..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lysandre - « J’ai horreur des pirates. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lysandre Alonzo

•
avatar

Masculin
Messages : 27
Localisation : Tortuga

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Lysandre - « J’ai horreur des pirates. »    Sam 20 Aoû - 16:55

    Commençons par ton nom... Lysandre Alonzo, parfois surnommé Lys (prononcez comme la fleur)
    T'es pas un peu jeune pour être pirate ? J’ai quand même 25 balais.
    Et si t'étais pas libre comme l'air, tu s'rais chez qui ?Je serais chez ma mère, en Espagne.
    Et tu fais quoi de ta vie ?Je suis quelqu'un que l'on pourrait nommer "Double-face". Je suis au service du gouvernement, pour l'aider à traquer ces maudits pirates.
    Et pirate, c'est une vocation ou t'as plus un rond ? Pour rien au monde, je ne voudrais devenir pirate, c’est plutôt une contre-vocation pour moi. Mon père était pirate et voyez où ça l’a mené ; mort, laissant sa femme enceinte d’un deuxième enfant et son fils seuls. Et à cette époque, il ne fait pas bon d’être seule pour une femme. Sinon, j’adorerais embarquer sur un bateau … pour ensuite dénoncer tout l’équipage au gouvernement.


    Et t'es plutôt gringalet ou baraqué ? Je suis plutôt grand, mais sans surface musclée visible. Mes cheveux, brun en bataille, sont attachés en queue de cheval qui m’arrive à peu près au milieu du dos. Mes yeux sont verts mais tirent sur le brun. Je ne suis pas vraiment sportif, ayant passé pas mal de temps à aider ma mère aux tâches ménagères. Enfin, pas sportif, c'est un grand mot. Je suis quand même plutôt musclé. Que voulez-vous, ça creuse de tenir un balais à longueur de journée ! Concernant mon habillement, je dirais que je mets ce que je trouve. Mon ensemble de prédilection est un large pantalon de toile beige avec une chemise qui dans un passé, était certainement blanche. (ne pas se fiez à mon avatar, je ne porte jamais ce genre de chose)
    T'es pas du genre à tenir tête au capitaine, au moins ? Je suis quelqu’un de sensible.
    Et il y a une chose que je déteste par-dessus tout, c’est voir quelqu’un investir dans une entreprise et faire un flop. C’est bizarre, mais c’est comme ça. Sinon, j’ai une sainte horreur des pirates. Et depuis la mort de mon père, je me suis complètement renfermé sur moi-même. D’ailleurs, je crois que la solitude me réussit plutôt bien. J’ai tout le temps dans l’esprit ma petite famille que je dois nourrir en envoyant parfois de l’argent. J’adore ma petite sœur et je pleure très souvent en pensant aux personnes qu’il me reste. Je voudrais voir ma sœur s’épanouir et surtout, j’ai peur qu’elle épouse un pirate ou qu’elle doive se rabattre vers un métier pas très avouable. Je ne fais confiance à personne.

    T'aurais pas une histoire à nous raconter ?

    Je suis né dans une grande ville d’Espagne où il y a beaucoup de trafic. Pirates, marchands, brigands et policiers corrompus, j’ai déjà tout vu. J’ai habité longtemps avec ma mère et parfois, mon père nous rendait visite lorsqu’il ne naviguait pas. J’ai eu très longtemps une amie mais qui a du partir se marier très jeune, ce qui m’a rendu très triste. Plus tard, mon père revenait plus souvent et mes parents m’ont annoncé que j’allais avoir une sœur ou un frère. Cela m’a rendu heureux, d’autant plus que je pouvais souvent voir mon père mais … un jour, il a dit que l’affaire de sa vie était arrivée et il est parti pour une longue mission. Les mois passaient, le ventre de ma mère s’arrondissait mais mon père, point ne revenait. Nous étions très inquiets mais un jour, son bateau accosta. Je me précipitais pour le voir mais les matelots sortaient et lui n’arrivaient toujours pas. J’abordais le capitaine que je connaissais un peu et lui demandai où était mon père.

    « Mort, me répondit-il sans la moindre once de tristesse. Tiens ! »

    Et il me tendit une enveloppe qui contenait quelques pièces d’or. Nous n’en surent jamais plus. Je rapportais l’enveloppe à ma mère, horrifié. On pleura longtemps, très longtemps et depuis ce jour, je me mis à détester tout ce qui touchait aux pirates. Ma mère accoucha d’une adorable petite fille et m’annonça que pour que nous survivions, elle devrait « s’absenter le soir ». Je compris et décida de partir pour gagner de l’argent et les faire vivre. Mais comment gagner ce qu'il fallait ? En devenant pirate ? Plutôt mourir. Armurier ? Cela ne m'intéressait guère, n'aimant pas les armes. Marchand ? Je n'avais pas le sens des affaires.

    Après un voyage interminable à me torturer les méninges sur la façon de gagner du pécule, j'accostai dans une grande ville qui était vraiment différente de l'Espagne. Les gens ici avaient les cheveux claires, la peau blanchâtre. J'avais déjà vu quelques personnes de ce genre, mais ça me paraissait toujours autant bizarre. Enfin, il faut dire que je ne sortais pas souvent de ma maison, avant. Je décidai de partir à la découverte de cette ville, qui me paraissait si menaçante, si différente. Bientôt, j’appris que les blancs étaient plutôt gentil, que certain parlait même l'espagnol, ce qui me ravissait. Entendre ma langue parlée par les français avec leur joli accent, ça me rendais joyeux. Et puis à force de dormir sous les ponts, je me fit un ami : Pierre, dans la même condition que moi. Enfin, il parlait deux langues, était bien plus beau et intelligent mais malheureusement, il était animé par l'alcool. La journée, il était un tant soi peu lucide mais le soir, il devenait insupportable.Je réussis quand même à apprendre le français à ses côtés mais un jour, je le retrouvai mort. Trop d'alcool, il était tombé sur une pierre coupante, s'était ouvert la tête et personne n'avait pu le secourir, étant ailleurs. J'étais triste, consterné même de voir que Pierre, malgré son jeune âge, sa beauté et son intelligence il ait succombé à quelque chose d'aussi futile que l'alcool. Je partit en quête d'un travail car jusque là, je subsistait grâce aux récoltes de Pierre et à quelque moment de mendicité. J'essayai tout, mais les gens riaient de moi :

    « Ah, ah, ah, celui là avec son accent, il n’ira jamais nulle part »

    J'étais découragé et c'est à ce moment que la fortune décida de me sourire. Un soir, j'entendis des bruits bizarres dans une maison de la rue où je dormais. Des cris, des éclats de voix puis un immense râle et ... plus rien. J'avais à peu près compris ce qui s'était passé et je me déplaçais un peu plus loin dans la ville. Je dormis tranquillement mais le lendemain, des policiers ratissaient tout le secteur et arrêtaient toute personne suspecte. C'était un riche qui avait été assassiné et pour cela, on me conduisit au commissariat. Je n'était de loin pas le seul. Quelques dizaines de personnes s'entassaient dans une sorte de salle d'attente et les unes après les autres, elles entraient dans une pièce avec un bureau où attendait un inspecteur. Il interrogeait tout le monde pour tenter de démasquer le coupable. Lorsque vint mon tour, j'entrais et ne laissait rien paraître de mon trac naissant. L'homme me fit m'asseoir et commença avec quelque question de base. Il m'interrogea longuement, sur diverse chose n'ayant aucun rapport avec un meurtre puis lorsqu'il en venait au question qui concernaient vraiment ledit crime, un policier entra en fracassant presque la porte. Il tenait devant lui un personnage hideux. Grand, musclé, une jambe de bois. Un pantalon miteux et un amas de pull crasseux. Lorsque je remontais vers son visage, je découvris une barbe toute emmêlées et des cheveux hirsutes et un bandeau cachant son oeil droit.

    « Voici le meurtrier, annonça le policer. C’est un pirate et de la pire espèce »

    C'était donc un pirate ! ça ne m'étonnait vraiment pas de ce genre de personne. Je ne pus cacher mon dégoût, je lui crachais aux pieds. Les deux agents me regardèrent avec étonnement. On me fit sortir mais l'on m'interdit de partir du hall. Puis, le policier ressortit avec l'horrible personnage, menotté, bâillonné et il se dirigèrent vers la sortie. L'inspecteur me refit signe d'entrer et il me demanda de justifier mon geste. Je lui expliquais ma haine des pirates. Il me regarda longuement puis me fit l'offre la plus alléchante de toute ma vie.

    « Vous pourriez aider le gouvernement à les traquer ? »

    J'acceptais immédiatement. Il y avait une liste longue à faire tomber par terre d'avantage et je serais bien payé. On m'expliqua ma mission, et l'on m'envoya sur une île perdue : Tortuga. Au début, j'erra quelques temps pour prendre mes repères mais je trouva assez rapidement ce qu'il me fallait. J'étais fin prêt et l’enveloppe dans ma poche plein de pécule qui attendait patiemment d'être expédié en Espagne, pour nourrir une famille déchirée.


    Ton prénom/pseudo :Nakoo 8D
    Ton âge : 12 ans et des poussières.
    Comment as-tu découvert le forum ? Grâce à un forum et à un membre (ça va faire beaucoup de remerciements huhu xD). Sol & Elgance temptation <3
    Ta première impression : Ce forum est superbe, le concept original et le design « enjôleur » /BRIQUE/ D’ailleurs, c’est un peu hors sujet, mais c’est mon premier forum RPG, donc soyez indulgent please.
    Le code du règlement : GoldyTreasure (tavusa, je l’ai trouvé <3)
    Merci beaucoup de m’avoir lu :D



Dernière édition par Lysandre Alonzo le Jeu 25 Aoû - 15:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett C. Lewis

☼
avatar

Féminin
Messages : 1828
Localisation : A la proue de mon navire !
Humeur : Massacrante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Lysandre - « J’ai horreur des pirates. »    Mer 24 Aoû - 9:33

Bienvenue, Lysandre ! Bon, je recommence la correction de ta fiche, courage !
Citation :
Je voudrais entrer dans le gouvernement, pour cafter ces pirates de malheurs.
Entrer dans le gouvernement, c'est faire partie des dirigeants d'un pays. Ton personnage peut être à son service, mais c'est tout. En plus, d'après ce que j'ai lu plus tard, il est déjà à leur service, non ?

Citation :
Je ne suis pas vraiment sportif, ayant passé pas mal de temps à aider ma mère aux tâches ménagères.
Ca va être ma petite note féministe du jour : Les tâches ménagères, ça ne rend pas tout mou, mon ami ! Surtout qu'à l'époque, point d'électro-ménager pour faciliter la vie des femmes, qui balayent sans aspirateur, repassent sans centrale vapeur, battent les blancs en neige sans fouet électrique, lavent et essorent le linge sans machine à laver... Être maîtresse de maison est à l'époque un vrai travail à plein temps. Et ça muscle !

Citation :
ne pas se fiez à mon avatar, c’est une photo du temps où mon père était encore en vie
Euuuh... On est au XVIIIe siècle, point d'appareils photo, et les portraits (en peinture, je veux dire) coûtent trop cher pour être commandés par une famille humble.

Citation :
J'avais déjà vu quelques personnes de ce genre, mais j’avais toujours cru que c'était dû à une malformation.
Euuuh... On est au 18e, pas à l'âge de pierre ! ^^ C'est une période très fertile en commerce, donc dans une ville portuaire, ton personnage a forcément vu des Français. En plus les Français et les Espagnols ne sont pas très différents (je le sais, en Espagne je passe pour une fille du pays.), donc on ne peut vraiment pas parler de malformation. Tous les Espagnols ne sont pas bruns comme des Chiliens, et es Français ne sont pas Albinos il me semble. xD

Citation :
Après un voyage interminable à me torturer les ménages
C'est les méninges qu'on torture. ^^

Citation :
Un policier me trouva lorsque je dormais dans la rue.[...] Il ne voulait pour rien au monde que des gens viennent dans sa belle ville, y dorme, y jette leurs déchets et tout ça sans considération
Alors, à l'époque sache que l'écologie est une notion assez étrangère à la pensée du commun des mortels (elle l'est toujours aux Espagnols de base, d'ailleurs..), et le rôle de policier à l'époque stipule un maintient de l'ordre et de la sécurité, rien de plus. Et les mendiants pullulent tellement dans les villes qu'un nettoyage serait assez illusoire... Surtout à Paris qui avant les travaux haussmanniens n'est surtout pas propre.


Voilà pour les quelques anachronismes que j'ai repérés. POur une première sur un forum historique, tu t'en sors très bien ! Après ces petites corrections, je voudrais juste soulever quelque chose qui me perturbe un peu : Lysandre est-il un prénom Espagnol ? Je n'en suis pas sûre, mais si tu souhaites le garder, il faudra simplement justifier le choix des parents. =)

Bon courage pour ces modifications, prend ton temps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capalouest.1fr1.net
Lysandre Alonzo

•
avatar

Masculin
Messages : 27
Localisation : Tortuga

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Fiche corrigée.   Jeu 25 Aoû - 15:38

Merci beaucoup Scarlett (et encore désolée T.T Je vois maintenant le temps que ça doit te prendre pour corriger toute les fiches, ça muscle aussi non ?! =p)
Ok, je corrige tout ça. Par contre, pour Lysandre, je crois avoir vu que c'était bien un prénom espagnol. Ou bien peut-être ai-je mal lu ? C'était peut-être Lysandro. Quoi qu'il en soit je revérifie et je refais signe.

EDIT: Fiche corrigée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett C. Lewis

☼
avatar

Féminin
Messages : 1828
Localisation : A la proue de mon navire !
Humeur : Massacrante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Lysandre - « J’ai horreur des pirates. »    Jeu 25 Aoû - 17:32

Bon, d'accord, je garde Lysandre. =) Toutes tes modifications sont correctes, sauf peut être cette histoire d'inspecteur, car j'imagine que le système de police espagnole devait être sensiblement différent de ce qu'on voit aujourd'hui. Ceci dit, même en cherchant dans wikipedia en espagnol, je n'ai rien trouvé qui puisse m'aider à en savoir plus, alors tant pis, je vais valider ta fiche comme ça. Je t'ajoute donc au groupe des solitaires, ainsi tu auras la possibilité de t'établir sur l'île (si Lysandre se qualifie dans un métier particulier je le mettrai chez les insulaires) ou d'entrer au service d'un navire pour espionner ses agissements en la faveur de la marine royale espagnole. Tu auras de nombreuses possibilités une fois le jeu lancé. En attendant, tu peux poster ton journal de bord et lancer une recherche de partenaire de RP dans la section "Ma vie d'pirate".
Bon jeu !

Et oui, la correction, ça muscle ! \ô/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capalouest.1fr1.net
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lysandre - « J’ai horreur des pirates. »    

Revenir en haut Aller en bas
 

Lysandre - « J’ai horreur des pirates. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: Toi ? Devenir pirate ? Laisse-moi rire... :: Tu veux vraiment embarquer ? On va voir... :: D'accord, on t'embarque, tu nettoieras le pont !-