait. J'suivais un type, tu vois ? Le genre de type qui a l'air normal, un air de marin, mais qu'on suit quand même voir s'il est si normal que ça. Je le suivais, donc, et l'observait tranquillement. Il est allé, d'abord, voir le marchand d'épice où il a rien acheté mais quand même piqué quelque trucs, au passage, faut dire que c'était pas compliqué avec tout sortit sur les étales ! L'autre n'y a vu que du feu, c'était très amusant. J'aime bien les épices, pas toi ? C'est colorés, rigolo, ça sent bon et des fois, ça t'tranforme une bouillie infâme en un truc super bon. Je mange beaucoup, il paraît que j'dépense beaucoup d'énergie, tout le monde dit qu'j'suis fatiguante, amusant, non ? Bref. Après, il a vu une nenette et s'en est approché pour la draguer, puis un peu plus si affinité, mais la femme voulait pas, alors elle l'a chassé. Il a pas été content, ce type, il a commencé à hurler, à s'insurger et tout ça, c'était un peu ennuyeux, même s'il y avait enfin de l'action. Je passe. Après il a été se promener sur les ports, je continuais à le suivre, me disant que j'allais sans doute lui chiper sa bourses, rien que pour qu'il me rembourse ma journée. Et, oui ! Suivre les gens, c'est un vrai métier, dur et compliqué, avec son lot de risque et tout ça. Ça mérite rémuno... réminé... des sous pour compenser. Mais alors que je m'approchais, guidée par la main du juste, j'ai vu Ennio. Il m'a dit avec son air sérieux de rester sage dans l'auberge. Je voulais pas ! Mais j'l'aime bien Ennio. Il est pas très doué, un peu coincé, mais il est suuuuuper gentil ! Alors, pas touche, hein ? Il est à moi. Où j'en étais ? Ah oui ! Alors, pour pas me faire gronder – car oui, non, il a son caractère quand même-, j'ai obéït bien sagement, pour une fois, et je suis venue ici. Je me suis ennuyée ! T'peux pas savoir ! J'étais assise depuis au moins... 10 bonnes et loooongues et interminables minutes avant qu'le tavernier s'emballe et nous renferme tous. Dire qu'Ennio voulait que je reste tranquille et loin de toute embrouille ! Ha ha ha, maintenant, il doit se faire un sang d'encre pour moi. Oh, oui, p'tet qu'il s'inquiète... »

Elle eut l'air contrariée, puis retrouva ses couleurs.

« Dès que je peux, j'sortirai d'ici. Ah, parce que, tu vois, je m'ennuyais, donc et là, paf ! Une agitation bien tombée ! Ça fait peur, c'est effrayant, c'est grisant, c'est alarmant, c'est amusant ! J'ne tiens plus sur place, hi hiii !

Ah, et puis donc, puisque tu ne sembles pas avoir bien suivit, y'a une fille, Marlène, d'après ce que disent les gens, qui s'est fait tuée -la pauvrette-. Je me demande qui l'a tuée, en fait. C'est étrange. Et t'as vu tout ce p'tit mondes qui monte en haut ? Je me demande à quel genre de chambre on a le droit, en haut, maintenant...
 »

Lou leva les yeux, brillant de malice, vers l'escalier.

« J'ai promis d'être sage, mais... mais regarder en haut, y'a rien de méchant, hein ? Dit ? On monte ? »

___________________________________

La Reine

Il avait agit instinctivement. Du plus profond de son éducation, on lui avait toujours dit d'être aimable avec les femmes, et de les protéger. Ce que n'avait pas prévu le prénommé Ephram, c'était alors la réaction que pourrait avoir les dîtes femmes. La main sur son épaule le crispa d'avantage encore, le faisant avoisiner la souplesse du silex brut.

Il voulu lui dire de le lâcher. Il voulu partir en courant et hurlant. Ainsi, avec la rigidité d'un sapin, il tourna lentement la tête, commençant à articuler.

« Dîtes, vous... »

Puis il vu dans quel état semblait être la jeune femme. Elle semblait fragile et douce, bien trop pour cette île, ce qui lui fit hausser un sourcils compatissant.

« … vous ne vous sentez pas bien ? » S'enquit-il poliment, avec un air doux malgré son regard sombre.

___________________________________

Guillen

Tout les regards semblaient tourné vers le tavernier, au mieux, vers l'escalier, en second choix, ou vers ses pieds « nan-j'ai-rien-fait-c'pas-moi » au pire. L'ire du tavernier poussait quelque pirates à retrouver leur instinct d'enfant, ce même instinct qui nous pousse à regarder ailleurs, quand la maitresse pose une question dont on a pas la réponse, celui-là qui fait que le sol embrase un intérêt soudain, alors que notre mère vient de voir que quelques sucreries ont disparues.

Pourtant, le plus jeune d'entre tout les client de l'auberge, lui, continuait à balayer la salle d'un regard sombre, encourageant qui conque voudrait le rassurer de l’inutilité de cette idée. Et il observait, vaguement, cette bande de mouton misérable qui attendait sagement que les choses passent. Et quand une brebis regarde de trop prêt la bourses d'une autre, ça l'énerva.

« Hey, l'idiot ! Alors, c'est ça ton plan ? Tu tues une fille et pendant que tout l'monde reste pitoyablement planté dans sa stupeur, tu t'fais des bourses ? Bel exemple pour la jeunesse. Bravo, j'admire. »

Si le gamin n'aimait pas attirer l'attention, cette fois, ça avait été plus fort que lui. Il s'en mordit la lèvre, intérieurement.

___________________________________

Billie (pas de problème, très jolie intervention, même ^^)

Le brouhaha qui avait commencé à reprendre ses droit cessa, laissant place à un nouveau silence lourd. Les gens se regardaient, ne sachant plus très bien quoi faire. Une petite puce rousse sautilla sur place en s'exaltant de petit « hiii » frénétiques. Une voix lasse, celle du gamin qui voulait, intérieurement, se taire laissa quand même échapper un « Qu'elle se taise... ».

La femme qui semblait empaillée quelques seconde auparavant leva la main, sérieusement. Dès qu'elle capta l'attention de la matelot du Prince, elle répondu succinctement :

« Marlène, nom inconnu, 24 ans, travaille ici depuis 2 ans. Discrète, timide, avait peur des pirates. Le tavernier l'intimide. Elle ne l'aime... l'aimait pas.
- Elle ne l'aimait pas ? Intervint Suzette, mais alors, pourquoi elle restait ? »

La femme haussa ses épaules en signe d'impuissance.

« Parce qu'elle le devait, grogna le tavernier. Elle avait...
- Le cafard ! Nul part où aller ! Peur de retrouver son père ! Un prince charmant qui viendrait la chercher et qui la délivrerait de son terrible dragon de tavernier ! Chercha Lou à voix haute.
- Des dettes, coupa le tavernier sur le bord de l'explosion.
- Tout ça pour des dettes ? Lança l'homme qui accompagnait la jeune femme au châle. Vous nous maintenez prisonnier pour une histoire de dette ?
- Y'a pas qu'ça, se renfrogna l'aubergiste. De toute façon, elle n'avait nul part où aller ailleurs et savait rien faire. Comme ça...
- Un esclave de plus pour le gentil tavernier qui passe alors pour un saint ! Lança cyniquement le gamin. Pitoyable. »

La foule commença à s'agiter un peu plus. Un mouvement qui se faisait, emmenant chacun à pousser de sa voix pour sortir. Certain y mettait du cœur, d'autre semblaient vraiment s'en fiche, comme le premier type que Billie avait accosté. Et un mouvement de foule, comment réagir ?

___________________________________

Louis (j'te jure que je râle pour la forme ! Toute mes excuses si ça t'a mit mal à l'aise... tu postes quand tu veux et peux, Lwilwi =) )

Le tavernier sentit son calme revenir, petit à petit, quand le pirate lui posa une question. Sur le coup, il ne trouva qu'à grignoter sa lèvre inférieur en se grattant distraitement sa joue où sa barbe produisait le son d'une rappe.

« À vrai dire... »

À vrai dire, il s'en rendait compte maintenant, il avait agit sur un coup de tête, irréfléchi et incontrôlé. Mais quand on est en colère, on ne se rend pas compte de ça. Quoi qu'il en soit, maintenant, le tavernier trouvait qu'il ne pouvait plus reculer.

« C'est pour l'exemple, v'voyez ? Si un d'vos mousse en tue un autre, vous f'rez rien, vous ? J'peux pas laisser les gens penser qu'ils ont l'droit d'vie ou d'mort dans mon auberge comme bon leurs semble. »

Incroyable mais vrai, les décibels de sa voix exerçaient une chute libre.

« Gérer une auberge, c'est comme, presque, gérer un navire, en fait. »

D'ailleurs là, l'aubergiste se dit qu'il commençait à y avoir mutinerie dans les rangs. Il exhorta au calme, mais ce fut péniblement inefficace. La foule s'agitait et même l'homme commençait à ressentir des doutes sur le bien fondé de son idée... mais plus que jamais, il se sentait têtu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine

*

Féminin
Messages : 44

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Mer 21 Sep - 15:45

La Reine sourit légèrement à la question aimable d'Ephram, le mouvement de recul à son arrivée semblait loin, elle l'avait oublié durant les hurlements.

"Oh....Oui je...c'est....Ces cris je....Ca me rappelle des souvenirs douloureux"

De fait elle était un peu pâle, pour ne pas dire très pâle, voire sur le point de défaillir. Toutefois elle serra les points, se tint droite et respira profondément puis leva la tête, légèrement plus présentable.

"Je suis navrée je ne suis pas....si impressionnable en temps normal mais...Marlène je la connaissais, on avait vécu.....Des choses similaires, c'était une jeune femme adorable et triste, si triste."


Elle soupira doucement.

"Je suis sûre qu'elle m'avait dit quelque chose d'important mais....Je n'arrive plus à mettre le doigt dessus, vous savez, quand vous savez quand on oublie quelque chose de primordial et qu'on sait qu'on l'a oublié, sans savoir ce que c'est. C'est un sentiment très désagréable et...."


Elle soupira à nouveau, elle se sentait inutile et ce n'était pas son habitude. Elle était la consolatrice, l'oreille attentive, pas celle qui se cache dans un coin. Elle aurait voulu s'avancer mais al vérité c'est que cette agitation l'inquiétait, la terrifiait. Elle connaissait les pirates, elle savait que tout pouvait arriver et elle n'avait pas le curage d'affronter ce tout potentiel. Elle resta derrière Ephram, tentant encore de se rappeler ce qui lui échappait.

Nombre aléatoire (1,100) :
55
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Withmore

☼

Masculin
Messages : 665
Localisation : Quelque part, c'est toujours ailleurs...
Humeur : Vous allez finir par me rendre chèvre...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 24 Sep - 9:41

Trainant toujours derrière lui le jeune homme comme s'il ne s'agissait que d'un vulgaire sac de plumes, Charlie était bien décidé à monter à l'étage quand il stoppa net, une nouvelle idée s'imposant à lui. Emporté par son élan, son camarade de fortune ne manqua pas de s'écraser contre le corps massif de l'écossais, qui le remarqua à peine. Il avait autre chose en tête.

Il s'était arrêté près du tavernier et, après avoir décoché un sourire d'approbation à Billie, se lança à son tour:

"Vous faites pas d'bille, patron. Je ne sais pas pour les autres, mais j'suis pas homme à laisser un tel crime impuni, et j'suis content d'voir que ceux de mon équipage semblent penser pareil. Et on devrait tous s'y mettre et s'occuper d'c't'affaire, parce que jusqu'ici, on a toujours été bien reçu dans c't'endroit, et que j'aimerais bien qu'il reste aussi tranquille qu'il peut l'être pour un bouge sur Tortuga. On a assez d'autres endroits où s'écharper sur l'île ou sur les mers. Et cette pauvre fille mérite justice. La justice des pirates, bien sûr."


Il jeta un bref coup d'oeil circulaire à l'assemblée, et reprit, s'adressant directement au tavernier:

"Qu'est-ce que vous pouvez me dire sur Marlène? Quelque chose qui sort de l'ordinaire, dans son comportement, ces derniers temps? Des clients qui l'auraient approchées de trop près et avec trop d'insistance? Des fréquentations particulières? Tout ce que vous pourrez me dire, même le plus insignifiant, pourra peut-être nous aider à résoudre c't'histoire! Et ensuite, si vous pouviez me dire où est sa chambre, ça ne mangerait pas de pain d'aller y jeter un coup d'oeil!"


Puis Charlie revint au jeune gars qu'il tenait toujours:

"Ca vaut pour toi aussi, gamin! Tu m'as toujours pas dit si tu avais remarqué quelque chose de louche concernant cette Marlène. D'ailleurs, j'sais même pas comment t'appeler! Tu vas continuer à bailler aux corneilles ou te remuer un peu? J'pensais qu'tu voudrais aider à ce que la pauvrette trouve justice, ou j'me trompe?"


Nombre aléatoire (1,100) :
1


Dernière édition par Charlie Withmore le Sam 24 Sep - 9:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumederenard.hautetfort.com/
Guillen Diaz Marquez

*

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 24 Sep - 22:32

Son isolement du reste du peuple ne dure pas bien longtemps, et c'est un jeune blanc-bec qui l'en tire, de fort peu aimable façon. Ce qui n'est pas pour plaire à son égo de chrétien intègre et distingué.

- Je suis un marchand, pas un voleur, sale petit concombre ! profère-t-il d'un ton irrité. Et ce n'est pas en accusant sans raison les honnêtes gens que tu vas faire avancer l'affaire, alors soit tu fermes ton clapet, soit tu te mets à l'ouvrage, mais ne t'avise pas de me reparler sur ce ton ou je m'occuperai de ton derrière !

Non mais, depuis quand les gamins oublient-ils à ce point le respect dû aux adultes sur cette île -depuis toujours ?- je vous le demande.
Fort marri, Guillen reporte son attention sur la salle pour chercher férocement une piste quelconque. Il passe de visage en visage et... ah ! Il finit par remarquer une femme qui se terre dans un coin, à demi cachée par une troupe murmurante. Il la connait de vue. C'est Louison. La piste lui semble tout à coup évidente. Dans la panique, personne n'a pensé à interroger les autres habitués du lieu, les serveurs... qui doivent se terrer au milieu des gens, de peur peut-être de finir comme Marlène.

Serafin ! ...non, pas vu. Louison fera très bien l'affaire. Heureux de quitter son entourage mal luné, le vendeur d'épices se glisse tant bien que mal en direction de la donzelle. Combien y a-t-il de serveurs dans ce bouge... entre ceux qui s'embarquent et ceux qui se font tuer, ça change régulièrement.

- Hep Mamz'elle ! Je suis Monsieur Marquez, de l'épicerie. Vous pourriez nous dire ce qui se passe en haut à cette heure là d'habitude ? Ca pourrait p'tet aider l'investigation.

Nombre aléatoire (1,100) :
99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizelotte Daime

*

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 25 Sep - 22:53

[désolée, week-end chargé, j'envoie les MP demain soir... j'espère @_@
Et je relis demain soir aussi @_@]

La Reine


Des contraires s'affrontaient avec force dans l'esprit d'Ephram. Son éducation lui sommait de prendre la jeune femme dans ses bras, afin d'éviter qu'elle ne s'évanouisse et se fasse mal. Cette même éducation lui souligna l'outrage de cette idée. Son asociabilité lui disait de faire un pas de crabe en plus sur le côté, son bon fond le faisait s'inquiéter un peu plus. Ainsi, ce n'était pas grand chose, mais d'un bout du pied, il attrapa un banc qui racla le sol avec une étonnante discrétion, vu le brouhaha qui régnait dans la salle.

Là, il invita la jeune femme à s'assoir, tandis que lui se plaçait sur le petit coin extrême du banc -un miracle que l'homme tienne ainsi en équilibre. Puis il bredouilla :

« S'avez... les souvenirs, ça va, ça vient. Vous devriez pas vous faire de bile, j'pense. Essayez juste de vous détendre un peu. Ça paraît pas, mais ça va aller. »

De fait, peut-être en savait-il quelque chose, peut-être que non. Mais pour l'heure, l'homme tentait de se faire rassurant.

________________________________________________

Charlie (attention, là, ça commence à faire des actions courtes un peu longuettes x) )

La foule bougeait et semblait peut encline à répondre encore à des questions. Le tavernier éructa, crachant et postillonnant tout l'air contenu dans ses poumons :

« Z'aller vous fermer le clapet, ouais ?! »

La foule se calma, les grommellements se firent plus discrets, sans s'arrêter pour autant. De son côté, le sac à patate involontaire -ou du moins, c'était ce qu'il avait l'impression d'être à ce moment là, à être emmené, malmené ainsi - tapota du doigts l'épaule de Charlie et lui demanda presque timidement :

« Vous pensez que la foule vous répondra plus à vous qu'à elle ? » Il désigna Billie du bout du nez. « Moi je peux juste vous dire qu'elle était discrète. Qu'elle était de ces gens auxquels personne ne s’intéresse et qu'on oubliait vite.
- Elle avait rien d'brillant, ajouta le tavernier. Elle savait pas lire, elle savait pas écrire, pas compter, elle était maladroite, mais que'qu'part, elle f'sait d'son mieux, pour ça qu'j'la gardais. Quant à sa chambre...
- S'il vous plaît, par Dieu ! Monsieur, retrouvez vos esprits ! Intervint alors l'homme à côté de la femme au châle. Si on trouve qui a fait ça, que ferez-vous ? Que pouvez-vous faire ? Et qui nous dit encore que l'assassin se trouve parmis nous ? Il y a tant d'homme et de femmes qui entre et qui sortent... Pourquoi le coupable serait-il encore dans en ces murs ?
- Il a raison, ajouta la jeune femme au châle.
- Mais parce que c'est amusant ! S'enthousiasma Lou.
- A. Mu. Sant ? Décomposa le tavernier qui commençait à ressentir le poivre lui monter au nez. »

Le jeune que Charlie tenait toujours lui remua la manche, presque poliment, et l'invita d'un signe de tête à le suivre dans les escalier qui montait à l'étage.

« Moi c'est Thomas. J'sais pas grand chose de Marlène... » et il en était bien le premier déçu « ...mais j'peux vous montrer où était sa chambre. »

________________________________________________

Guillen

D'une part, le gamin ne semblait pas en avoir finit.

« Petit concoooombre ? Mais monsieur a du vocabulaire ! Pitié, de grâce, mon jeune cœur ne saurait résister à de telles ignominies ! Par ailleurs, ne dit-on pas que marchant ou voleur, ça revient au même ici ? »

Le gamin eut un p'tit rire sans joie et se replaça sur sa table, un bras encadrant sa tête qui affichait un sourire narquois.

« Ouuuh que j'ai peur ! Le gentil adulte va donner sa fessé au vilain gamin ? Terriiiiible ! Heureusement qu'il y en a des comme toi. »

Mais trop tard, l'adulte était partit.

« Bon débarra, grommela le gamin »

D'autre part, la dénommée Louison -ou Lou, pour les intimes- se tourna vers Guillen et le dévisagea de haut en bas, un grand sourire aux lèvres.

« C'pas moi qui l'ai tuée, hein ! Vous êtes mignons à vous intéressez à moi ainsi, mais je suis déjà prise ! Ennio, il vous détruirait le visage en moins de deux, surtout si vous agissez comme ça. Il est un peu soupe au lait, vous savez ? Oh, du lait ! J'en boirai bien, tiens, ça fait longtemps. Vous m'en offrez ? Vous vendez des épices ? Y'aurait quoi de bon avec du lait, vous savez, vous ? Ah ! Le marchand d'épice ! Mais ouiii, c'est vous que le type qu' j'suivais à prit des trucs ! Nan, mais sans rire, faut faire quelque chose pour la sécurité, là, c'est bien trop facile de prendre quelque chose ! S'en est même plus amusant, c'est dire ! Nan, vraiment, je sais pas comment arranger ça, mais j'peux vous aidez, si vous voulez ! J'suis pas une voleuse, hein ! Mais j'l'ai été, pendant un moment, alors, je connais deux trois trucs. On pourrait imaginer des p'tites cages, mais je trouverai ça un peu triste, en fait, j'aime bien vot'boutique, j'la trouve jolie, surtout avec toute ses couleurs.

Ah, mais je vois à vot'visage qu'c'est pas c'que vous voulez savoir, alors, quant à c'qu'il se passe ici...
 » Lou leva les yeux aux ciels, posant son index sur sa lèvre inférieur. « J'en sais trop rien, j'suppose qu'on roupille ici, on boit là et on fornique ailleurs. C'est une taverne, vous savez, z'avez déjà été dans une taverne, non ? Vous savez c'qu'il se passe dedans, hein ? Z'avez besoin que j'vous le montre explicitement ? Aah, non, désolée, j'ai déjà mon beau prince ! - La jeune fille prit Lysandre dans ses bras, avant que celui-ci ne puisse faire un mouvement- Mais j’accepte la compétition ! Alors, vous vous battez pour moi ? »

Il n'y avait pas à dire, certaine journée valait la peine d'être vécues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie Joe Carter

☼

Féminin
Messages : 99
Localisation : Là où se trouve la liberté.
Humeur : Où est le rhum ?

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Jeu 29 Sep - 18:07



Le petit remue-ménage que la jeune femme avait provoqué la rassura. Personne n'avait envie de croupir ici, c'était flagrant. Une petite qui avait des dettes, à part le tavernier, on ne voyait pas très bien pourquoi quelqu'un aurait eu un motif pour la tuer. C'était une jeune fille sans histoire.

Une intervention en particulier avait attiré l'attention de Billie. C'est donc naturellement - et après avoir répondu au sourire amical que lui adressait Charlie - qu'elle se dirigea vers elle. Il lui avait semblé étrange qu'une femme qui, jusqu'alors, n'avait pas pipé mot, puisse en dire autant sur la serveuse. Arrivée à sa hauteur, elle l'interrogea:


._Vous aviez l'air de la connaître, Marlène. Vous sauriez m'en dire plus, ou c'est tout c'que vous aviez en stock ? Parce que j'compte pas rester bloquée ici indéfiniment.


Elle avait fait un sérieux effort sur le langage, la gamine. Abandonner son langage d'aristo bien apprise pour celui des flibustiers, c'était pas évident. Mais l'occasion était là, pour elle, de s'entraîner.



Hrp: Désolée de ne pas avoir répondu la dernière fois ! ><

Nombre aléatoire (1,100) :
29
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Alonzo

•

Masculin
Messages : 27
Localisation : Tortuga

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Ven 30 Sep - 11:00

Lysandre regretta aussitôt d'avoir posé la question. Il était vraiment idiot, parfois. Elle allait l'engloutir sous un flot de paroles ...

Soudain, Lysandre afficha un immense sourire. La rouquine s'était calmée, elle s'était assise sur son tabouret et balayait la salle de son regard.

« Pourquoi ? T'as pas suivit c'qu'il disait, l'tavernier ? »

Bon, d'un côté, c'était bien de lui avoir posé la question. Dans son flot de paroles, elle laisserait peut-être échapper un détail. Peut-être ...

Il écouta son monologue.

Tiens, tiens, une petite espionne. Une fouineuse. D'ailleurs, en y réfléchissant bien, Lou avait parfaitement le profil. Petite, d'apparence innocente, elle pouvait se frayer partout avec discrétion. Mais bon, si quelqu'un la chopait, elle ne pouvait pas s'échapper. Bon, elle avait également parlé d'un certain Ennio. Lysandre se demandait bien qui ça pouvait être. Il allait formuler une question lorsqu'elle reprit d'un air enthousiaste.

« Dès que je peux, j'sortirai d'ici. Ah, parce que, tu vois, je m'ennuyais, donc et là, paf ! Une agitation bien tombée ! Ça fait peur, c'est effrayant, c'est grisant, c'est alarmant, c'est amusant ! J'ne tiens plus sur place, hi hiii !

Ah, et puis donc, puisque tu ne sembles pas avoir bien suivit, y'a une fille, Marlène, d'après ce que disent les gens, qui s'est fait tuée -la pauvrette-. Je me demande qui l'a tuée, en fait. C'est étrange. Et t'as vu tout ce p'tit mondes qui monte en haut ? Je me demande à quel genre de chambre on a le droit, en haut, maintenant...
»

Allait-elle continuer ? Lysandre voulut l'arrêter pour la questionner sur Ennio mais ...

« J'ai promis d'être sage, mais... mais regarder en haut, y'a rien de méchant, hein ? Dit ? On monte ? »

QUOI ? Elle voulait monter ? Elle était donc folle ? Avait-elle envie de voir une fille à moitié dépecée et qui sait, peut-être que le tueur se trouvait encore en haut ? Lysandre ne voulait rien de tout ça. Il préférait rester en bas en sécurité. Il était peureux et il en était bien content. Il recula d'un pas et esquissa un sourire surpris.

« Vous voulez monter ? Montez-donc mais je ne vous suis pas. »

Elle l'avait tellement choqué que Lysandre se détourna et partit à l'autre bout de la salle. Il regretta aussitôt son geste mais il ne pouvait revenir en arrière. Que faire maintenant ? Il balaya une dernière fois la salle de son regard avant de s'affaler sur un tabouret. C'était l'unique chose à faire.

Nombre aléatoire :
Citation :
56
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis de Nogaret

♦

Masculin
Messages : 1658
Localisation : Dans les bras des ravissantes
Humeur : Changeante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 9 Oct - 20:09


Alors que le tavernier parlait, Louis hochait gravement la tête.

- Il est vrai ; pour tout vous dire, on attache alors le présumé coupable au mât de misaine et on le soumet à la question - de l'intérêt d'avoir un médecin sur le pont. S'il avoue, on le jette par dessus bord - point n'est besoin de gaspiller de la poudre pour vermines pareilles.

Il haussa les épaules, avec la même indifférence que s'il eût donné une recette de cuisine.

- Si ça vous donne quelques idées ...

Puis il y eut un éclat de voix aux abords de la petite rousse. Nogaret vit un piraton inconnu s’agiter et s’éloigner, comme devant une proposition indécente. Sauf que Louis de Nogaret et les propositions indécentes, c’était une longue histoire d’habitude … Alors abandonna son interlocuteur, lançant un "Puisqu'il faut bien rester !" au sens mal défini, il se dirigea vers la demoiselle et lui demanda, à brûle-pourpoint :

- On fait fuir les pirates, Mademoiselle - à moins que ce blac-bec ne soit le roi des couards, j'ai bien du mal à comprendre ce que vous avez bien pu faire ou dire, pour le mettre dans cet état ... Qu’est-ce que vous avez donc fait, pour qu’il parte en courant comme ça ?

Nombre aléatoire (1,100) :
87
Spoiler:
 

_________________
«Vous me demandez en somme qui je préfère, des moralistes ou des criminels.
Vous savez bien que je déteste les moralistes
.
»

{Remerciements à Elizabeth pour l'avatar}


Dernière édition par Louis de Nogaret le Dim 9 Oct - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freneuse.blogspot.com
Lizelotte Daime

*

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 9 Oct - 21:28

Billie [pas de soucis, je ne suis pas mieux x) ]

La paisible cliente, muette jusqu'à maintenant, miraculée par les quelques échos qu'elle donnait, ne releva qu'à peine la tête, quand la jeune blonde se planta devant elle. Elle la fixa, cette petite femme autoritaire et n'émit, en guise de réponse, qu'un triste haussement d'épaule.

« Non. »

Elle rebaissa les yeux, songeuse et se mordilla le pouce avant de reprendre :

« N'est-ce pas mieux de voir la scène du crime pour enquêter sur un crime ? »

C'était une idée en l'air. Mais pour le moment, la jeune femme ne savait pas trop quoi dire d'autre. Ses doigts pianotèrent la table, plus pour trouver quelque chose à faire rester ballant.

________________________________________________

Lysandre

La rouquine émit un « ho » déçu et regarda son nouveau jouet son compagnons de table prendre la poudre d'escampette. Elle se tourna vers Guillen et lança : « Pas la peine de se battre, alors. », mais déjà, le jeune homme était trop loin pour en entendre d'avantage. Placé là, il trouva enfin la paix. Les gens le laissèrent tranquille, la foule continuait à bouger, chuchoter, conspirer, mais rien d’intéressant ne semblait se passer. Peut-être en se concentrant, il pourrait attraper aux vols quelques brides de conversations ? Qu'elles contiendraient quelques menues information ? Comment savoir...

Mais pour l'heure, rien ne se passa...

________________________________________________

Louis [c'est exprès que tu vas voir le perso bavard juuuuste quand je suis pas là de la journée ? x) ]

Nouveau challenger. La rouquine tourna la tête, surprise et détailla sans aucune gène le nouveau venu. Chose fait, elle en retint les principaux caractères : homme, bien fait, sans doute à pouvoir plumer. Elle lui sourit, de ces sourires si innocents que le visage semble rayonner.

« C'est un cou-ard, monsieur, voilà tout. Moi je suis une fille, voyez-vous ? Ça se voit non ? Petite fluette, longs cheveux, robes, seins et hanches, tout ça tout ça. Lui c'était un homme, pas très viril, pas très grand, mais un homme quand même -quoi que je n'ai pas eut l'occasion de vérifier, mais je crois qu'il serait contre- alors alors, je me suis dit qu'on pourrait faire un duo, vous savez ? La fille, le gars, qui montent et percent les mystères de la chambre rouge... oh, je trouve que ça sonne bien, non ? On devrait appeler cette chambre « la chambre rouge », en hommage à cette journée, quoi qu'il y est beaucoup de meurtre sur cette îles, ça reviendrait à nommer Tortuga l'îles rouge ou quelque chose comme ça. Huuuum, pour un repère de pirate, j'trouve que ça donnerait mieux que la tortue. Car non, franchement, une tortue, c'est résistant, oui, mais c'est aussi lent. Est-ce qu'ils sont lent ici, hein ? Non monsieur, ici on tue, et rapidement ! Ou sauf si on veut torturer les gens... vous torturez, vous ? P'tet que oui, vous avez l'air torve comme gars, vous savez ? Vous avez plus ou moins une tête de gentilhomme, mais c'est des gens qui semblent les plus gentils dont il faut se méfier. Tenez, vous voyez, y'a pas longtemps, y'a un gamin -il a l'air gentil, vraiment !-, qu's'appelle Paraffine, je crois. Il a l'air tout gentil et PAF ! D'un coup, on le voir qui file dans les rues en hurlant à la mort. Vraiment quelque chose si vous voulez mon avis !

Mais y'a pleins de truc bizarre sur cette îles, vous savez ? Enfin, ça, j'vous conseille l'estrade du crieur publique, on en entend de belles parfois, hohoho !

Ah mais monsieur, je vois que vous êtes connaisseurs ! C'est bien, il en faut aussi. P'tet qu'il y a des trucs qui courent sur vous ? Oui, non ? Je devrais p'tet aller enquêter... hu hu, mais pas maintenant, maiiiiiiiintenant, vous voyez, y'a eut un meurtre en haut, c'est pas rien ! Et aaaah, oui ! Vous m'avez demandé ce qui l'avait fait fuir, mon précédent hôte ! Et bien rien de méchant ! Le pauvre petit doit être plutôt influençable, moi je ne le suis pas trop. C'est vrai ! J'ai eut une drôle d vie, vous savez ? Mais maintenant, ça va mieux, je suis avec quelqu'un qui s'occupe bien de moi, d'ailleurs, là, je pense qu'il doit s'inquiéter. Nan, nan, c'est rien, ça passera dès que je serais sortie. Oh, car on va sortir, vous savez ? Si les gens s'y mettent tous, on devrait bien trouver ce qui s'est passé !

Ah mais j'y pense ! N'auriez-vous pas envie, par hasard, de monter aussi ? Car si c'est le cas, je vous accompagne, hein ! Car on a jamais assez d'une protection d'une jeune fille ! Ha ha ha, non, sérieusement, je veuuuuuux savoir ce qu'il se passe en haut ! Mais si je monte toute seule, ça va mal se passer, et on me rouspètera encore...
 »

La jeune fille soupira, posant une mains sur sa joue rose. Diable, elle pouvait donc avoir besoin de respirer ?

« Maiiiiis si vous m'accompagnez, pas de problème, j'en suis convaincue ! Alors alors, on monte ? »

D'un bon, elle se leva et attrapa les mains du pirates, les yeux brillants de détermination et d'excitation. Quant à Guillen ? Il semblait que la jeune femme l'ait éradiqué de son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine

*

Féminin
Messages : 44

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Mer 12 Oct - 20:00

Elle s'en rappelait, cette jeune femme, elle avait des rêves, des rêves de départ et d'horizons nouveaux, d'une vie simple et rangée, sans corsaires ni jambes de bois, d'une vie calme et paisible.

Une larme roula sur la joue de la Reine et elle soupira puis se tourna vers son nouvel ami.

-Je suis navrée, je ne suis pas si émotive en temps normal mais....Elle me ressemblait à sa façon. Comme moi elle n'était pas venue ici de son plein gré. Mais vous, que faites-vous à Tortuga ?

La question n'était pas posée sur le ton de la curiosité dévorante, plus comme on parle de la pluie et du beau temps quand on a envie de changer de sujet, ou d'en créer un.

HRP : désolée du délai, beaucoup de boulot et des soucis de santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie Joe Carter

☼

Féminin
Messages : 99
Localisation : Là où se trouve la liberté.
Humeur : Où est le rhum ?

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Mer 19 Oct - 17:00



Alors qu'elle allait suivre le conseil de celle qu'elle venait d'interroger - et qui était en soi une remarque pertinente -, quelque chose revint à l'esprit de Billie. Cette fille, elle n'était pas si quiche que ça. Pas qu'elle la connaissait personnellement, mais elle se souvenait de l'avoir par moment aperçue, quand la foule au bar était moins dense et qu'elle pouvait se le permettre, le nez fourré dans un bouquin poussiéreux et pas en très bel état. C'est ça. Elle aimait lire. Elle savait lire.

Sur cette pensée, elle fit de grande enjambées - du moins aussi grande qu'elle en était capable -, après avoir remercié d'un geste vague de la main la jeune femme mystérieuse, en direction du tavernier, déjà aux prises avec quelques personnes. La colère semblait lui monter au nez de façon considérable, plus les minutes s'écoulaient. Non, il croyait vraiment que quelqu'un allait se dénoncer ? N'était-il pas encore assez habitué à ces hommes qu'il entretenait par la boisson ? Il aurait pu se mettre à chercher, lui aussi, plutôt que de rester planté là, les bras croisé, et le regard furibond.

Elle s'approcha donc de lui, et, une fois bien campée sur ses jambes, lui demanda d'une voix claire.


« La p'tite, elle aimait les livres. Elle n'était pas si inutile que ça, après tout. Elle aurait pu trouver autre chose à faire de ses mains, les gens lettrés, ça se compte sur les doigts d'une main. Encore faut-il savoir compter, bien entendu. »


Elle espérait quelque chose comme un aveu du patron, une confession de dernière minute. C'était pas gagné, mais ça valait mieux que de rester cloué sur place. Si ça ne donnait rien, elle monterait à l'étage.



Nombre aléatoire (1,100) :
39


Dernière édition par Billie Joe Carter le Mer 19 Oct - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Alonzo

•

Masculin
Messages : 27
Localisation : Tortuga

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Ven 21 Oct - 16:23

Lysandre ne savait plus que faire. Devait-il s'approcher de quelqu'un d'autre ? Et si la personne qu'il décidait d'aborder était l'assassin ? Il ne voulait pas mourir et il n'avait jamais été chanceux. La seule chose à faire était visiblement ... de ne rien faire. Campé sur son tabouret, il observa autour de lui. Le tavernier était toujours assailli par des gens désireux d'en savoir plus, Louison s'était trouvée une nouvelle victime et d'ailleurs, il lui semblait entendre des brides de conversation où il était question de lui. Il décida de ne rien faire, ces maudits pirates pouvaient réagir au quart de tour. En même temps, qui allait bien se dénoncer ? Cela ne servait strictement à rien. Autant se jeter à la mer, une enclume accrochée aux pieds.

Lysandre se leva et ne sachant où aller, il s'avança vers une autre table où était accoudé un homme qui ... s'ennuyait visiblement. Allons bon, après la gamine toute excitée, le ténébreux. Il le dévisagea longuement mais ne réussit pas à estimer son âge. Il voulut tenter sa chance et émit un faible : "" puis prenant peur, il s'enfuit, presque en courant. Lysandre s'assit autre part, non loin du jeune homme, et enfouit sa tête dans ses bras. C'était pathétique mais au moins, il se sentait en sécurité. Relevant légèrement sa tête, pour laisser ses yeux voir ce qui se passait tout en restant discret, il continua à contempler l'inconnu.

Citation :
25
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizelotte Daime

*

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Lun 24 Oct - 16:53

La Reine : (pas de soucis, vous postez quand vous voulez et pouvez =) -soit dit en passant, j'espère que tes soucis de santé se sont résolus - )

L'homme resta immobile quand la jeune femme parla. Il aurait été tenté de faire un geste, vers elle. Lui frotter amicalement le dos, lui tapoter gauchement l'épaule... Tout ce qu'il parvint à faire, c'est gesticuler, visiblement mal à l'aise, sur son bout de siège. Quand la jeune femme se tourna vers lui, il se figea, eut un petit sourire désolé face à cette larme et empoigna sa manche pour l'essuyer doucement.

« Ce n'est pas grave. »

Puis il se rendit compte de son geste. Une nouvelle fois, il se figea, entra en apnée quelques secondes et se redressa bien droit sur son assise, donnant finalement un mouchoir, pas trop sale, pas très propre à la demoiselle et attrapa ce changement de conversation comme une corde qui empêche quelqu'un de tomber dans une eaux infestée de requins.

« Je... je cherche quelqu'un » répondit-il avec lenteur. Il eut un petit sourire amusé et pointa la salle du doigts. « Je n'aime pas cette situation. J'aimerai être loin. Elle rayonnerait et me dirait ''C'est bien ! Ça te fait des histoires à raconter à tes gosses et en plus, tu rencontres et parles avec des gens !'' » Ephram soupira, posa ses coudes contre ses genoux et sa tête dans ses mains. Un semblant de sourire lui tirait presque des traits fatigués tandis qu'il marmonna :

« Oui, rien de tel qu'un bon meurtre pour égayé sa journée et faire des connaissances. »

___________________________________________

Billie

Le tavernier ne l'avait pas venue venir celle là. Non pas la pirate parce qu'elle n'était pas bien grande, plutôt la nouvelle qui le déconcertait.

« Vous d'vez confondre, Marlène savait pas lire, j'vous dis. »

L'homme croisa les bras et fronça les sourcils. Un doute commençait à s'insinuer dans sa tête, doucereuse, amer... Et si la jeune femme lui avait mentit ?

« Elle m'a jamais dit qu'elle savait lire. J'ai compris qu'elle savait pas, normal, non ? Et j'ai jamais vu d'bouquin dans sa chambre, que j'sache. »

Plus l'homme semblait y réfléchir, plus la situation s'embourbait dans son esprit.

« Bon, écoutez ma m'zelle. Y'a déjà des gars costauds qui s'chargent de ça en haut, vu ? Allez pas salir vos p'tites jupes. C'est pas très joli en haut. J'ai bien mit un drap pour essayer d'cacher ça, mais ça reste... pas un spectacle pour m'zelle dans vot'genre. »

Incroyable mais vrai, le tavernier semblait faire preuve de courtoisie. À sa façon.

___________________________________________

Lysandre (hum, si je comprends, le jeune homme c'est... le rouquin ? Celui qui reluque les poitrines est déjà monté et le ténébreux... c'est le blond ? ^^' désolée, je me perds dans mes propres pnjs)

Le premier homme émit un long soupir. De loin, Lysandre pu observer ce dernier se retourner, hausser un sourcils en voyant que précisément, il n'y avait personne, et retourner à son perpétuel ennui, le regard vide.

L'autre gamin aussi accueillit le nouveau venir d'un soupir. Ou grognement peut-être ? Grommellement soupiré. Oui, c'est ce qui s'en rapprochait le plus. Il lança quelque regard agressif à son nouveau voisin, un peu trop agité à son goût, et fronça de plus en plus les sourcils. La tête cachée ainsi dans les bras, Lysandre semblait vouloir la paix. Oui, et bien lui aussi, il voulait la paix. Pourquoi venait-il sur SA table, celui-là ? D'accord, ce n'était pas précisément sa table. Mais le temps qu'ils restait enfermé ici, le gamin avait décidé que si, elle serait sienne.

Et qu'il mordrait chaque personne s'en approchant.

« Trouve-toi un autre coin si tu veux pleurnicher de peur. J'ai envie qu'on me fiche la paix, tu vois ? Alors, ta présence me dérange. Dégage ! »

Le ton était d'un froid mordant, autant que le regard se faisait méprisant. Visiblement, il ne faisait pas bon vivre à venir sur cette table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Mer 26 Oct - 23:31

Guillen ne s'attendait pas à un flot de paroles qui noierait si considérablement sa question, et qui plus est, mettrait en doute la sûreté de son magasin. Sa mine s'allonge d'autant plus que la donzelle a l'air de croire qu'il lui fait des avances. Et tout ça sans faire avancer le schmilblick.

- Heu, écoutez, on verra ça à un autre moment, tente-t-il vaguement d'en placer une, ravalant son exaspération. Puis il se rend compte que la donzelle a harponné un autre pauvre type qui comme lui ne sait plus comment s'en dépêtrer, et cela fait naître un sourire dans sa mauvaise humeur.

Tandis que le marchand récapitule pour lui-même et qui veut bien l'entendre : "Bon, en gros, il n'y a pas d'horaires précis pour quoi que ce soit ? Ça ne nous donne pas d'informations sur le moment où le crime s'est produit, ni qui était là-haut." le type s'en va et laisse la Louison en plan. Et le Nogaret rapplique. Et la voilà qui recommence à raconter sa vie.
Guillen émet un soupir compatissant, heureux cette fois de n'être pas le destinataire de ce bagout insupportable.

Comme elle a sensiblement oublié sa présence, Guillen en profite pour s'éclipser discrètement et chercher une autre serveuse un peu plus agréable.

[Désolé pour ce mois de manquements ><']

Nombre aléatoire (1,100) :
18
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis de Nogaret

♦

Masculin
Messages : 1658
Localisation : Dans les bras des ravissantes
Humeur : Changeante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Mar 1 Nov - 21:31

Quand la jeune fille se mit à parler, Louis comprit un peu plus pourquoi son prédécesseur avait fui en courant. Le caquet des femmes avait quelque chose d’insupportable ; c’était comme les giboulées de mars, les tempêtes soudaines en mer et les pluies de Bretagne : une forme de fatalité dont on survivait mais qui vous pourrissait insensiblement la vie. Au bout d’un moment, il eut un geste d’impatience, puis lança :

- Mais tu vas te taire, gourgandine ? Monte, va. Je te suis.


Et d’une bourrade, il la poussa vers l’escalier avant de s’y engouffrer, avec un regard noir destiné au tenancier. Bien qu’il comprît ses raisons, il n’en était pas moins coincé avec une impénitente bavarde à cause de ça.

Spoiler:
 

Nombre aléatoire (1,100) :
79

_________________
«Vous me demandez en somme qui je préfère, des moralistes ou des criminels.
Vous savez bien que je déteste les moralistes
.
»

{Remerciements à Elizabeth pour l'avatar}


Dernière édition par Louis de Nogaret le Mar 1 Nov - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freneuse.blogspot.com
La Reine

*

Féminin
Messages : 44

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 12 Nov - 10:33

"Vous cherchez quelqu'un ? Je peux peut être vous aider, à Tortuga je connais tous ceux qui ne sont pas de passage je....je suis une sorte de célébrité locale, les gens m'aiment bien."

Elle sourit avec douceur et ce petit visage tout rond ponctué de taches de rousseur suffisait à éclairer la raison de ce qu'elle venait de dire. Pas un once de malice dans son regard d'ambre, pas une once de méchanceté dans ce sourire franc et généreux, cette jeune femme semblait la douceur incarnée, elle le portait sur elle.

"Elle a une jolie façon de voir la vie, cette personne que vous cherchez, toujours voir le bon coté c'est le meilleur moyen de profiter de chaque instant."

Elle même s'y exerçait même si la perte de cette petite jeune femme ne lui semblait pas présenter de coté positif, mais elle n'avait guère plus de larme à verser et pour ce que cela servirait, autant avancer, aider les autres comme elle le faisait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizelotte Daime

*

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 4 Déc - 11:43

[Et c'est repartit ! Un grand pardon pour cette absence !]

Guillen

La solitude de ce coin, à défaut d'être parfaitement rassurante, avait au moins le mérite d'être plus calme. Soudain, du petit coin où l'honnête marchant se trouvait, il put voir ce qui pourtant passa inaperçu. Le couple si discret, qui semblait tout faire pour qu'on l'oublie, s'agita. L'homme refusait, la femme lui prenait les mains, l'homme ferma les yeux douloureusement, en serrant les dents. La femme se leva, seule, tandis que l'homme restait les bras croisés, à jeter un regard mauvais au marchand. Elle s'approcha discrètement de Guillen, s'assit près de lui, et d'une voix proche d'un murmure, elle souffla :

« Je sais comment on peut sortir d'ici. Mais je ne peux pas y arriver seule. »

Elle ressera son châle sur sa tête,masqua plus encore son visage et plus que jamais, sa voix sembla anxieuse.

___________________________________________

Louis.

Pauvre homme, pensait chaleureusement le tavernier. Au regard noir, il ne répondit que d'un hochement de tête qui se voulait désolé et compatissant. Il y avait des limites à tout, même au sadisme.

La jeune femme, elle, ne remarqua pas cet étrange manège entre les deux hommes et continua sa litanie.

« Gourgandine ? Ah, non, désolée, vous devez confondre de personne, vous savez, je ne suis pas d'ça, moi. J'gagne ma vie autrement, si vous voulez savoir ! Hi hi, mais c'est un secret. Et j'vois pas pourquoi j'm'arrêterai de parler, z'êtes pas mon mari (Heureux homme )[/b]Et j'vois pas pourquoi j'vous devrais obéïssance et tout ça ! Ah, oui, c'est sûr, z'êtes un homme, mais ça change rien, moi, j'obéis à Enio, c'tout. D'ailleurs...[/b] »

Lou s'interrompit, poussée dans les escaliers par son hôte. Cela la dérangea-t-elle ? Pas trop, il semblerait.

« D'ailleurs, je disais qu'Enio, même si je lui obéit, bah pas tout le temps, vous savez ? C'est bien plus drôle ainsi. Il m'dit que ça va m'attirer des problèmes, c'est sans doute vrai. Mais j'sais pas, c'est plus fort que moi ! J'ai des activités dont il est pas d'accord, il dit qu'c'est dangereux, c'genre de truc, mais tant pis, ça m'amuse; Et vous m'sieur ? Z'avez des trucs qui vous interesse ? Des trucs que vous aimez faire à côté ? D'ailleurs, z'êtes qui au juste ? J'ai pas vot'prénom, c'est dommage. Moi c'est Lou, d'accord ? Mais vous pouvez m’appeler Lou. Enfin, en vrai, c'est Louison, mais j'aime pas trop, en fait. Lou, c'est plus joli ! Et ça me fait penser que... »

Ah ! Depuis quand la présence d'une femme pouvait-elle vous faire envier d'être en pleine mer par temps de tempête ?

___________________________________________

La Reine

C'est vrai qu'il était accueillant, ce petit visage rond aux tâches de rousseurs. Souriant, amical, qui poussait à parler. Pas par contrainte, non, par autre chose. Oui, voilà. Lui qui d'ordinaire était si taciturne, voilà qu'il parlait naturellement. S'en rendre compte fut hausser les sourcils à Ephram, avant de pousser un petit soupir amusé.

« Et bien... quel est donc ce charme que vous utilisez pour ensorceler vos victimes, enchanteresse ? Je dois avoir autant parlé en une heure qu'en un mois normal. »

Il haussa les épaules en lâchant un nouveau soupir.

« Non, je ne pense pas sue vous la connaissiez. Ou en tout cas, je ne le souhaite pas. »

Il y eut une petite seconde de flottement avant que l'homme n'ajoute :

« Et avec votre visage d'ange, serait-il possible que vous arrangiez la sortie avec le tavernier ? »

Après tout, qui ne tentait rien n'avait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine

*

Féminin
Messages : 44

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Jeu 15 Déc - 5:53

[désolée pour le délai également, mais la fin d'année est toujours épuisante :) ]
La Reine eut un léger sourire, elle faisait souvent cet effet là aux gens, les faire parler, les mettre en confiance, nul besoin de sort, les gens parlent s'ils se sentent écoutés et non jugés.
Lorsqu'il parla de sortir la Reine haussa les sourcils, le tavernier semblait plus calme d'une certaine façon et même s'il était occupé avec la bavarde Lou il y aurait peut être moyen de lui parler. Mais pour cela il fallait traverser la salle et dans l'atmosphère un peu électrique et explosive qui régnait la Reine avait un peu peur, elle qui connaissait chaque habitant de l'île, même le plus sordide, le plus sombre, le p^lus méchant selon les autres. Aucun n'osait la toucher en temps normal mais là, c'était une autre histoire, ils étaient énervés, ne verraient même pas qui elle était.

"D'accord, mais vous m'accompagnez. J'ai un peu peur de traverser toute seule"


Elle n'attendit pas la réponse, elle était, elle aussi, pressée de sortir. Elle appréciait, en temps normal, cette taverne et ses habitants mais les récents événements montraient la ville sous un coté plus sombre encore qu'elle ne lui connaissait habituellement.

Elle s'avança et interpella avec un léger sourire aimable le tavernier par son prénom. Comme les autres habitants de l'ile il connaissait la Reine, ou du moins sa gentillesse, parce que son histoire était un secret qu'elle tentait d'oublier.

"Je sais que tu veux arrêter le meurtrier, nous le voulons tous, mais tu n'as pas peur qu'en les enfermant cela ne dégénère ? Les marins sont habitués à vivre en vase clos en mer, certes, mais cette suspicion, je crains que cela ne s'envenime, que les bagarres ne commencent. Et ton établissement, ou les femmes qui sont présentes, pourraient en souffrir. Tu sais qui est là, tu les reconnaitra, certains sont allés mener l'enquête. On trouvera qui a fait ça, on protégera les filles, je suis sure que nombre de marins accepteront de monter la garde dans la taverne et que les filles éviteront d'être seules avec un homme sans te le signaler avant, en te présentant l'homme. Il y a d'autres solutions."

Elle le regardait avec sa douceur habituelle malgré son chagrin pour la victime, malgré sa peur, malgré ce que ce meurtre impliquait. Elle ne minimisait pas tout cela, au contraire, on le lisait dans ses grands yeux marrons comme un érudit lirait dans un livre, avec facilité, comme une évidence. Elle non plus ne parlait pas beaucoup et un tel discours était étonnant de sa part, comme la trace des larmes qui avaient roulé sur ses joues, elle toujours si joyeuse en apparence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    

Revenir en haut Aller en bas
 

Event de la rentrée : Sang et Bois !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: Terre ! Terre en vue ! :: Tortuga de Mar :: Les ruelles :: "La Jambe de bois", taverne de l'île-