..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Event de la rentrée : Sang et Bois !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lizelotte Daime

*
avatar

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 27 Aoû - 18:27

Dans l'après midi, Salle principale de la Jambe de Bois.

Amusant comme la fortune s'amuse parfois, pour tromper un peu son ennui. La pluie battait dehors, le vents soufflait et il n'aurait manqué que le début d'un orage pour finir le côté cliché de la scène. Le tavernier toisait d'un regard noir tout les membres de cette drôle d'assemblée. Des piratons, certains habitués qu'il connaissait, des insulaires... Qu'importait, aujourd'hui, à ses yeux, ils étaient tous coupable, jusqu'à preuve du contraire, et c'est tout.

Alors, ils ne sortiraient pas. Le tavernier avait confiance en ses portes, aux bois dont était fait les volets qu'ils avait fermé et barricadé. Il s'était prit une bonne douche, d'ailleurs, à ainsi affronter la pluie pour tout fermer. Mais est-ce que quelqu'un l'aurait remarqué ? Du tout ! Bandes d'ingrats ! Y en avait-il beaucoup, des gaillard comme lui qui braverait les pirates pour s'installer ici ? Non ! Pour une fois, le tavernier voulu avoir un peu de reconnaissance. Pour une fois, il voulu montrer l'exemple : que les pirates se tuent entre eux ! Mais qu'ils ne touchent pas à ses employés.

La surprise avait fermé toutes les bouches et il régnait un silence quasi religieux. Si de l'eau restaient encore sur le crâne de l'homme, ce dernier voyait rouge et fulminait assez pour que le liquide s'évapore. Rien que ce silence l'énervait !

« Quoi ?! Personne n'a les couilles de dire qui a tué ma pov' serveuse ? Bougez vous l'cul, bande de troufions ! Personne sortira tant que j'saurais pas qui a fait l'coup ! »

Il recroisa les bras un peu plus fermement contre sa poitrine. Son pied se mit à tambouriner le sol.

« En plus, ça m'fait une chambre à l'étage à laver, avec ça ! Bravo, bravo, merci ! J'sais pas qui a fait ça, mais c't'un enragé ! J'veux plus revoir sa sale gueule dans ma taverne avant ma mort !

Alors maintenant, QUI a fait ça ?!
 »

Le tavernier se rendait-il compte de ce qu'il faisait ? Car au fond... qui pouvait bien savoir comment une bande de pirate allaient réagir, à présent ?


- Les PNJs -
???
Jeune femme impassible, elle ne semble pas éprouver grand sentiment face à ce qu'il se passe et reste de marbre, droite et ne hausse même pas un sourcil quand le regard sombre du tavernier lui tombe dessus.

???
Elle est assise, cachée derrière son châle qu'elle tient religieusement. Elle sent le soleil et la peur, qu'elle tente de calmer en respirant lentement. Un homme la tient farouchement par les épaules.

???
Il tient fermement la jeune femme par les épaules et tente, par ses sourires, de la rassurer. Aux autres, il lance des regards méfiants et peu avenants.

???
Presque allongé sur la table, les bras croisés et le bas du visage enfouis dedans, ce gamin semble défier le monde de venir à lui, ses yeux haïssent ceux qu'ils croisent.

Ephram
Les bras croisés contre son ventre, adossé à un mur, l'homme a la mine peu avenante fait peur. Il reste un peu à l'écart et tient à conserver une certaine distance avec les autres.

Thomas
Lui semble paniquer pour deux. Il jette des regards furtifs à droite, à gauche, rougie et secoue la tête de temps en temps. C'est le crime qui lui fait ça ? Ou bien les décolletés des demoiselles qu'il reluque ?

???
Accoudé au bord d'une table, ce type là ne semble pas avoir grand chose à faire de la situation et lance des regards blasé à la salle qui panique. Visiblement, il s'ennuie.

Suzette
Petite, blonde, la tête rêveuse, la jeune femme semble un peu perdue, son sourire marque une légère inquiétude. Alors, elle reste sage et attend...

Louison
Se rend-elle compte de la situation ? Cette demoiselle là regarde partout, un sourire sur-excité aux lèvres, presque tremblante d'enthousiasme ! Quelle idée !

Citation :
Consignes
  • Voilà, vous faites ce que vous voulez ! Vous pouvez parler aux PNJ, entre vous, au tavernier, lui demandez des détails sur le meurtre, et j'en passe !
  • Inutile de faire les randoms pour le moment, je vous dirais quand les activer !
  • Les petits messages rapides sont vos amis ! Ce serait idéal de faire un message par semaine pour poster rapidement et avancer rapidement.
  • Si vous prenez un PNJ à part, on fera le jeu par MP !
  • PS : le meurtre est à l'étage. Si vous décidez d'y aller, précisez le, j'ouvrirais un topic dans une chambre ! Par contre, vous ne pourrez évidement plus interagir/entendre ce qu'il se passe en bas

Bon jeu !


Dernière édition par Lizelotte Daime le Dim 25 Sep - 22:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine

*
avatar

Féminin
Messages : 44

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 27 Aoû - 18:46

La Reine aimait bien la taverne, d'abord parce que l'endroit était vivant et ensuite parce que, par ce temps, il était chauffé, mieux que sa chaumine, mieux que n'importe quelle chaumine d'ailleurs. Et là avec les volets fermés et le reste elle était particulièrement bien isolée du froid humide du dehors. Toutefois l'air sombre du tavernier aurait dû l'avertir, d'ailleurs elle comptait aller lui parler mais elle avait remarqué qu'il était trempé et avait attendu qu'il se change, ce qu'il n'avait pas fait, étonnamment.
Ses cris lui firent comprendre la situation de façon nettement plus claire, une serveuse avait été tuée, elle ne voyait pas laquelle manquait, mais elle ne les connaissaient pas toutes, les employées ici allaient et venaient, être serveuse n'était pas facile, il fallait tolérer beaucoup de choses.
Elle observa un instant les gens présents, frissonna devant le silence ambiant et se demanda comment elle pouvait aider. Une jeune femme semblait effrayée mais quelqu'un la soutenait déjà, restaient des inconnus qu'elle n'avait jamais vu et qu'elle sentait méfiants, agressifs, comme toujours, comme la situation l'exigeait.
Finalement elle s'avança vers l'homme sombre qui se tenait loin de tous, elle-même ne se sentait guère le courage de rester dans al fosse aux lions, les mouvements de foule pouvaient être dévastateurs et elle craignait de se trouver au milieu d'un vaste piétinement si certains commençaient à paniquer.

Elle s'avança vers lui, détaillant son profil fin, son regard sombre et ses cheveux indisciplinés retombant sur un visage fermé. Elle adossa à coté de lui et dit doucement :" Cela ne vous dérange pas si je reste ici ? Je n'ai pas envie d'être dans la foule si un mouvement se crée."

Elle le regarda et esquissa un sourire à la fois triste et inquiet, elle pensait à cette pauvre serveuse morte, à priori dans d'atroces souffrances si on en croyait l'aubergiste à qui elle avait tout à l'heure adressé un rapide signe de tête.

"Je suis "La Reine", à propos, rien à voir avec la noblesse cela dit".


[J'espère que ça dérange personne si je démarre ? Je flashe sur le pnj sombre dans son coin :) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zirka Javiero Laska

♦
avatar

Masculin
Messages : 263
Localisation : Dans les dortoirs de l'Amphitrite
Humeur : Sérieuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 27 Aoû - 19:26

Était-il utile de dire que Zirka n’était jamais ravi d’apprendre qu’on avait encore assassiné une pauvre fille dans un recoin sombre de Tortuga ? Il y avait des choses auxquelles il ne pouvait, ne voulait pas s’habituer. Le gitan avait l’air encore plus sombre que jamais, si c’était possible. La ligne de ses sourcils était si basse qu’on aurait pu croire qu’elle allait tomber par terre. Le silence pesa encore un peu plus dans la taverne. Le maître voilier de l’Amphitrite se demanda si l’assassin se dénoncerait effectivement… Après tout, avouer qu’on était un meurtrier dans la Jambe de Bois, repaire de pirates si l’en était, n’avait pas les mêmes conséquences que partout ailleurs dans le monde. Cela dit, ce n’était pas sans conséquence non plus. Après tout, il était là, lui, Zirka.

Comme personne ne pipait mot et que le tavernier devenait de plus en plus furieux, Zirka se leva et se dirigea vers lui. Il lui parla très calmement, espérant que son sang-froid lui redonnerait un peu de contrôle sur lui-même :

« Excousez-moi, señor tabernero. Que savez-vous de ce qui s’est passé, exactement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*
avatar

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 27 Aoû - 22:38

Guillen se trouve fort surpris lorsque le tonnerre du maître des lieux réduit à néant discussions et mouvements dans la taverne. Il repose la choppe de bière qui se trouvait à mi-chemin entre la table et sa bouche, et observe avec attention la faune locale aux réactions variées. Personne qui exhibe une pancarte avec une petite flèche "c'est moi qui l'ai tuée =D". Fichtre.

La tension qui s'appesantit sur la pièce titille rapidement les instincts déserteurs du marchand. Malheureusement toutes les issues semblent avoir été mises hors d'usage, on ne pourrait donc pas se mettre à couvert en cas de pépin -ce qui n'allait sûrement pas tarder à arriver dans un huis clos chargé de pirates.

Bon. Soit on attend que ça se passe en se terrant dans un coin et en faisant le mort, soit on essaie de faire avancer le schmilblick. Guillen s'avance donc prudemment vers l'aubergiste et l'homme qui vient de lui poser une question, dans l'optique d'obtenir des détails. Qui sait, il connait bien les gens de l'île et les ragots, peut-être pourra-t-il déceler un indice supplémentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Alonzo

•
avatar

Masculin
Messages : 27
Localisation : Tortuga

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 28 Aoû - 6:43

Lysandre était tranquillement accoudé au comptoir, occupé à observer les pirates lorsque le tavernier surgit, mouillé de la tête au pied, et se mit à crier. Le jeune homme eut un petit mouvement de recul puis il se concentra plus attentivement sur les paroles du tavernier. Il était triste de voir que les pirates ne reculaient devant, ils les savaient sanguinaires, mais au point de tuer une pauvre jeune fille, elle-même qui leur servait leur précieux rhum ...

Un tel crime ne pouvait rester impuni et Lysandre décida d'y veiller personnellement. Il examina soigneusement la foule. Bon. La meilleure chose à faire semblait d'aborder le tavernier. Après tout, c'était sa serveuse et sa taverne. Déjà deux personnes avaient eu la même idée que lui, il devait se dépêcher avant qu'une foule se forme.

« Excousez-moi, señor tabernero. Que savez-vous de ce qui s’est passé, exactement ? »

Un pirates avaient déjà posé la question qu'il fallait. Lysandre s'accouda nonchalamment sur une table où se trouvait une demoiselle rousse, toute excitée et tendit une oreille vers le gérant et le gitan. La partie devenait intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Lenoir

☼
avatar

Masculin
Messages : 974
Localisation : Sur le calme bleu de l'immensité
Humeur : Humble mais fière, froide mais aventureuse!

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 28 Aoû - 8:26

L'exercice du jour était celui de la patience et de la dissimulation. J'eusse volontier acheté en cet instant à n'importe quel charlatan de bas étage une fiole dont le contenu m'aurait rendu invisible aux yeux du tavernier. Si le lecteur veut bien se rappeller de l'épisode de la cargaison de rhum volée, il comprendra que je n'étais pas exactement en odeur de sainteté auprès de sa majesté de la Jambe-de-Bois en ces temps tourmentés. Et c'était précisément le mauvais temps qui m'avait convaincu que je ne risquais pas grand-chose ce jour-là : dans la foule des pirates entassés autour des tables, j'avais peu de chances d'être reconnu. Seulement je n'avais pas compté rester enfermé si longtemps dans la place la plus dangereuse à mon égard de Tortuga.

Et comme d'un autre côté, je pouvais comprendre son exaspération, et que je répugnais particulièrement au meurtre gratuit, j'avais tout intêret à prêter min-forte à la résolution de ce qui se transformait en une véritable enquête. Il eusse été imprudent pour moi de rester aux abords du tavernier fulminant, aussi, plus silencieux et effacé qu'une ombre, je me glissais prudemment au travers de la foule pour gagner l'escalier. Si un indice était à trouver, c'était forcément sur les lieux du crime, et si la chambre était à laver, il devait donc encore y subsister quelques traces. Profitant de ce que deux hommes occupaient l'attention du maître, je gravis rapidement les quelques marches qui menaient au premier.

Dans le couloir de bois sombre, toutes les portes étaient fermées, exceptée une. Je la poussai avec douceur... Et pénetrai dans l'horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybil Tweed

*
avatar

Féminin
Messages : 32
Localisation : Là où ses tâches journalières l'amènent...
Humeur : A la convenance du moment présent...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 28 Aoû - 17:08

Elle était peut-être bien la dernière à être rentrée dans ce lieu rempli des pires rats de cette île. Ayant vu juste avant de franchir la porte de ce taudis, l’aubergiste fermer les volets de bois de ses fenêtres comme s’il voulait éviter le risque de les cassées à cause d’une hypothétique tempête arrivant sur eux. Et comme s’il n’avait toujours pas comprit que la bêtise des hommes qu’il sert ici est bien plus dangereuse pour ses fenêtres que les vents à venir. Et rien d’autre n’était venu à l’esprit de la fille du barbier avant qu’elle ne découvre la vérité derrière ce geste quelques minutes plus tard…

Durant ce lapse de temps, elle était entrée à la recherche de son père qui tardait à revenir à leur demeure. Alors, comme cela lui arriver parfois, elle était partir le ramener… Sybil le chercha un instant avant de le trouver à une table avec quelques compagnons de beuverie. Arrivée à ses côtés, elle posa une main sur son épaule et l’homme attrapa son poignet pour l’attirer sur ses genoux, comme on attire à soit une putain… En la voyant, il murmura le nom de sa femme décédé, ce qui fit soupirer la femme qui lui prit fermement le visage entre ses deux mains pour qu’il la regarde plus attentivement. Et là, après un instant, il prit conscience qu’il avait non sa femme, mais sa fille sur les genoux. Lui demandant s’il était déjà si tard, malgré qu’elle ne puisse lui répondre. Pour seul réponse, elle se releva, lui offrant sa main pour qu’il en face de même et qu’ils rentrent enfin chez eux.

Le problème, c’est qu’à ce moment-là tout se précipita et elle se retrouva cloîtrée ici à cause d’un stupide meurtre de serveuse. Il avait réellement l’intention de les garder prisonnier jusqu’à ce que l’un de ses immondices se dénonce..? Il n’était pas sérieux..? Aucun ne s‘afficherait comme meurtrier aussi simplement ou il était encore plus bête que ce que ces pirates sont en réalité…

Pour sa part, elle n’en avait rien à faire… Comme si c’était la première et la dernière fois qu’un événement comme celui-ci arrivée sur l’île. Tout ce qu’elle voulait c’était retourner auprès de son fils qui seul pour l’instant l’inquiété, ne sachant combien de temps durerait cette situation aberrante. Le plus rapide moyen de sortir d’ici, serait de tuer l’aubergiste et de lui prendre ses clefs, mais ce n’était pas dans ses optiques de tuer pour si peu. Mais d’autre aurait peut-être cette initiative. A moins qu’il n’ait eu la brillante idée de la cacher quelque part avant que tout ce remue-ménage ne commence…

Oubliant le meurtre de l’aubergiste, son objectif était clair, rechercher un moyen pour sortir d’ici, avant qu’elle n’en puisse plus d’être enfermé entre quatre mur clos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie Joe Carter

☼
avatar

Féminin
Messages : 99
Localisation : Là où se trouve la liberté.
Humeur : Où est le rhum ?

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Lun 29 Aoû - 19:28



Une journée à terre de temps en temps, ça ne faisait pas de mal. Ca permettait de se ressourcer, et de profiter du rhum. Bon, d'accord, pour une jeune femme de dix-neuf ans, c'était pas courant de se bourrer la gueule dès l'arrivage. Mais Billie tenait sans doute mieux l'alcool que la plupart des hommes. Cependant, ça ne l'avait pas aidée à deviner les pensées du tavernier, et le coup des portes fermées, elle ne l'avait pas vu venir. Voilà comment une journée de repos à terre devenait un jour tourmenté. Lorsque l'hôtelier s'était emporté, la blonde pensa qu'il n'avait pas entièrement tort. Elle avait un caractère d'homme, et ça l'avait sans doute sauvé. Le même sort aurait pu lui être réservé si, orpheline, elle était restée en Angleterre sans autre moyen de survie que de se faire reluquer par des hommes crasseux et complètement ivres, jusqu'à ce qu'ils décident de mettre fin au jeu. Et là, c'était la fin de tout.

Aussi, sa main s'était resserrée sur son verre d'étain à l'entente de la nouvelle. Mais elle s'était également indignée lorsqu'elle s'était découverte prisonnière de la taverne jusqu'à nouvel ordre. Ainsi donc fallait-il trouver un coupable ? Mais ce bar grouillait d'énergumènes. Tout le monde ici aurait pu se rendre coupable d'un tel crime, qui n'était sans doute pas considéré comme tel, d'ailleurs.

Alors, prenant les devants, elle se leva en claquant sa coupe sur la table, et parcourut la salle du regard. Deux personnes étaient déjà occupées à parler avec le chef de l'établissement. Puis, ses yeux se posèrent sur l'homme attablé juste à côté d'elle. Il avait l'air de se fiche complètement de se qui se passait. S'ennuyait-il ?


._Eh, toi ! Ca ne te dirait pas d'aider les autres ? T'as pas envie de sortir de ce trou à rats, peut-être ?! T'as vu quelque chose ou tu t'es juste contenté de t'asseoir bien gentiment ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Withmore

☼
avatar

Masculin
Messages : 665
Localisation : Quelque part, c'est toujours ailleurs...
Humeur : Vous allez finir par me rendre chèvre...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Mar 30 Aoû - 18:49

Il y avait bien une personne parmi les clients de la Jambe de Bois que nul émoi n'avait saisi suite à la déclaration haute en couleur de l'aubergiste. A la mention du meurtre, il n'avait pas levé une oreille et le coup des portes bloquées le laissait de bois. En vérité, le tavernier en rogne aurait pu sortir un canon de sous son comptoir et faire feu juste sous son nez que Charlie Withmore ne l'aurait probablement pas remarquer.

Charlie était en train de lire, accoudé sur la table, les yeux fixés sur les pages qu'il tournait à intervalles réguliers. Cela faisait plusieurs heures que le second du Prince des Tempêtes s'était installé à l'une de ses tables favorites pour lire, profitant de l'ambiance animée qui régnait toujours dans la taverne. Rien de tel pour donner un agréable bruit de fond à ses lectures, du moins les quelques premières minutes où il condescendait encore à se soucier du monde extérieur. Par la suite, il ne lui restait que le réflexe -salutaire, étant donné les nerfs de l'aubergiste- de commander régulièrement une nouvelle boisson. Voir un repas lorsque son estomac se rappelait à lui.

C'était là une journée de repos typique pour Withmore, aussi quand un client affolé le bouscula en gesticulant avant de s'éloigner, il fut surpris de constater l'ambiance qui régnait dans la grande salle. Clignant des yeux derrière ses lorgnons, il consentit à repousser son ouvrage non sans y avoir glissé un marque-page de cuir, et chercha quelqu'un pour lui expliquer de quoi il était question. Et il porta son dévolu sur le jeunot non loin, un petit nerveux dans tous ses états qui donnait l'impression d'être, au choix, au bord de l'apoplexie ou sur le point de laisser un gros trou en forme de sa silhouette dans le mur.

"Hé, p'tit, tu sais c'qui s'passe? Qu'est-c't'as bien pu faire pour être aussi agité?" lança-t-il de sa grosse voix de second.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumederenard.hautetfort.com/
Jacques Maupin

♦
avatar

Féminin
Messages : 774
Localisation : A bord de l'Amphitrite, sans doute perché dans le nid-de-pie!
Humeur : Rêveuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Jeu 1 Sep - 21:10

La première pensée qui venait à l'esprit de Jacques, en voyant sa voisine harponner de bien étrange façon un jeune homme silencieux, était bien saugrenue et pouvait se résumer par "Oh la la, tout ceci n'est pas correct!". Comme de bien entendu ce n'était pas là réflexion de pirate, le jeune mousse relégua la polie Manon tout au fond de son cerveau, sans cesser de penser que, tout de même, la jeune demoiselle blonde prenait bien des libertés. "Inconvenant!" aurait soufflé Manon. "Pirate", songeait Jacques, plus flegmatique.

Laissant donc la jeune demoiselle à son dialogue, il s'éclipsa doucement de la table par trop agité, maudissant encore une fois la mauvaise fortune qui lui avait fait pénétrer, pour la première fois cette nuit là, la taverne de Tortuga en quête d'un abri contre la pluie au dehors, si violente qu'elle lui faisait encore un manteau de froidure tout autour des épaules. Peut-être après tout que les meurtres, ici, sont monnaie courante, mais il n'avait pas souvenir que ceux-ci se transforment en huis-clos de façon régulière... L'enfant tentait de masquer sa nervosité d'oiseau frêle et inadapté en un tel milieu par un visage impassible: pour déjouer le masque, il eut fallu lui parler et voir l'orage anxieux sous ses cils soigneusement baissés. Par bonheur ici, il était l'incarnation de l'insignifiance, et Jacques espérait avec ferveur que nul ne prêterait attention à un petit mousse égaré.

Il n'y aurait pas eu, là, dans le coin, cette femme au teint de soleil qui tremblait de terreur, et cet homme derrière elle à l'air protecteur, le jeune mousse se serait contenté de se fondre de son mieux dans un recoin de la taverne, inquiet et désireux de disparaitre de cette affaire étrange. Mais ses grand yeux noirs farouches respiraient la détresse et, tout en se maudissant d'être aussi idiot, et chevaleresque sans raison valable, l'enfant s'approcha doucement, dans sa chemise trop grande aux manches ballantes et avec, dans le regard, une lueur de sollicitude. Manon avait, autrefois, approché des chevaux farouches: Jacques reprit par instinct ses attitudes. Ses mains abîmées, brûlées par le chanvre tendues devant lui dans un geste d'ouverture, un pas lent mais calme, et une voix douce au possible, presque un murmure.

- Madame...? Excusez-moi, vous ne vous sentez pas bien? Puis-je vous aider?

Jacques quêta dans le regard de l'homme peu avenant une explication, restant à un ou deux pas de distance du couple, avant d'adresser à la jeune femme un sourire grain-de-soleil, un peu timide, un peu perdu dans la froidure et l'insanité du lieu qu'un meurtre, ce soir, éclaboussait de rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis de Nogaret

♦
avatar

Masculin
Messages : 1658
Localisation : Dans les bras des ravissantes
Humeur : Changeante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 4 Sep - 1:30

Cela faisait un moment que Louis de Nogaret s'était abîmé, silencieux, en ses pensées, dans un recoin sombre de la taverne. Loin d'empêcher l'immersion, le brouhaha tout autour avait accentué sa rêverie vague et, tapi dans l'ombre, il semblait un somnambule occupé à ses affaires … Ce n'est que lorsque les portes claquèrent et que la voix du tenancier résonna, haut et fort, qu'il releva la tête. Il saisit les mots au vol, les remit en ordre dans son entendement fatigué … Et trouva que c'était là un peu fort, de les emprisonner pour la mort d'une donzelle. Etait-il bien fantaisiste, de déplorer ce qui était dans l'ordre des choses.

Alors il se leva, Nogaret, avec nonchalance – et il y avait là-dedans un reste de lassitude. S'approchant de l'aubergiste, jetant un regard perplexe à son maître gabier qu'il trouva là, à solliciter des réponses. Et voulant couper court à la mascarade, il lança à la cantonnade, embrassant la salle et ses occupants du regard :

- Allons bon ! Un tavernier va-t-il retenir toute une bande de forbans et d'escarpes pour le minois fané d'une catin ?

Et se tournant vers l'intéressé :

- Dis-toi bien que tu ne sauras garder ces portes closes qu'aussi longtemps que ton petit jeu les amusera - nous amusera ... Si l'on se lassait de ta si brusque fantaisie, je ne donne pas cher de ton établissement, n'est-ce pas?

Et intérieurement, il se demandait, comme en fantaisie, s'il avait connu la demoiselle, au sens biblique du terme. Et s'il eût reconnu son visage sous les lumières rougeâtres de la grand'salle.

_________________
«Vous me demandez en somme qui je préfère, des moralistes ou des criminels.
Vous savez bien que je déteste les moralistes
.
»

{Remerciements à Elizabeth pour l'avatar}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freneuse.blogspot.com
Lizelotte Daime

*
avatar

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 4 Sep - 10:58

La reine.

L'homme souffla et produisit une moue abattue quant aux évènements qui visiblement, ne le mettait pas à l'aise. Son regard sombre balayait l'assemblée rapidement, quand soudain, ses yeux s'attardèrent sur la silhouette d'une femme qui s'approchait de lui. Mais dévisager les gens n'était pas son genre, ainsi regarda-t-il sur le côté, semblant penser qu'elle n'avait aucune raison de venir vers lui, distinctement. Le doute sembla le reprendre car de nouveau, l'homme jeta un regard à la Reine, qui approchait vraiment de lui. Un autre regard, un peu plus vif. Encore un, plus nerveux.

Une fois la jeune femme à ses côtés, ses sourcils se froncèrent tandis que ses yeux devenaient graduellement plus ronds. Sa mâchoire se crispa. Si on devait le définir, « tendu » serait le premier mot qui viendrait à l'esprit en regardant l'homme. Quand la Reine parla, c'est à peine si l'on pouvait penser qu'il s'était arrêté de respirer.

« … Faites c'que vous voulez, ''majesté''. » répondit-il avec l'aisance d'un escargot qui traverse un chemin un jour de canicule. D'ailleurs, l'homme regarda obstinément ailleurs et fit un superbe pas sur le côté, s'éloignant ainsi de son hôte.

Ses bras croisés, les cheveux devant son regard sombre, un silence passa encore un peu avant que l'homme ne prononce, à moitié en mâchant le mot : « Ef-Ephram ».

___________________________________________

Zirka, Guillen et Lysandre

Des mouvements commençaient à se faire. Pas celui qu'il voulait (c'est à dire une dénonciation simple et pure), mais au moins, les gens essayaient de faire quelque chose. Le tavernier aurait du en être satisfait, pourtant, il sentit juste le poivre lui monter un peu plus au nez. Il dévisagea sans aucune politesse le pirate qui vint à lui, détaillant gestes, vêtements et allures, sans se soucier des qu'en dira-t-on. Vivre sur une île de pirate l'avait toujours préparé au pire. Quoi, il essayerait de le tuer ? Le tavernier eut un mouvement de recul, prêt à accueillir cet étranger qui... lui posa le plus poliment du monde une question.

Un instant, quand l'homme s'était mis à parler, le maitre des lieux avait espéré que ce soit pour dire « c'est moi qui l'ai fait ». Mais bon, un volontaire pour chercher, c'était mieux que rien. Ainsi, l'homme accepta de coopérer... mais c'était sans compter sur sa patience qui était plus que diminuée, ces dernier temps.

« C'qui c'est passé ? Qu'est-ce qu'tu veux qu'j'en sache ? C'que j'sais, c'est qu'ce matin, Marlène allait très bien. Elle faisait son boulot et que tôt, dans... »

L'homme s’interrompit, voyant quelqu'un monter les escaliers. Même de là où il est, il rugit : « Où qu'c'est qu'tu t'crois, piraton d'mes deux ?! Tu ramène ta gueule toute suite ou bin... »

Mais trop tard, le borgne était déjà monté. Le tavernier grogna un peu et comble de l'étonnement, il reprit docilement : « j'disais quoi ? Ah ouais, j'l'ai cherchée l'après midi et j'l'ai pas r'vue. J'l'ai cherchée ! Et alors, là, dans sa chambre, qu'est-ce que j'vois ?

J'vous l'donne dans l'mille! Marlène.
 »

L'homme grimaça.

« Même vêtements, même taille, même cheveux... ouaip m'ssieur ! J'ai qu'ça pour savoir que c'est bien elle ! Car y'a un cinglé qui l'a égorgé ! Et pas proprement en plus ! Et ensuite... ensuite, il lui a ravagé l'visage ! C'pas beaux à voir. Yeux crevés, gueule en sang... Même à moi, ça m'a retourné l'estomac. »

Puis le tavernier ferma les yeux, hochant la tête en soupirant.

« Et ça m'plait pas qu'l'autre gringalet soit monté comme ça. Il a pas la conscience tranquille ? »

___________________________________________

Lysandre.

La jeune fille rousse écoutait, presque tranquillement.

Presque.

Elle trépignait sur place, sautillant presque sur son tabouret et ses yeux brillaient d'excitation. Quand l'homme commença à décrire sa serveuse, décrivant les déformations, la jeune femme poussa un petit cri suraigüe et se jeta sur Lysandre. De loin, on aurait pu croire à un match de lute où la jeune femme tentait de plaquer son adversaire à terre.

« Hiiiiii ! J'ai peur, j'ai peur, j'ai peur, j'ai peur, j'ai peuuuuuuuur !! »

Et sans laisser le temps au pauvre jeune homme de répondre quoi que ce soit, la jeune femme se mit à secouer son voisin de table comme un prunier. Son air semblait tout à fait ravi, contraste avec ces paroles.

___________________________________________

Billie.

L'homme leva la tête, vaguement intéressée par ce qu'on lui disait. Il observa la jeune demoiselle faire son récital et consentit, en toute fin, à faire un soupir long comme un bras.

« Très franchement, non, ça n’m'intéresse pas. »

Après tout, le tavernier agissait sur un coup de tête. Ils seraient tous libéré tôt ou tard, il suffisait d'être patient. Et ça tombait bien, le blondinet était très patient. Était-ce pour marquer un peu plus son désintérêt de la scène , ou pour provoquer la jeune fille ? Comment savoir...

Le jeune homme tourna résolument le dos à Billie, s'accoudant dans l'autre sens et appuyant sa tête dans sa main. Après quelques minutes de silence, il lâcha un nouveau soupir.

___________________________________________

Charlie (si tu te demandes, oui, il fallait que je la ressorte !)

Aussitôt approché, aussitôt sursauté ! Le jeune homme fit un bon aux paroles du second du prince et se tourna vivement vers lui. Il se mit à le regarder, clignant plusieurs fois des paupières le détaillant du buste à la tête.

« Heu, en-en fait... »

Le jeune homme jugea qu'il aurait bientôt un torticolis s'il continuait à regarder Charlie de cette façon.

« Mais ! Mais j'suis pas agité ! J'veux dire, oui, j'suis pas à l'aise, mais c'est bien normal, non ? Y'a quelqu'un qui n'avait rien à voir avec les histoires pirates qui s'est fait tuer ! Ça pourrait être n'importe qui ! » commença-t-il en rougissant de colère et en se levant d'indignation « Y'a un assassin parmi nous qui a tué quelqu'un qui n'avait rien fait ! »

Enfin, ça, p'tit père, c'était le quotidiens de Tortugua. La ville n'était pas connue pour abriter un monastère de sainte. À moins que ce ne soit pas la perspective du meurtre qui dérange le jeune homme mais la victime elle même ?

« Elle était jolie la Marlène -ouais, c'est elle, il vient d'le dire, l'autre tavernier-, vous savez ! Une magnifique paire de... »

Tout en parlant, le jeune homme, du bout des doigts, avait commencé à dessiner, dans les airs une silhouette de jeune femme. Il s'arrêta à peu près au niveau de la taille.

« … de mains. Une très belle paire de main ! Très douces et très fines. » finit-il en virant au rouge cramoisi.

Il se rassit, nerveusement et posa sa tête dans ses mains.

« Qui sait qui sera le prochain ? Aaah, cette historie va me rendre chèvre ! » gémit-il.

___________________________________________

Jacques

On ne les voyait pas, les cheveux de cette femme. Ni ses yeux. Son nez ressortait à peine. Seule une bouche pulpeuse se pinçait et bougeait nerveusement. Ses ongles griffaient son châle avec intensité. Et sur son épaule, une main qui passait et repassait avec chaleur. Elle finit par consentir à laisser une de ses propres mains aller rencontrer celle de l'homme, l’amenant contre sa joue, à travers son châle et fermant les yeux. Puis une voix, jeune, la surprit, la faisant sursauter et rouvrir les yeux. C'était un jeune garçon. Il n'avait pas l'air méchant.

« Heu, n-non, ça va, je suis juste un peu... »

L'homme passa devant elle, se mettant devant le jeune Maupin. Son regard était sévère tandis qu'il dévisageait le jeune garçon.

« Elle a peur. Voilà, et maintenant que tu le sais, que vas-tu faire ? Demanda-t-il, agressif. Peux-tu convaincre cet homme que renfermer tant d'assassin dans une même salle ne peux conduire qu'à un bain de sang ? Le prochain qui mourra, ce sera de sa faute.
- Frère, s'il te plaît, supplia la petite voix de la jeune femme tandis qu'elle saisit le bras de l'homme, s'il te plaît. »

L'homme se poussa, doucement, la jeune femme se mit à regarder le jeune garçon. Il avait l'air si innocent.

« Nous ne sommes rien, nous ne pouvons nous défendre. Nous voulons juste partir... »

___________________________________________

Louis

L'homme s'était un peu radouci, bien qu'il aspirait encore le poivre par le nez à grande goulée. Son petit numéro n'avait pas eut l'effet escompté, néanmoins, les gens s'agitaient et cherchaient. C'était suffisant pour le calmer, et commencer à penser que tout ça n'était que folie. Puis il y en eut un pour souffler de nouveau sur les braises, le provoquant ouvertement. Le tavernier se referma un peu sur lui même, son visage plus aigri que jamais.

La salle s'agita, certains murmures s'élevant, acquiesçant les dires du personnage qui s'élevait contre leur bourreau. Ce dernier se mit alors à grogner :

« Et puis quoi ? Que vas-tu faire, piraton ? Les élever tous contre moi par la force de tes mots ? Fait ! Quand on devient tavernier sur c't'île, on s'attend pas à périr vieux. Et une fois mort et c'bâtiment en ruine, que va-t-il s'passer ? Crois-tu qu'il existera beaucoup de gus assez désespéré pour servir une bande de pirate ? Soit vous vous fournissez tout seul en rhum, vous entretuant pour chaque goute mal répartie, soit vous n'buvez plus.

L'île de la Tortue va d'venir aussi sobre qu'un couvent d'bonnes sœurs ? Ah ! De mon p'tit coin d'enfer, j'en tirais la seule satisfaction de cette folie.

Car après, qui s'ra assez fou pour servir du rhum à tout les gars qui viennent ici ? Pour satisfaire leurs soifs sans qu'ils s'étripent tous ? Toi ? 
» Accentua-t-il avec une voix sarcastique. L'homme sourit, de ce sourire carnassier qui dévoilait des dents manquantes ou en mauvais état.

« Il faut êt'fou pour v'nir ici. Et c'est connu, les fous, ça fait des trucs stupides, souvent. Faut y faire. »

___________________________________________

Les murmures s'élevaient, doucement, insidieusement, puis quelque chose les ramenèrent tous au silence. Voilà qu'un cri, et étonnant même jusqu'au tavernier, venait de surgir de l'étage, réduisant à néant toute petite plainte qui se formait. C'était un cri angoissant, fou, pesant et grave. Un homme, pouvait penser les otages.

Même le tavernier en perdit le fil de sa conversation en tournant la tête vers les escaliers. Puis passé la surprise, voilà que l'homme s'indignait :

« Quoi... encore ?! »

Citation :
consigne : Tout le monde me lance un random, s'il vous plait =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine

*
avatar

Féminin
Messages : 44

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 4 Sep - 11:45

La Reine esquissa une révérence à peine entamée, sa façon de saluer le plus souvent, un geste humble et doux, discret, qui lui ressemblait.

"J’aurais aimé vous rencontrer dans d'autres circonstances Ephram.
"

Elle frissonna et écouta ce que disait le tavernier, elle n'était pas tout près, certes, mais il vociférait donc ce n'était pas vraiment secret non plus. Marlène, ce nom lui parlait, elle connaissait la plupart des "filles perdues" de Tortuga, parce qu'elle connaissait la plupart des habitants de Tortuga. Sa gentillesse était connue dans l'île et les gens allaient souvent chez elle demander un asile qu'elle ne refusait jamais ou un repas qui sans être consistant était toujours offert avec un sourire.

Elle refusait de se rapprocher du tavernier pour mieux entendre, être mêlée à cette histoire l'effrayait, après tout elle n'était qu'une jeune femme, que ferait-elle d'utile au milieu des pirates dans une histoire de meurtre ? A quoi serait-elle utile si elle se rapprochait de "l'action" ? Elle préféra rester non loin d'Ephram malgré son mouvement de recul à son encontre. Il n'était pas agressif malgré le fait qu'il ne la connaissait pas et n'était donc pas des environs et son coté sombre intriguait la Reine sans l'effrayer autant que cette histoire de massacre.

Elle resta silencieuse jusqu'au cri qui résonna dans tous les coeurs autant que dans la salle et elle-même ne put retenir un cri de surprise et de peur qui fit un discret écho à celui de l'inconnu.

Nombre aléatoire (1,100) :
12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Alonzo

•
avatar

Masculin
Messages : 27
Localisation : Tortuga

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 4 Sep - 17:31

Spoiler:
 

Lysandre regardait tranquillement, enfin si l'on puits dire car il essayait d'avoir l'air calme ce qui n'était pas simple avec toute cette agitation, et le tavernier ne l'aidait pas. Il était fébrile et ses yeux lançaient des éclairs. Heureusement que ce n'était pas lui qui avait posé la question, brrr ... mais contre tout attente, le tavernier répondit, compte tenu des évènements et de son degré d'énervement, assez calmement et clairement. Alors comme ça, la serveuse se nommait Marlène. C'était dommage, vraiment dommage, elle avait dû être très gentille et mignonne. Si cette île n'était pas un repaire de racaille, elle aurait certainement été très heureuse. Et voilà, tous les malheurs se ramenaient sans cesse à ces maudits pirates ...

Alors que Lysandre était perdu dans ses pensées, écoutant d'une oreille les propos du tavernier, il sursauta en l'entendant crier à l'intention d'un borgne qui s'esquivait discrètement en haut. Tiens, tiens, qu'allait faire un pirate là-haut ? C'était bizarre. Le tavernier entama la description du cadavre et le jeune homme ne put s'empêcher de frissonner. C'était vraiment des monstres ... Il écoutait soigneusement, attentif au moindre détail pouvant le mettre sur une piste lorsque la jeune rousse lui bondit littéralement dessus. Lysandre voulut s'esquiver mais elle s'écria d'une voix hystérique :

« Hiiiiii ! J'ai peur, j'ai peur, j'ai peur, j'ai peur, j'ai peuuuuuuuur !! »

Que pouvait-il répondre à ça ? Même lui avait peur. Il voulut ouvrir la bouche lorsqu'elle le lâcha et se mit à le secouer comme un prunier. C'était à sont tour d'avoir très peur ... Il baissa les yeux vers la demoiselle et vit qu'elle affichait un large sourire, ce qui était vraiment bizarre compte tenu de la situation. Qu'avait-elle à voir dans cette histoire ? Détiendrait-elle une information capitale ?

Un cri grave interrompit ses tergiversations spirituelles. C'était un cri d'homme apparament, un cri horrifiant à te glacer les entrailles. Une fois le premier instant de surprise passé, il eut envie de monter à l'étage et de voir qui avait poussé cette plainte. Mais bon, s'il montait, il abandonnerait la rouquine et c'était, selon lui, le genre d'erreur à ne pas faire. Il pivota vers la demoiselle et observa attentivement son expression.

« Cela peut vous sembler bizarre dans de telles circonstances mais ... quel est votre nom ? »

Nombre aléatoire (1,100) :
Citation :
44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis de Nogaret

♦
avatar

Masculin
Messages : 1658
Localisation : Dans les bras des ravissantes
Humeur : Changeante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Ven 9 Sep - 22:13

Devant la vindicte du tavernier, Louis haussa un sourcil. Il fallait certes du caractère, pour gérer ces lieux de perdition – le caractère inamovible des démons gardiens, la flegmatique présence d'un démon des Enfers. Celui-ci avait plutôt l'air des passeurs difformes, des satires errant dans les grottes sombres. Le capitaine eut alors un geste d'impatience, tandis que le tenancier s'agitait, avec l'énergie de la colère.

- L'appât du gain donne du courage aux plus lâches. Il y aura toujours un homme assez fou pour vouloir ramasser une part de nos butins.

Et il allait, insinuant, poussé par les murmures derrière lui :

- Mais toi, on t'aime bien. Jusqu'ici tu n'as pas fait d'histoires, ce serait idiot de commencer maint …

Mais un cri déchirant résonna à l'étage. Nogaret, oubliant un instant son interlocuteur (veule imprudence!) leva le nez. Puis se tournant de nouveau vers l'importunt :

- Eh bien, tu vois que nous, pauvres diables dans cette salle, nous n'y sommes pour rien. Nous relâcheras-tu, ou souhaites-tu que nous montions voir à ta place ?

Un sourire s'esquissa – et sa curiosité, quelque part, s'éveilla assez pour qu'il s'approche insensiblement de l'escalier.

Nombre aléatoire (1,100) :
82

_________________
«Vous me demandez en somme qui je préfère, des moralistes ou des criminels.
Vous savez bien que je déteste les moralistes
.
»

{Remerciements à Elizabeth pour l'avatar}


Dernière édition par Louis de Nogaret le Ven 9 Sep - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freneuse.blogspot.com
Zirka Javiero Laska

♦
avatar

Masculin
Messages : 263
Localisation : Dans les dortoirs de l'Amphitrite
Humeur : Sérieuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Ven 9 Sep - 23:22

Zirka laissa Louis de Nogaret débattre avec le tavernier, s’enfermant dans une exaspération silencieuse. C’était son capitaine, il n’allait pas lui dire quoique ce soit qui puisse l’offenser. Mais tout de même, tous ces arguments à propos du statut de l’aubergiste, ces menaces voilées… Cela dépassait le gitan qui était autrement plus intéressé par le fait qu’il y avait un tueur de femmes parmi eux.

Mais le cri d’outre-tombe (ou d’outre-étage) attira l’attention de tous, faisant lever leurs yeux au plafond. Le Capitaine de Nogaret sourit, voyant là l’occasion de se sortir du pétrin. Par réflexe, sans se rendre compte qu’il mettait des bâtons dans les roues de son supérieur, Zirka répliqua :

« Le coupable n’est pas encore trouvé. »

Sans attendre qui que ce soit, il s’élança dans l’escalier et monta à l’étage.

[HJ : Je vais faire un post à l’étage où je mettrais mon nombre aléatoire. =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybil Tweed

*
avatar

Féminin
Messages : 32
Localisation : Là où ses tâches journalières l'amènent...
Humeur : A la convenance du moment présent...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 10 Sep - 7:37

Après le calme soudain de l’annonce de l’aubergiste, de-ci, de-là, chacun semblait chercher une solution à son propre problème causer par leur prison temporaire. Et Sybil de son côté, n’avait rien à faire du meurtre, n’étant pousser que par son seul désir d’aller rejoindre son fils…
Seulement, alors qu’elle s’apprêtait à s’éloigner de son père pour vérifier une sortie potentielle, ce dernier la retient par le bras d’une main ferme.

« - Pourrais-tu venir t’assoir à mes côtés et attendre bien sagement avec moi que la tempête se calme..? »

La mère de famille, jeta un regard assez sévère contre son père, se rendait-il compte que son petit-fils était seul en cet instant. Il n’en avait pas l’air, restant tranquillement attablé et buvant une gorgée du verre qui lui faisait face. Reposant sa boisson, il reprit à l’attention de sa fille.

« - Je sais ce qui t’inquiète, mais ne penses-tu pas qu’il serait bien plus triste que toi s’il t’arrivait quoi que ce soit ici..? Alors reste à mes côtés et tiens-toi tranquille quelque temps, nous finirons bien par sortir. »

Elle avait sauté trop vite aux conclusions comme toute mère préoccupée qu’elle était en cette heure. Comprenant les attentions de son père, elle accepta d’attendre que cette mésaventure passe… Enfin autant qu’elle pourrait le supporter et elle ne savait pas si elle tiendrait jusqu’au bout, surtout si cette histoire ne se terminer pas rapidement. Soupirant, elle se dirigea vers la place libre au côté du barbier et s’y assis, surveillant de sa place l’ouverture d’une issue vers l’extérieur.

Nombre aléatoire (1,100) :
64
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie Joe Carter

☼
avatar

Féminin
Messages : 99
Localisation : Là où se trouve la liberté.
Humeur : Où est le rhum ?

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 10 Sep - 19:52



Billie s'apprêtait à sortir une réplique mordante à celui qui l'avait aussi brillamment snobée. Le misérable ne devait pas savoir à quoi s'attendre avec la jeune fille. Il est vrai qu'avec son allure frêle, il était assez difficile de deviner qu'en vérité, une furie se cachait derrière son visage d'ange. De plus, depuis quand se permettait-on de remettre ainsi en place un pirate ? Un fier matelot qui faisait honneur à son capitaine et le navire sur lequel elle s'était engagée. Le poing déjà dressé en signe d'animosité, une minute de plus lui aurait suffi pour le retourner et l'attraper par le col. Mais c'est à ce moment qu'un homme - du moins par rapport à ce que l'on pouvait devinait - poussa un horrible cri qui figea le cours du temps dans la grande salle. Tout le monde se regarda un long moment, avant de finalement reprendre là où ils en étaient. Nous n'étions plus à un mort près, après tout.

Saisie d'effroi sans qu'elle ne le montra, Billie perdit le fil de ses pensées, et son poing levé s'affaissa de lui-même. Mais ne comptant pas lâcher l'homme qui lui tournait le dos, elle continua.


._Et ça, tu ne vas pas me dire que tu t'en fiches, tout de même ! Je suis sûre que t'es pas si désintéressé que ça. Allez, réponds !


La jeune femme commençait à s'impatienter. Attendre sans rien faire, ça n'avait jamais été son fort.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*
avatar

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 10 Sep - 21:28

Grands dieux. Cette agitation croissante n'est pas pour plaire à l'épicier, déjà tout affolé par le cri glacial venu du plafond, et par l'évocation des mares de sang qui ruissellent certainement dans tout l'étage. Si en plus le Nogaret vient chercher des noises à l'aubergiste...

Son manque naturel de sang froid pousse Guillen à reculer discrètement, jusqu'à heurter sans la voir une dame très droite et très figée, qui visiblement prend de haut la situation.

- Ah, désolé, dit-il tout en contournant la chaise où est assise la femme, pour venir se réfugier derrière elle l'air de rien. Son stoïcisme a quelque chose de rassurant dans la fébrilité ambiante.

Maintenant qu'il est derrière elle, il peut l'observer à loisir, ainsi que les clients environnants. L'idée de se mettre à hurler "IRK C'EST LUI L'ASSASSIN" en poitant du doigt une personne au hasard commence à germer. Mais son âme chrétienne refuse le sacrifice. Après tout, après en avoir lynché un, ils peuvent bien continuer à en lyncher d'autres.

Nombre aléatoire (1,100) :
91
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Maupin

♦
avatar

Féminin
Messages : 774
Localisation : A bord de l'Amphitrite, sans doute perché dans le nid-de-pie!
Humeur : Rêveuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 10 Sep - 22:50

Nombre aléatoire (1,100) :
18

Devant le désarroi évident de la jeune femme, Jacques était tout aussi perdu que désolé. Il aurait sincèrement voulu aider, la réconforter. Lui même n'avait pas pleinement conscience de la gravité de la situation.

- Je suis navré, il n'est pas en mon pouvoir de vous faire sortir. Je ne suis qu'un mousse... Ici c'est assez tranquille, enfin, relativement. Je suis certain que personne ne viendra vous ennuyer!

Avait-il conscience de n'être pas du tout rassurant? Il continua, toujours d'une voix douce (peut-être trop pour un homme...):

- Je comprends un peu le tavernier, il veut protéger ses employés et...

Coupée par son capitaine qui lui, ne comprenait pas du tout le tavernier, l'enfant soupira. Il brisait toute ses tentatives de rassurer la demoiselle et son frère avec sa fierté agressive! Jacques ne comprendrait jamais le personnage, qui semblait toujours réagir à l'inverse de ce que lui considérait comme la normalité.
L'enfant secoua ses boucles blondes, exaspéré, puis désigna le sombre Zirka qui filait dans l'escalier.

- Lui, là, c'est un monsieur très gentil. Je suis sûre qu'il va trouver l'assassin et qu'il ne laissera pas les choses se dégrader.

Pas consciente pour deux sous que Zirka n'était pas forcément l'image d'un homme rassurant, Jacques sourit.

Et tentait de faire taire la petite voix suspicieuse qui glissait "je ne peux pas vous laisser partir, après tout, l'assassin c'est peut-être vous...."
Vraiment, penser cela, ce n'était pas correct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizelotte Daime

*
avatar

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Dim 11 Sep - 0:59

La Reine

C'était étrange comme l'homme ne semblait pas tout à fait du même avis. À Tortuga, tout le monde aimait la Reine, pour sa gentillesse, ses gestes doux... c'était presque étrange de voir un si bref mouvement de recul venant du dénommé Ephram. D’ailleurs, celui ci ne répondit que d'un vague son caverneux, sortant du fond sa gorge, qui ne voulait ni vraiment dire oui, ni vraiment dire non à la remarque de la jeune femme.

Il resta silencieux, écoutant d'une oreille les dires du tavernier, et eut un mouvement de tête réprobateur quand il imaginait ce que la pauvre gamine avait ressentit. Même les pirates devraient avoir des limites, tout de même. Les bras croisés, il baissa la tête, laissant ses cheveux recouvrir un peu plus ses yeux qu'il fermait. Puis il y eut ce cri, presque inhumain qui le fit vivement réagir.

Instinct de gentilhomme ou bien ?

L'homme se plaça d'un bond devant la Reine, mains sur son arme, prêt à défendre la dame si un danger venait. Les regards se tournèrent vers l'escalier, et lui marmonna :

« Mais dans quoi s'est-on embarqué... »

___________________________________________

Lysandre

La rouquine avait perdu son sourire, quand le cri avait surgit. Ainsi, elle pouvait tout de même être surprise et perdre ainsi son expression joviale quelque seconde... Oui pas plus, car dès que le jeune homme se tourna vers elle, elle lui adressa un sourire lumineux.

« Moi c'est Louison ! Mais tu peux m’appeler Lou, c'est trop long et moche, Louison, franchement... je me demande ce qui a prit à mes parents de me donner un tel sobriquet ! Soit disant que ça venait de ma grand mère, alors, pour faire plaisir à la famille, ah, mais tu sais, moi ça m'est égale ces histories familiales ! Je voulais juste avoir un chouette prénom ! Mais au moins, j'ai apprit à voir les choses du bon côté, ça me donne un très chouette surnom. Lou, c'est agréable, Lou, non ? Tient, et toi, tu ne m'as pas donné ton prénoms ! C'est très malvenu, ça, monsieur, dois-je vous appeler monsieur jusqu'à la fin de cette journée ? Aller, on peut se permettre de se nommer familièrement, nous avons été à la même table, ça créer des liens, non ? D'ailleurs, t'es d'ici toi ? Je n'ai pas de mémoire des gens, tu vois, alors, j'arrive à peine à me souvenir des noms d'une personne ou d'une autre. Sauf Ennio, mais lui, c'était différent, ça doit être parce qu'il est italien, il ressemble à personne. Tu le connais ? Il doit se faire un saaaang d'encre, le pauvre ! Il m'avait dit de l'attendre ici, et voilà que je suis coincée à l'intérieur avec un horrible meurtre ! Ça se trouve, je serais la prochaine mais, oh, tu veux monter, hein ? Je le vois ! Naaan, m'laisse pas toute seule ! Tu vas pas me laisser toute seule, hein ? Dis ? Hein ? On laisse pas des filles toute seules, ici, alors que l'une d'elle vient de se faire tuer, soit un homme, un vrai ! Protège moi ! Ok, t'es un peu jeune, alors, on va dire que moi adulte, je te protège toi gamin, mais toi, homme, tu me protège moi, femme. Comme ça, on devrait s'en sortir, ça t'va ? »

Et le tout, dit d'un trait. Heureusement que la demoiselle reprenait soudainement sa respiration. Il semblait que si Lysandre ne faisait pas quelque chose, elle allait reprendre son flot de parole...

« Parce que tu vois, même si j'suis une fille, il s'avère que... »

___________________________________________


Louis. (Et plus ou moins Zirka)

Le tavernier se mit alors à rire. Un rire gras et qui sonnait faux, après un tel cri ramené soudainement au silence.

« Tu crois qu'c'est si facile d'être tavernier ici ? Qu'on s'fait fortune ? D'quelle fortune tu parles ? D'celle qui m'sert à vous acheter vot'rhum ? À payer mes employés ? À entretenir c'bâtiment en un seul morceau ? Ou alors c'te fortune que je dépense à réparer vos dégats ?

Et qu'est-ce qu'on peut en faire d'cette fortune ici ? Acheter une maison ? Avoir une belle femme ? Des chouettes objets ?
 » l'homme ria encore un peu, sarcastique. « Et pour combien d'temps avant qu'vous m'le preniez ou m'le détruisiez ?

Vraiment, pirate, si vot'fortune est siiiii intéressante -et abondante !- que ça, pourquoi j'ai pas d'concurrent ? Pourquoi j'suis l'seul qu'a une taverne, ici ? Parce que vous ''m'aimez bien et avez boudé'' les autres ? Laisse moi rire.
 »

Il bougonna encore un peu, l'oeil rieur face à Nogaret et ajouta « J'veux juste savoir qui a fait ça. T'veux une motivation ? L'gagnant aura l'droit à un litre de rhum gratuit. Fait c'que tu veux après, si tu veux t'tourner les pouces ici, tu peux. Ou faire comme l'autre et chercher. Ça t'occupera ta jolie tête, au moins. »

___________________________________________


Billie

Oh, l'homme avait réagit ! Mollement, il avait tourné la tête en même temps que les autres vers les escaliers, les sourcils un peu fronçé et avait soupiré, encore...

« Pas finit... » avait-il appuyé par un regain de mine ennuyée.

Quand la demoiselle lui reparla, il lui lança un regard, rapidement, par dessus son épaule et fronça une nouvelle fois les sourcils, comme en proie avec un désagrément persistant et agaçant. Cette fois, au moins, il ne prit même pas la peine de répondre et ainsi, il se contenta de se retourner vers la table, s'allongeant dessus et bouchant ses oreilles.

___________________________________________


Guillen

La femme ne haussa même pas un sourcils. Aussi silencieuse que possible, elle se redressa à sa position initiale, posant ses mains devant elle, sur ses genoux, dans une position presque militaire. Ça avait été presque juste une... oscillation.

Non, sans rire, elle était empaillée, ou bien ?

___________________________________________

Jacques

L'homme renifla avec dédain.

« Tranquille ? Ici ? Oui, enfermés avec des pirates, dont un qui a tué une gamine. Ouaip, c'est sûr, on est en sécurité. »

La fille serra les dents et lança au jeune garçon un regard d'excuse. Puis de sa voix douce, elle reprit la parole :

« Je comprends qu'il veuille surveiller ses employés, c'est très louable de sa part. Mais est-ce vraiment tout, le penses-tu ? Il a l'air... si résigné, quand il parle de son travail, alors, pourquoi pas là ? Je ne comprends pas. De plus... qu'est-ce qui lui assure que l'assassin est vraiment parmi nous ? Peut-être est-il déjà loin, à l'heure qui l'est. »

Elle secoua la tête, l'air un peu plus nerveuse qu'avant.

« J'ai peur qu'il veuille des coupables, qu'importe qui. Qu'importe si la personne a vraiment fait quelque chose ou non et... et je ne saurais pas me défendre, moi.

Je... j'espère que l'homme en qui tu place ta confiance est... aussi... bien que tu le dis.
 »

Sa voix trahissait une hésitation, tandis qu'elle serrait un peu plus son châle sur ses épaules en regardant cet homme qui montait les escaliers. L'homme aussi, jeta un coup d'oeil et sembla faire un geste en avant. Mais finalement, il se reprit et se réinstalla tranquillement à côté de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Withmore

☼
avatar

Masculin
Messages : 665
Localisation : Quelque part, c'est toujours ailleurs...
Humeur : Vous allez finir par me rendre chèvre...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Lun 12 Sep - 18:09

Le sourcil de Charlie tressauta, son propriétaire luttant un instant pour le calmer. Puis, fixant d'un regard noir le freluquet, il frappa de son gros poing sur la table, agitant l'index de sa main libre sous le nez de l'autre.

"Un conseil mon gars, garde tes histoires de chèvres pour toi!"

Enfin, retrouvant son calme aussi rapidement qu'il l'avait perdu -le Withmore n'était pas homme à rester longtemps dans tous ses états- il sourit comme si de rien n'était, à nouveau habité par son joyeux flegmw habituel.

"Navré mon gars. T'as pas à t'en faire. Mais dis moi, tu sembles avoir bien observé cette pauvre fille... Voilà, Marlène, et ses... mains." Il se fendit d'un clin d'oeil à l'adresse du jeune et continua: "D'ailleurs, si les mains t'intéressent tant que ça, il va falloir que quelqu'un t'explique deux ou trois choses, un jour. Bref, c'que j'voudrais te demander, c'est si tu as déjà vu des types louches rôder autour d'elle."


Charlie s'interrompit à nouveau, regarda autour de lui et réalisa où il se trouvait. Aussi, il reprit après ce choix de mot malheureux:
"Enfin, plus louche qu'à son tour sur Tortuga, si c'est possible. Ou alors quelque chose qui t'aurait marqué dans son comportement, dernièrement. La moindre chose qui te vient à l'esprit pourrait nous aider à retrouver le responsable. Et t'as l'air d'un brave gars, j'suis sûr que tu voudrais rien tant qu'on laisse pas ce crime impuni!"

Et Withmore attendit, décidant que commencer sa petite enquête avec ce type était un point de départ comme un autre. Découvrir si quelque chose de marquant s'était produit concernant cette Marlène ces derniers temps pouvait toujours aider à déterminer si le crime avait été prémédité ou réalisé sur l'impulsion du moment. Ce dernier cas était des plus courants sur Tortuga, mais tout indice était bon à prendre. Et comme Charlie était tout à fait le genre d'homme à s'impliquer dans la résolution d'une telle histoire sans même avoir besoin d'y être forcé par un tavernier, il ne perdit pas de temps en palabres et grommellements avec l'aubergiste et les pirates peu emballés par la tournure prise par les évènements. Pour sa part, Charlie ne pensait qu'à cette pauvre fille, et il était bien décidé à faire tout son possible pour élucider sa mort et faire en sorte que le meurtrier ne soit plus jamais en état de nuire...

Et quand ce cri éclata dans l'auberge, ses vieux réflexes prirent le dessus. Grognant un juron, il avait déjà la main sur son épée et saisissait l'autre par le bras, le traînant à sa suite en direction de l'escalier.

"Tu m'raconteras ça en route mon gars. J'compte pas m'tourner les pouces..."


Nombre aléatoire (1,100) :
90



Dernière édition par Charlie Withmore le Lun 12 Sep - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumederenard.hautetfort.com/
Lysandre Alonzo

•
avatar

Masculin
Messages : 27
Localisation : Tortuga

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Mer 14 Sep - 17:07

Lysandre n'y comprenait plus rien. La jeune fille avait peur mais elle souriait. C'était pour le moins ... bizarre. Etait-elle liée de près ou de loin à cet honteux meurtre ? En attendant, elle semblait surtout être une "jeune fille en fleur". Il s'interrompit à ses réflexions lorsqu'elle lui répondit.

« Moi c'est Louison ! Mais tu peux m’appeler Lou, c'est trop long et moche, Louison, franchement... je me demande ce qui a prit à mes parents de me donner un tel sobriquet ! Soit disant que ça venait de ma grand mère, alors, pour faire plaisir à la famille, ah, mais tu sais, moi ça m'est égale ces histories familiales ! Je voulais juste avoir un chouette prénom ! Mais au moins, j'ai apprit à voir les choses du bon côté, ça me donne un très chouette surnom. Lou, c'est agréable, Lou, non ? Tient, et toi, tu ne m'as pas donné ton prénoms ! C'est très malvenu, ça, monsieur, dois-je vous appeler monsieur jusqu'à la fin de cette journée ? Aller, on peut se permettre de se nommer familièrement, nous avons été à la même table, ça créer des liens, non ? D'ailleurs, t'es d'ici toi ? Je n'ai pas de mémoire des gens, tu vois, alors, j'arrive à peine à me souvenir des noms d'une personne ou d'une autre. Sauf Ennio, mais lui, c'était différent, ça doit être parce qu'il est italien, il ressemble à personne. Tu le connais ? Il doit se faire un saaaang d'encre, le pauvre ! Il m'avait dit de l'attendre ici, et voilà que je suis coincée à l'intérieur avec un horrible meurtre ! Ça se trouve, je serais la prochaine mais, oh, tu veux monter, hein ? Je le vois ! Naaan, m'laisse pas toute seule ! Tu vas pas me laisser toute seule, hein ? Dis ? Hein ? On laisse pas des filles toute seules, ici, alors que l'une d'elle vient de se faire tuer, soit un homme, un vrai ! Protège moi ! Ok, t'es un peu jeune, alors, on va dire que moi adulte, je te protège toi gamin, mais toi, homme, tu me protège moi, femme. Comme ça, on devrait s'en sortir, ça t'va ? »

Ah, pensa Lysandre. Quel débit de parole impressionnant. Tout ça d'une traite. Vite, elle reprenait sa respiration, il était temps de réagir. Viiiiiite, viiite, trouver quelque chose. Il se mit à réfléchir à 100 à l'heure. C'était lui qui devenait hystérique. En la voyant ouvrir la bouche pour recommencer, il fit mine de s’évanouir.

« Oui, hurla-t-il presque. Je me souviens. J'ai connu la victime. Elle était gentille, mais une de ces personnes qu'on oublie vite. Dans le style tout le monde. Comment a-t-on pu lui faire ça ? »

Il avait agit en déséspoir de cause, mais ce qu'il disait était vrai. Il avait connu la victime, Marlène. Elle avait de joli cheveux bruns, des yeux vert et elle n'était pas moche. Mais l'on ne pourrait pas dire non plus qu'on se souviendrait de son visage toute sa vie. Lysandre revoyait Marlène courir de client à client, toujours pressée mais souvent souriante. Il ne l'avait jamais vue de mauvaise humeur, enfin, il pensait. Il observa tout le monde et reporta son attention sur la rouquine. Finalement, elle n'avait pas l'air méchante.

"Dis, vous pouvez m'expliquer ce qui s'est passé en détail ? Vous êtes là depuis combien de temps ?"


Citation :
99


Dernière édition par Lysandre Alonzo le Dim 18 Sep - 7:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine

*
avatar

Féminin
Messages : 44

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Mer 14 Sep - 20:30

La Reine se réfugia derrière al protection bien heureusement offerte d'Ephram et posa même une main sur son épaule. Elle était terrifiée, ces cris, ces hurlements même pour être précis lui rappelaient des moments de son passé qu'elle tentait vainement d'oublier et qui chaque nuit la hantaient quand elle était seule. Alors si maintenant cela venait la hanter aussi en pleine journée et dans une taverne bondée, elle ne parviendrait jamais à y survivre. Le chagrin finirait par la tuer si les pirates ne le faisaient pas avant.

Elle murmura, comme pour elle-même et sans doute peu de gens pouvaient l'entendre.

"Paix à ton âme Marlène, après tout ce que tu as enduré tu ne méritais pas cela"


Elle se rappelait de cette petite, une jeune fille de bonne famille, une histoire similaire à celle de la Reine par bien des points, une histoire triste et dure, comme il y en a beaucoup à Tortuga. Et pourtant il semblait à la Reine qu'elle négligeait, oubliait un détail important, mais elle n'arrivait pas mettre le doigt dessus, comme une forme aperçue du coin de l'oeil que vous ne sauriez pas identifier, comme un mot sur le bout de votre langue qui ne veut pas sortir.

Protégée par le grand gaillard qui avait posé la main sur son arme elle mélangeait ses souvenirs et l'histoire de la jeune femme assassinée, tout s'entremêlait tant al peur était grande. Elle qui était toujours si calme, si douce, si sure d'elle voila qu'elle tremblait bêtement comme une feuille, totalement inutile dans cette situation de crise qu'elle n'arrivait pas à comprendre. Elle qui avait à maintes reprises empêché des bagarres ou permis à des gens de se réconcilier voila qu'elle ne savait plus quoi dire ou faire et qu'elle se réfugiait derrière un inconnu, une des seules personnes au monde à avoir eu un mouvement de recul à son approche.

[EDIT j'avais oublié le random :
Nombre aléatoire (1,100) :
46
]


Dernière édition par La Reine le Mer 14 Sep - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*
avatar

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    Sam 17 Sep - 8:49

Elle n'a pas remué d'un pouce. Ni même ouvert la bouche. Bah. On voit des gens de toute sorte sur cette île, et en trouver une de tranquille parmi cette bande d'excités, ça fait du bien au système nerveux.

Marlène. Marlène. Ce nom ne lui dit pas grand chose, il l'a déjà croisée plusieurs fois, mais rien de bien extraordinaire ne lui revient en mémoire... Il tente de se remémorer son attitude en tant que serveuse en laissant son regard se promener sur les autres clients dont le brouhaha fait presque trembler les murs de l'auberge.

D'ailleurs, comme il ne sait pas quoi faire d'autre, il se retrouve à observer un peu dans tous les coins, du sol au plafond en passant par les accessoires des gens. Bien sûr il y a des poignards et des rapières qui traînent, mais c'est habituel. Tiens, une bourse bien remplie... niéhé.

Nombre aléatoire (1,100) :
62
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Event de la rentrée : Sang et Bois !    

Revenir en haut Aller en bas
 

Event de la rentrée : Sang et Bois !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: Terre ! Terre en vue ! :: Tortuga de Mar :: Les ruelles :: "La Jambe de bois", taverne de l'île-