..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guillen Diaz Marquez

*
avatar

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Mar 5 Juil - 23:02

[Avec Lizelotte :D]

Il fait beau, il fait chaud, les oiseaux gazouillent, les marchands d'épices batifolent... Tenez, en voilà un qui gambade, cheveux au vent, air béat, des petites fleurs roses dans les yeux, tel un daim joyeux découvrant le printemps ! Ça pour dire, il est bien en forme, celui-là, à se demander ce que Marraine la Fée lui a susurré à l'oreille, une pluie d'or en pièces ou les faveurs d'une demoiselle ?

Que nenni mon brave, que nenni ! C'est une bien autre affaire qui altère son humeur et son jugement sans pour autant que cela vienne d'une bonne nouvelle. Le rhum ? Peut-être en partie, mélangé à quelqu'autre mixture issue d'une plante nouvelle aux effets imprévus, dont... mais attendez, regardez, le voilà qui s'est calmé brutalement ! Le revirement déconcerte, que prépare-t-il, lui qui arrive désormais à marcher à peu près droit, s'infiltrant dans les ruelles, sans plus rien chanter qu'une très discrète ritournelle ?

Il s'arrête auprès d'un groupe de dames occupées à parler chiffons, et leur adresse subitement la parole d'un ton de confidence :

- Je vous salue mes douces oiselles, je suis à la recherche d'un pirate, voyez-vous, et j'ai besoin de votre aide, vous qui connaissez les ragots mieux que personne, auriez-vous entendu parler d'un homme qui se fait appeler “Barbe-rose” ?

Il n'a pas son habit roux mais elles le reconnaissent tout de même, habituées du marché et de la caverne aux épices.

- Monsieur Marquez !
- Mais enfin...
- Un pirate ?
- Quel pirate se ferait nommer ainsi ?
- Pourquoi...
- Jamais entendu causer !

Guillen les remercie et s'éloigne, frottant son menton à la recherche d'un meilleur service de renseignement que les mégères du quartier. La taverne de la Jambe de Bois, sans doute, le petit Serafin sait toujours plein de choses intéressantes. Mais ce n'est pas la porte à côté. Qui donc, en attendant ?

Une petite dame qui trottine, deux petites dames qui trottinent, trois petites dames qui trottinent, une prostituée qui...

- Ah ! Voici Lizelotte ! Vive et belle Lizelotte ! Ma douce Lizon, ah, miss Liza, j'ai affreuuuusement besoin de vous !!

Fort heureux de croiser cette cavalière de la Fortune, placée par elle non loin de lui sur l'échiquier, lui, hardi fou, léger, incapable de sauter droit de case en case.

- Auriez vous par hasard croisé un certain Barbe-rose, ou entendu parler de lui ?

Ses yeux bruns incrédules la scrutent avec attention, fébrile, tremblant presque, magnétique ! Sans lui laisser le temps de répondre, il enchaîne quelques mots dans un mélange de français et d'espagnol relativement articulé, puis ajoute :

- Figurez-vous que je l'cherche depuis des-an-nées, que dis-je, des siècles, des millénaires, c'est très, très important, trèèèès très très important, et voyez vous, si vous pouviez me dire où qu'il est, ça m'arrangerait bien, j'vous ferais une p'tite faveur, je suis sûr que vous l'avez vu, hein, parce que si vous l'avez pas vu, il me restera que Serafin, et si Serafin l'a pas vu, j'aurais plus qu'à aller traîner dans l'port, mais dans l'port...

Si elle ne lui répond pas, la plainte peut durer jusqu'à ce que la gorge du marchand se dessèche et s'effrite, et peut être même encore plus... ou du moins jusqu'à ce que se soient effacés les effets de cette drôle de fleur conjugués à quelques gouttes de rhum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizelotte Daime

*
avatar

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Jeu 7 Juil - 21:31

[Tadaaaaa ! J'espère que ça te va ! ^^]

Il y avait des journées que l'on disait « sans ». Le temps était doux, le soleil brillait, l'île s’affairait mais pourtant, pour Lizelotte, c'était une journée sans. Une de ses journée où quoi qu'il arrive, tout nous irrite, jusqu'à la joie des autres. Pas étonnant, penserons-nous quand on connait un peu la donzelle, pourtant, aujourd'hui, incroyable mais vrai, elle avait une excuse.

Tout avait commencé tôt dans la journée. Ou de fait, tard dans la nuit. Tout débute par un cauchemar. Oh, finalement, ce n'était pas si grave, ça arrivait à tout le monde. Tomber du lit et se réveiller en sursaut parce que notre tête vient de douloureusement heurter la commode qui nous sert de table de nuit de fortune, admettons le, ça déplait. Mais encore, à part quelques grognements en plus, la jeune femme aurait pu passer l'éponge. Se laver une première fois, se rendre présentable pour tout gâcher par une assiette qui nous échappe des mains, c'est embêtant, mais on s'y fait. Mais finalement, ce fut l'accumulation de petites choses, ajoutées à d'autres, qui finirent d'achever la tolérance de Lizelotte à cette journée. Car aujourd’hui, en se renversant le plat, elle se brula la poitrine, dut se changer et se relaver avec de l'eau froide, au passage, elle se mangea royalement le pied dans un coin de lit, elle lava sa robe qui se déchira à cause d'un mouvement trop vif, cassa trois assiettes de vaisselles ensuite, pour laquelle ses prochaines « prestations » seraient à but non-lucratives pour elle, elle se buta dans un escalier et s'allongea de tout son long, vu passer 3 souris entre ses jupons, ses cheveux refusèrent catégoriquement de se coiffer, après avoir fait preuve d'un acharnement certain à rester emmêlés, elle cassa sa parure préférée, se coupa le doigts en tentant de ramasser les morceaux, se cogna à, à peu près, tout ce qui passait par là... Et passons.

Tout ça, oui, tapait sur les nerfs de Lizelotte.

« C'est parce que tu grognes tout le temps. Tu sais ce qu'on dit ? Gens qui rient, chance qui sourit !
- Ce n'est pas vrai, on ne dit pas ça, grogna Lizelotte.
- Pas grave, objecta Suzette. Ce que je veux dire, c'est que si tu essayais des bonnes actions, d'être gentille, je suis certaine que la Fortune serait de ton côté ! »

Elizabeth-Charlotte se tourna, non sans se cogner le genoux au passage. Suzette était assise sur son lit, recommandant avec patience la robe déchirée.

« Ce sont des idioties, ça ! »

Un bout de plâtre du plafond se détacha et alla s'écraser sur le crâne de la prostituée. En plus de la douleur -hourra ! - la jeune femme pourrait se plaindre de la blancheur innée et poussiéreuse qu'avait prit sa chevelure.

« Tu vois ? Essaye une journée, juste une journée d'être gentille et le ciel te le rendra ! »

Maintenant, Lizelotte était sortie. Après un grognement, elle avait manqué de faire une rencontre forcée avec un homme puant la rance, marchant sur un jupon trop long et perdant l'équilibre. Un détournement et fuite plus tard, la jeune femme se demandait. Est-ce que Suzette avait raison ? Non. Non, Lizelotte en était sûre : elle n'était pas superstitieuse. Ou peut-être... un peu. Non. Ou alors ? Non, vraiment non. Ça ne coutait rien d'essayer...? Oh, allons ! Elle avait bien des jours été « gentille » et « aimable » sans que ça ne lui apporte rien ! Pas plus tard que... que quand déjà ? Ça datait de... de. Bah ! Si elle cherchait, elle était certaine de bientôt trouver une journée où elle aurait été honnête. Oh, et puis, d'accord ! Aujourd'hui - OUI !- la jeune femme se convaincu intérieurement d'être bien.

Soudain, ce frissons. Ce frisson qui remonte le long de l'échine et qui indique une contradiction totale avec ce qu'une bonne résolution devrait pourtant apporter. Ce secouement d'épaule qui indique que, malgré notre farouche détermination, ce ne sera pas possible.

Puis cette voix, cette voiiiix...

Lizelotte se tourna. Cet homme, son dialecte... Elle eut envie de l'envoyer valser jusqu'à la lune. Pourtant, elle ne se mordit que très violemment la lèvre, s'empêchant de répondre quelques insanités et sera fort le poings.

« Bo... Bonjouuuuur Gui... » tenta-t-elle de dire avec un enthousiaste entièrement feint, mais non, le bonhomme ne lui laissa pas en placer une. « Heu. Et bi... C'est-à... Qu... Pa... ... »

Déjà, elle commençait à se sentir bouillir. La mention de Serafin la fit tiquer. Le bonhomme agissait étrangement, comparé à d'habitude -du moins, encore plus étrangement-, elle en fronça les sourcils. Serafin serait-il en sécurité avec un énergumène pareil ? Bonne résolution ou pas, Lizelotte attrapa le menton de l'homme, lui tira la bouche vers son propre nez et huma l'haleine qui en sortait.

« Mais ! Mais !! Mais qu'est-ce que vous avez encore consommé ?! Quel genre d'alcool sent ça ? » Et pourtant, Lizelotte pouvait se venter de s'y connaître, en haleine enviné.

« Vous...!! »Puis elle se stoppa. Non. Gentille. Honnête. Bonne. « ...lez-vous de mon aide à le chercher, ce Barbe-Rose ? Fit-elle d'un ton faussement mielleux, peut-être puis-je vous aider ? »

Et peut-être pourrait-elle empêcher ce bonhomme d'aller ennuyer Serafin. Et de se chercher des ennuis avec des pirates, l'île n'était pas sûre, ces derniers temps, comme une tension qui montait sur l'île. Voilà, le surveiller, se dit-elle en serrant les dents. Gentiment. Si ça ce n'était pas de la bonne résolution !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*
avatar

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Sam 9 Juil - 22:17

[Très bien n_n]

C’est qu’elle est directe, cette petite, à le sentir comme un adolescent pris en flagrant délit. Mais Guillen se laisse faire en gloussant, heureux d’avoir trouvé quelqu’un à qui causer. Il se rend vaguement compte que la blonde créature n’agit pas comme à son habitude, mais si Dieu l’a rendue aimable, à la bonne heure ! On ne va pas chercher à élucider ce mystère, la recherche du pirate prime sur toutes les activités de la journée.

- Oh ouiii ce serait formidable ! J’aurais préféré que vous sachiez où qu’il est, notre homme, mais puisque vous êtes là, vous avez qu’à venir, hein, on pourra parler comme ça, et pis si on repasse à la maison, j’vous filerai de la potion magique, ça vous f’ra pas d’mal ! En tous cas c’est rudement sympathique de m’accompagner, hé hé héééé...
Fort de cette nouvelle recrue, il regarde autour de lui à la recherche d’une direction pour la suite de l’investigation. Les deux jeunes gens se trouvent au croisement de deux ruelles, dont la hauteur des bâtisses les protègent en partie du chaud soleil des Caraïbes. Un badaud transite avec deux chèvres, des petites dames se racontent leurs dernières acquisitions, un chien renifle le coin de la rue, rien d’inhabituel à ces choses-là. Par où commencer ?

- Bon, on va par là, annonce le valeureux marchand en passant vivement son bras dans celui de Lizelotte, pour l’entraîner dans la rue d’en face sans lui demander son avis.

- Hou hou hou !! Sur le chemin, j’vais vous expliquer, attendez, vous savez garder un secret ? dit-il en s’appuyant sur l’épaule de la donzelle, et en chuchotant à son oreille avec un ton de confidence. Un client m’a commandé des fleurs de chanvre, voyez-vous, des fleurs de chanvre ! J’me suis un peu renseigné et j’ai tenté une p’tite potion magique avec deux trois épices et un peu de rhum, pour le faire boire à quelqu’un et observer les effets, mais, hi hi hi, j’me suis trompé de verre !!

Il pouffe encore un peu, avant d’ajouter, d’un air soudainement très sérieux :

- J’suis sûr que vous voulez goûter, on a qu’à faire demi-tour jusqu’à chez moi et on retournera chercher Barbe-Rose juste après, hein ma Lizon, et voilà qu’il l’entraîne brusquement par le bras dans la direction opposée à celle qu’ils allaient prendre.
- Enfin, si j’arrive à retrouver l’endroit où j’habite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizelotte Daime

*
avatar

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Lun 18 Juil - 18:57

Ces frissons n'étaient pas normaux, pour un beau jour comme aujourd'hui. Pourtant, encore, en voilà un autre qui lui secouait les épaules. Lizelotte grimaça, suivant à contre-coeur (comme pouvait l'indiquer sa marche peu rapide) le marchand. Dans un coin de sa tête, elle se demandait : pourquoi ce sentiment de malaise ? Là, encore un ! Encore un frisson ! Puis cette vérité s'imposa dans son esprit. Oui, perturbant, dérangeant... Guillen gloussait. Comme une jeune fille en fleur devant un gentilhomme fortuné et présenté « comme tout à fait charmant » par les autorités parentales. La prostituée n'avait jamais été à l'aise avec cette espèce là et voilà qu'elle se trouvait en présence d'une de ces dindes... mais version dindon. Vraiment dérangeant.

Il lui fallut un temps, encore, pour cligner des yeux et se rendre compte qu'entre les gloussements, il y avait des paroles. Et parvenir à s'en remémorer quelques unes.

« Po-potion magique ? »

Lizelotte poussa un soupir de soulagement à l'explication du fameux breuvage. Dans un premier temps, elle s'était demandée, vaguement, si l'homme parlait d'une vraie boisson, ou de quelque chose de plus... masculin (inaugurant ainsi, une nouvelle façon de courtiser : à défaut d'être efficace, Lizelotte lui concédait une certaine originalité). Mais non, il semblait juste que le jeune homme était un parfait imbécile, simplement capable d'ingurgiter ses propres concoctions. Qu'il laisse donc ces affaires là à Sowana ! Il y avait bien assez d'un seul sorcier sur l'île.

À cette idée, la prostituée eut une idée. Elle regarda fixement Guillen, tout à ses états euphoriques et pencha légèrement la tête. Oui, le ramener chez lui. Elle y avait pensé. Elle avait aussi imaginé, ensuite, l’assommer et le laisser décuver, mais s'était ensuite souvenue qu'elle avait promis d'être agréable aujourd'hui. Exit également le plan qui consistait à le laisser couler dans l'eau, l'enterrer ou le perdre dans les bois : définitivement, ce n'était pas compatible avec sa bonne résolutions. Mais Lizelotte se l'avouait sans aucune honte : avec un telle énergumène – dans un tel état !- aucune chance qu'elle reste calme très longtemps. Et cette idée, soudain, saugrenue, qui venait lui chatouiller l'esprit, revenant, passant...

Elle trouva presque que c'était une bonne idée. Lizelotte se racla un peu le fond de la gorge et finit par dire, avec une voix légère :

« Je peux peut-être... vous ramener chez vous, non ? »

Ou non. Lizelotte en était sûre : quoi de mieux qu'une potion pour combattre une autre potion ? La sorcière de l'îles s'y connaissait, en mixture étrange. Peut-être connaitrait-elle une concoction qui ramènerait le marchant à son état normal en très peu de temps ? Ainsi, elle pourrait avoir son après midi libre. Oui. Si Guillen acceptait que la jeune femme le raccompagne chez lui -n'était-ce pas censé être l'inverse ?-, étrangement, le jeune homme aurait déménagé vers la Rue Aux Corbeaux.

À potion qui s'en dédit, mon bon seigneur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*
avatar

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Sam 23 Juil - 17:55

Le marchand d'épices interprète cette proposition comme un accord à la sienne : venir goûter elle aussi la potion magique. La pensée qu'une prostituée dans la demeure familiale n'est pas franchement la bienvenue l'effleure un instant, mais après tout, elle pourra l'attendre dehors.

- Excellent, excellent ! Vous savez où j'habite n'est-ce pas ?

L'humeur frivole qui l'anime tout entier ne lui permet pas de douter une seule seconde de la probité de sa compagne, ni de son manque de "répondant" habituel. Il se laisse joyeusement entraîner, sourire aux lèvres, babillant avec ferveur.

- Qu'est-ce que vous faisiez, vous, hm ? Vous cherchiez quelqu'un aussi ? Ou peut-être que vous alliez à la boutique, c'est bête, parce que je n'y suis pas, hé hé. Je n'vous y vois pas bien souvent, d'ailleurs, vous venez peut-être quand ce sont les parents, mais aujourd'hui j'avais des choses à faire, mais j'ai un peu oublié à cause de la potion, et puis...

Sans cesser de parler, il regarde vaguement les hommes qui passent pour sonder la couleur de leur poils, s'incline quelquefois devant des connaissances qui s'enjouent de le voir de si bonne humeur, et soulèvent les sourcils en remarquant Lizelotte.

Quand ce soir sa mère apprendrait qu'il avait exhibé fièrement une catin de jour dans toute la ville -car cela ne manquerait pas de parvenir à ses vénérables oreilles- elle pousserait un grand soupir en jurant par tous les saints qu'elle n'arriverait jamais à nous le marier, celui-là, et qu'en plus il allait faire fuir les clients distingués. Heureusement que les Marquez ont le monopole en matière d'épices.

- C'est bizarre pourtant, un barbe-rose, ça devrait se trouver facilement, à moins qu'il se cache au fond d'une cave à vin en attendant que j'arrive...

De ruelle en ruelle, que Guillen n'identifie pas comme étant celles de son quartier -mais c'est sûrement un raccourci, ou un nouveau chemin- les voilà qui arrivent du côté de la rue aux corbeaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizelotte Daime

*
avatar

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Jeu 28 Juil - 18:47

Les rues défilaient et Lizelotte avançait. Oh, pas de gaité de coeur ! Car si elle ne disait rien, elle n'en pensait néanmoins pas moins.

* Quelque chose, mais il faut croire que je n'aurais pas la paix de suite. D'ailleurs, ça ne te regarde pas ! *

« Rien du touuuuut, mon bon monsieur ! Ou trois fois rien d’intéressant, du moins ! »

*On ne se croise pas ? Oooh, mais comme c'est étrange ! Peut-être parce que j'évite d'y aller pour ne pas souffrir de ta présence ?*

« Oh, mais je passe ! Mais c'est vrai, vous n'êtes souvent pas présent ! Mais quel dommage... Enfin ! Nous avons la... joie ! De-rattraper-le temps... perdu. » finit-elle en serrant les dents, articulant chaque syllabe aussi facilement que si on lui arrachait une dent.

Non, définitivement, la gaieté n'était pas un éléments naturel. Est-ce que les forces supérieurs -si tentée qu'elles existent réellement- passeraient outre ses sarcasmes intérieurs pour se concentrer uniquement sur les faits ? Lizelotte espérait. Car se coltiner ce gus en retenant ses pulsions assassines n'était vraiment pas chose aisée. Surtout les passants qui n'aidaient pas. Plutôt que regarder ailleurs, il la dévisageait. Et elle, plutôt que lancer ses regards noirs, voilà qu'elle papillonnait des yeux, pour paraître aimable, à défaut de sourire.

Vraiment écoeurant, grommelait une petite voix à l'intérieur. Par pitié, que cette journée cesse !

La rue du corbeau se présenta devant elle. Ce n'était peut-être que le nom ou les superstition qu'elle y associait, mais la jeune femme la trouva sinistre, sombres et peu engageante. Elle hésita même à y faire un pas de plus, pendant un moment. Non, Lizelotte Daime n'avait pas peur d'une sorcière ! Seulement elle... préférait s'en méfier. Mieux vaut prévenir que guérir.

« Vous savez, peut-être devrait-on... »

Faire demi-tous, aurait continué la prostituée si un hoquet de son interlocuteur ne lui avait pas envoyé une délicieuse note de son parfums buccal. Elle pinça la bouche un instant, inspira lentement et hocha la tête pour elle même.

« Fi. On y va, m'sieur l’imbibé, je veux dire, Monsieur l'épicieeeeer ! » se corrigea-t-elle brusquement.

Lizelotte attrapa le poignet de l'homme et le promena avec elle. Peut-être sa démarche était-elle un peu plus rapide qu'à l’accoutumée. Ça, la prostituée ne l'avouerait jamais. Pourtant, c'était presque trottinant que, pas à pas, ils finirent devant la maison de la sorcière. Celle-ci était fermée. Des vielles breloques inutiles jonchaient l'entrée de la maison et une nouvelle fois, Lizelotte déglutie légèrement. Elle s'approcha à pas de loups du seuil, arma son bras, puis... Tira violemment Guillen par le bras, l'envoyant presque s'écraser contre la porte en bois.

« Allez-y, frappez vous ! »

Lança-telle en exécutant quelque pas en arrière, prête à une prompte fuite. Car comme disaient certains grands sages : « ce n'est pas une honte de fuir. C'est de la stratégie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*
avatar

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Jeu 4 Aoû - 9:44

Guillen a le réflexe de survie de réussir à s'arrêter à quelques centimètres de la porte contre laquelle l'espèce de grosse brute qui lui sert de guide l'a envoyé, sauvant ainsi son nez d'une fracture certaine.

Il fait un pas en arrière pour avoir un peu de recul et hausse les sourcils d'un air incrédule.

- Ma parole, ils ont changé la porte... et c'est quoi tout ce bazar qui traîne ? C'est grand ménage aujourd'hui ?

La poignée refuse de faire son office. Alors l'épicier fouille dans son aumônière afin d'en sortir un jeu de clés, clés qu'il essaye l'une après l'autre, sans grand succès...

- Ben ça alors ! Ben ça alors... ils ont même changé la serrure, geint-il, consterné, jetant un regard de chien battu à Lizelotte.

Il tente de chercher une explication à ce rejet soudain, mais son esprit embrumé ne trouve pas de raison récente à une telle punition. Sauf peut-être le fait qu'il s'est baladé avec une catin en pleine journée, mais bon, sauf si... ah ! Ils ont compris qu'eux deux avaient l'intention d'entrer chez les Marquez pour chercher la potion magique, et ont rapidement changé la serrure pour interdire l'entrée à la blonde !!

- Bon, écoutez, je crois qu'ils ne veulent pas, c'est pas grave, je vous apporterai la potion magique un autre jour, soyez pas déçue, on a qu'à repartir chercher Barbe-Rose.


Il hoche la tête pour rassurer la pauvre Lizelotte qui doit être tellement, tellement déçue, replaçant les clés dans la bourse à sa ceinture.

- Faut pas être triste, hein, je vais vous payer un verre à la place !

[Tu veux arriver maintenant Sowana ? :o]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sowana Hadaly

*
avatar

Féminin
Messages : 31
Localisation : Dans la Maison Errante
Humeur : Rêveuse...
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Mar 16 Aoû - 16:50

Mais la jeune femme n'eut pas le temps de répondre, car la porte s'ouvrit lentement, dans un long grincement sinistre. Dans l'embrasure apparut une silhouette décharnée et sombre. Un froufrou brisa le silence lorsque Sowana s'avança sur le seuil de la maison. Ses cheveux étaient lâches sur ses épaules, et elle était vêtue d'un simple jupon et d'un châle enroulé autour de ses épaule et de son torse. Ses oreilles et ses poignets étaient alourdis de bijoux brillants.

Un croassement retentit derrière elle. Si l'on était attentif, on pouvait même distinguer le glouglou caractéristique d'un liquide poisseux qui mijote dans un chaudron. Une odeur capiteuse et épicée émanait de la pièce. Un nouveau croassement se fit entendre. Alors, Sowana prononça d'un ton lugubre :

Ne forcez pas ma serrure. Ma porte est ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizelotte Daime

*
avatar

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Mer 17 Aoû - 11:39

Incroyable. Était-il sot à ce point où sa boisson avait-elle ravagée autant son cerveau ? Non, vraiment, croyait-il réellement que cette bicoque était sa maison ? N'était-il plus capable de reconnaître sa propre demeure de celle d'une sorcière ? Lizelotte n'eut pas le temps de trouver une réponse convenable à ses questions. Elle avait pensé, vaguement, que finalement, c'était une bien mauvaise idée, toute cette aventure. Oui, c'était décidé, elle allait renoncer, rebrousser chemin... Mais aussitôt cette douce perspective effleurée du bout du doigts, la porte s'ouvrit, laissant s'échapper une voix sinistre et des bruitages digne des meilleurs histoires d'épouvantes.

Décidément, elle avait beau faire, il fallait croire que ''Quelqu'un'' avait décidé de l'ennuyer jusqu'au bout, malgré tout ses efforts pour être quelqu'un de bien aujourd'hui, pour ainsi contrecarrer le mauvais sort.

Lizelotte déglutit, fronça les sourcils en signe de défense, l'air peu assurée. Elle retourna prêt de Guillen, se mit légèrement derrière lui et lui attrapa le bras. Au pire, se dit-elle, elle pourrait jeter l'homme sur Sowana et fuir promptement si la situation s'envenimait. La Fortune n'aimerait peut-être pas ce geste et l'enfoncerait encore un peu plus dans cette journées déjà bien gratinée, mais qu'importe. À choisir, Lizelotte préférait combattre son mauvais sorts qu'une sorcière. Oh, certes ! Une part raisonnable d'elle lui disait de ne pas croire à toute ses foutaises ! Une sorcière, vraiment ? Avait-on déjà vraiment vu l'une d'elle réellement exister ? Sur des faits et des preuves et non sur des présomptions ?

Mais pourtant, malgré tout les liens de parenté que la prostituée semblait détenir avec Saint-Thomas, définitivement, elle ne se sentait pas à l'aise. Ainsi ce fut difficilement qu'elle parvint à articuler :

« Av...Avez-vous des espèces de... contre-poison ? Quelque chose qui annule ce qu'on a prit avant, car lui, il a consommé... hum... de l'alcool... avec autre chose... c'était quoi déjà...? »

Lizelotte secoua le bras du jeune homme comme un prunier.

« Guillen ! De quoi était composée votre potion ? Vous savez celle que vous vouliez me faire gouter ? » Puis pour s'assurer d'une bonne coopération, elle se força à sourire, et mentit effrontément : « Je suis certaine que M'dame Hadaly peut la refaire et ainsi, on pourra en prendre tout les deux et... et... chercher Barbe-Rose... » finit-elle les joues roses.

Le regard suivant que Lizelotte lança à Sowana fut finalement dénué de toute méfiance. Il était... suppliant. Par pitié ! Qu'elle comprenne la situation. Même si ce n'était pas par bonté d'âme, qu'elle fasse au moins quelque chose par... solidarité féminine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*
avatar

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Lun 22 Aoû - 0:54

Ah mais... ça alors... qui est donc cette femme qui... Guillen n'y comprend goutte, et demeure plusieurs longues secondes consterné à la vue de cette apparition fascinante. Il commence à assimiler ses attributs à ceux d'un personnage bien connu sur l'île, pourvu d'une aura de légende aussi inquiétante que celle de certains grands capitaines... Il oublie progressivement son délire à propos de la maison pour le remplacer par un aperçu de réalité, tandis que sa compagne file se cacher derrière lui.

...la sorcière de Tortuga, c'est bien elle ! Devant sa tanière, telle une louve méfiante... Il n'a jamais eu l'occasion de la rencontrer en personne. Et il faut dire qu'elle ne paie pas de mine, cette créature de sabbat dont on cause souvent sur les terrasses de la ville. Guillen se signe discrètement, laissant Lizelotte prendre la parole de façon bien moins assurée que d'habitude.

- Ah euh... c'était du rhum et euh... du camphre et... euh... j'ai oublié le reste...


La présence de cette maligne femelle le crispe un peu malgré les relents de paix à toute épreuve que lui apportent encore l'alcool. S'il avait été dans son état normal, il aurait été aussi prompt que la prostituée à vouloir prendre la poudre d'escampette, mais il ne réalise pas pleinement que cette femme est vraiment une sorcière, de celles qui ont de très, très mauvaises fréquentations les soirs de pleine lune.

- Pourquoi, vous voulez qu'elle vienne chercher Barbe-Rose avec nous ? avance presque timidement Guillen, dans l'espoir d'un refus qu'il pourrait faire suivre d'un “bon ben c'est pas tout mais on va y aller, hein, on a des carottes sur le feu !”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sowana Hadaly

*
avatar

Féminin
Messages : 31
Localisation : Dans la Maison Errante
Humeur : Rêveuse...
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Mer 21 Sep - 13:39

La sorcière regarda d'un œil morne la femme se cacher derrière l'homme. L'un comme l'autre tenaient des discours qui lui semblaient peu cohérents, mais ça ne venait peut-être que de son manque de concentration. En effet, son esprit était focalisé autour du contenu de sa marmite, qui continuait d'émettre de petits borborygmes derrière elle.

Ces gens avaient visiblement besoin de son aide, mais elle devait à tout prix surveiller sa mixture. Que faire ?

Entrez. dit-elle simplement, d'un ton qu'elle avait voulu amène, mais sans succès. Elle pivota sur ses talons pour faire demi-tour et alla se placer près du foyer, laissant le soin à Guillen et Lizelotte d'ouvrir grand la porte pour s'engouffrer dans sa tanière.

Donc, tu es malade. résuma-t-elle en touillant la préparation avec une cuillère en bois qui avait dû connaître des générations de marmites. Elle leva enfin les yeux vers Guillen, puis vers Lizelotte, avant d'ajouter :

Qu'avez-vous à me proposer en paiement de mes services ?

Elle avait posé sa question autant à la prostituée qu'au marchand, consciente que celui-ci risquait de ne pas être assez ancré dans la réalité pour lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizelotte Daime

*
avatar

Féminin
Messages : 391
Localisation : Tortuga
Humeur : Ombrageuse

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Mer 28 Sep - 19:21

Et la solidarité féminine, c'était du poulet ? Matérialiste, la sorcière, à poser des conditions de paiement avant même d'émettre une solution envisageable.

Lizelotte était entrée, grommelant un « mais non, on le trouvera mieux après » à la question de Guillen, surtout quand vous aurez réalisé qu'il n'existe pas avait-elle finit mentalement. La maison était... atypique, c'était le moins qu'il était possible de dire. Des... trucs, partout.. et par là, quelques... choses... Les règles de bonnes mœurs lui disait d'hypocritement saluer le goût de la décoration, mais Lizelotte était convaincue que même l'hypocrisie avait des limites et qu'elle ne méritait pas d'être ainsi insultée par un mensonge aussi gros. Ainsi, elle choisit plutôt la solution la plus simple : s'enfermer dans un silence relatif en bougonnant et afficher un regard « tu m'approches, je mords ».

Les bras croisés, elle savait qu'elle ne devait pas regarder à droite, ou à gauche et était convaincu de ne pas vouloir savoir ce qu'il se passait ici ou ce qu'il s'y trouvait. Pourtant, ses yeux gambadaient joyeusement d'un petit coin de bazar à un autre, d'une cage ici à une breloque là.

La voix de la sorcière la ramena les pieds sur le plancher grinçant et lui fit cligner des yeux. Puis froncer les sourcils (oui, c'était encore possible). On ne devenait pas Prostituée sans avoir un minimum le sens des valeurs et des affaires, or, Lizelotte excellait dans ce domaine.

« Et vous, qu'avez-vous à nous proposer comme remède ? »

Sous regard déterminé, son cerveau paniqué passait en revue ce qu'elle avait sur elle. C'est à dire rien. Lizelotte était partie sans argent – inutile d'emmener une denrée aussi volage que l'argent quand on faisait une simple promenade-, elle doutait sérieusement que Sowana accepte les paiements natures et... Et Lizelotte n'était pas une « fille de rien » pour rien. Partie sans réfléchir à ces histoires de paiement ? Oh oui. Mais même sous la torture, la jeune femme ne l'avouerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*
avatar

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   Lun 24 Oct - 22:19

Malade. Paiement. Ces deux mots sonnent étrangement aux oreilles du marchand, qui ne sait plus très bien à quoi s'accrocher pour rétablir une situation plus agréable. Autrement dit, s'enfuir de ce taudis noir et encombré d'un tas de choses invendables, aux odeurs crispantes pour un habitué des délicats parfums d'aromates des quatre coins du monde. Il se retourne pour s'assurer que la sortie est toujours là -après toutes les bizarreries qui viennent de se passer, il ne manquerait plus que ça- et croise le regard de Lizelotte sur la défensive.

La confrontation de tous ces problèmes fait naître un léger mal de tête dans la brume qui s'éclaircit. Quel embarras. Vaut-il mieux tenter d'intervenir, ou laisser faire Lizelotte l'adulte responsable qui, quoique moins pimpante que d'habitude, semble prendre les choses en main ?

Son regard s'égare, la distraction l'emporte. Jusqu'à ce qu'il tombe sur la potion magique qu'est en train de remuer activement la sorcière. Elle a une bien drôle de tête cette potion-là, on est loin de la jolie boisson qu'il s'est concoctée lui-même. Hors de question de boire quelque chose de cet acabit. La répulsion et l'inquiétude le poussent à se prononcer d'une voix faible, dans l'espoir vague de pouvoir les convaincre sans trop d'efforts.

- Mais je suis pas malade, hein, je vais très bien, vous en faites pas pour moi.


Ah, Guillen, sors donc de cette torpeur qui te rend aussi réactif qu'un polochon qu'on promène ! De ci de là. Il y a bien sentiment de problème. Mais toute maigre tentative d'action est annihilée par la migraine émergente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Leçon première : manger des fleurs sème le bonheur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: Terre ! Terre en vue ! :: Tortuga de Mar :: Les ruelles-