..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On prétend que là-bas l'argent coule à flots ! Hisse et ho ! [Chasse au trésors, suite ! ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thétis L'Égyptienne

♠
avatar

Féminin
Messages : 404
Localisation : Hell small Boat.
Humeur : Frivolle !
MessageSujet: On prétend que là-bas l'argent coule à flots ! Hisse et ho ! [Chasse au trésors, suite ! ]   Lun 4 Juil - 15:54

« Mesdames, mesdemoiselles !

Bienvenue sur Cozamalotl ! L'île où il fait bon vivre et où, une fois couverte d'or, nous pourrons nous prélasser et nous reposer ! Souvenez-vous, chères membres, qu'un jour, la chance nous a sourit et nous a remit un indice ! Indice qui, nous n'en doutons -presque- pas, nous mènera à un fabuleux trésors !
 »

L'histoire était un peu changée, pour le bien du moral des troupes. De fait, l'indice en question était une simple plume. Peu de monde avait à connaître ce détails, sous peine de penser alors naviguer sur une barque dirigée par des folles. Alors, autant rester vague, l'imagination collectives, les rumeurs -disséminées ça et là par quelques personnes biens choisies- auraient vite fait de transformer cet embarrassant détail en légende. Un simple corbeau -certes bien pensant et noble, mais qui n'en restait pas moins un simple corbeau- serait changé en majestueux oiseau exotique, annonciateur de quelques prophéties parlant de richesses et de merveilles. Ou quelque chose de ce genre. Thétis croyait que souvent, il fallait mieux se taire sur certain détails, un petit mensonge n'avait jamais tué personne.

« Menée par notre instinct, nous avons alors sentit les vents du destin se poser sur nous, nous narguer par son effluve épicée de richesse et avons décidé alors de partir en croisade, mesdames ! Nous ne pouvions décemment rester sourdes à l'appel de l'or ! Ça aurait été contraire à notre réputation. »

Encore une fois, rappelons que le point de départ avait été des mines dépitées face à un petit coffret vide. Les finances étaient à plats et ça, personne n'avait vraiment à le savoir. Surtout pas les membres du Hell Ship. Alors, on avait distribué les salaires, pour faire bonne mine, laissant les mousses dépenser et faire étalages de leurs arts pirates ! Qui sinon, n'aurait pas rit et pointé du doigts comme preuve que les femmes ne sont pas faites pour naviguer, seulement pour dépenser ? On se souviendrait seulement de ce rares instant de détresse pécuniaire, non pas des nombreuses autres années où les finances se portaient plus que bien. Alors, non, finalement, le Hell Ship ne se montrerait pas ainsi. On mentait et on cherchait à sortir de cette situation.

Était venue, alors, cette idée candide, cette naïve proposition de chasse aux trésors. C'était stupide. Et pourtant... Pourtant, on s'était dit que oui, on pouvait partir en chasse. Une chasse au trésors, vraiment ? Vraiment. Et d'où partir ? On pensait alors qu'on allait tenter de glaner des informations, ici et là. C'était être bien sottes, une chasse au trésors à l'aveugle. C'est là qu'entra le corbeau. C'est là que vint la réminiscence de cette plume et la conviction superstitieuse que tout était lié, que la fortune avait parlé. Comment vraiment avouer qu'on était ici parce qu'on pensait qu'un signe nous ait été envoyé, sous la forme d'un animal charognard, juste au moment où l'on parlait de finance à sec ? Et bien on ne le disait pas.

« Nous voici donc, mesdames, en compagnie d'une bien agréable dame, qui nous susurre quelques mots doux, ainsi, nous répondons à son appel et partons à une chasse au trésors ! Que nos poches soient un peu plus remplies encore ! »

Oui, définitivement, de cette façon là, l'histoire était bien mieux amenée. Car si on y réfléchissait bien, en fait, c'était tout l'inverse. En premier venait les poches, mais vides. Puis venait l'idée de partir en chasse. Enfin arrivait l'indice. Oh, et puis diable, qu'importait ? Le fond était le même, les acteurs identiques. Seuls changeaient la forme, la chronologie des évènements et quelques petits détails. Ce n'était pas un mensonge, juste une version plus enjolivée de la réalité.

Mais notons que pour l'histoire, cette version là était plus agréable à retenir. Oublions également l'épisode du caprice de la seconde, ou celle ci avait été à deux doigts de se rouler par terre en hurlant sa conviction puéril d'aller sur cet île. Heureusement pour l'image de celle-ci, sa capitaine avait capitulé assez rapidement. Peut-être aussi parce que dans le fond, Mary Bell savait jusqu'où Thétis était capable d'aller, si elle voulait quelque chose.

« Notre voyage ne s'est pas fait sans mal, évidement ! Encore une fois, nous avons usé de force et de courage pour prouver que rien ne nous était impossible ! Nous sommes aussi capable que les hommes ! Ha ha ! Oh, maintenant que j'y pense, certains hommes, en fait, pourraient en témoigner... dommage que seuls les poissons et algues puissent maintenant écouter ! »

Un rire discret s'éleva des spectatrices. Le voyage n'avait pas été de tout repos, évidement. Il avait fallut piller quelques navires, sur le passage, subtiliser les victuailles, sans reconnaître que c'était par besoin et non par soucis de luxe. Transformer encore la réalité, jouer finement pour que cet épisodes maigre se transforme en légende, que le Hell Ship reste encore ce navire de terreur. Et ce, que ce soit pour les survivants (car sans eux, d'où circuleraient les contes ?) ou pour l'équipage lui même. Et dans l'ensemble, tout avait bien marché : l'équipage babillait joyeusement sur la dernière façon de torturer un homme, lui arracher les tripes en le gardant encore conscient, et non sur l'étrange insistance pour garder toute la nourriture.

Les caisses -et le garde-manger- s'étaient remplis, légèrement, de quoi remettre nos pirates à flot. L'enthousiaste d'une chasse au trésors, d'or et de pierres précieuses était, en effet, une formidable motivation. Le pillage avait été facile, la tuerie faste, l'eau s'était teintée d'un rouge vif rapidement. Et maintenant, on en riait, comme d'un souvenir de pique-nique, un après midi. Le voyage restant avait été éprouvant, comme chacun des voyages, en un sens.

L'attente de vents, l'ennui, le soleil qui brule la peau, le sel qui mange les plaies... Pourtant, encore une fois, on avait enduré et on s'était attelé à faire ses tâches sans mot dire. Si la crainte des fureurs de Mary Bell pouvait y être pour quelque chose, l'envie d'être reconnue par cette même femme et la récompense qui les attendait pouvait également en être. Et puis, le soir, on se reposait, on passait du temps entre femmes, on parlait. Le temps s'écoulait doucement et sans même penser au trésors, la chasse sonnait comme une douce aventure pour certaine. L'aventure, la légende, le mérite... c'était sur ces points là que l’Égyptienne comptait, en grande partie. Elle les avait surveillées, ces oilles, s'était servie de son image frivole pour faire monter l'excitation chez certaines, l'enthousiasme chez d'autres. Développer la patience d'aller sur l'île, même si au final, on ne savait pas trop ce qu'on allait y trouver.

« Mais nous y voilà ! Nous y sommes, sur l'île que la Fortune nous a soufflé ! Que nous cache-t-elle ? Un trésors ? Une promesse ? Ou une simple mais merveilleuse aventure qui encore et toujours, ravivera la flamme de notre légende ? »

Car enfin, elle avait été en vu, cette terre. Petit amas sortant fièrement de l'eau, il avait été fêté par des cris enthousiastes, des chants, des applaudissements ! Toutes s'étaient émerveillées et en chaque œil, même des plus récalcitrantes, on avait pu voir briller une lueur. Après, il avait fallut faire des choix. Qui restaient sur le navire, qui allait sur terre. Répartition stratégique par les supérieurs des gens de confiances et celles en qui on accordait moins de crédits, que chacune puisse gérer une crise, s'il y en avait. Puis on avait descendu les chaloupes et l'équipage s'était séparé en deux groupes. L'un allant, l'autre attendant. Enfin, on arrivait.

Thétis avait sauté hors de la barque avant l'heure, trempant ses jupes larges dans l'eau -créant ainsi de magnifique bouée- et avait profité de sentir le sable mouillé sous ses pieds nus. Elle avait aidé à faire venir les embarcations le plus près possible de la terre et souriante, avait aidé sa capitaine à mettre proprement pied à terre. Là, elle s'était étirée, gardant sur son visage l'expression d'une gamine qui s'amusait. Car oui, elle s'amusait. Son cœur pourtant si sec battait d'excitation à cet instant. Alors elle avait fait signe à chacun de venir et avait clamé, haut et fort à chacune son enthousiaste, espérant le partager un peu.

« Que chacun se souviennent de nous ! Que nous soyons un exemple ! Que tous sachent que les femmes du Hell Ship sont un jours venues là, et qu'elle ont trouvé. Nous ne savons peut-être pas encore quoi, mais qu'importe ! Le chemin est déjà fabuleux !

Mesdames, Mesdemoiselles ? Je déclare cette chasse au trésors ouverte !
 »

Elle leva les bras, on leva les bras, sa voix tonna dans l'air, leurs voix tonnèrent dans l'air. Le groupes de filles criaient leurs joie et plus doucement, Thétis se tourna vers sa capitaine, emmenant une mèche de cheveux derrière son oreille. Elle lui lança un regard plein d'amour et demanda :

« Pas vrai Capitaine ? Vos directives ? »

Instruction : Je vous demanderais de faire une seule réponse (de la longueur que vous voulez !), après ce sujet, pour parler d'avant/du voyage et de maintenant, mais pas plus. Essayons d'enchainer rapidement sur les recherches à proprement parlé. Merciiii :)

_________________

♠️ Seconde du Hell Small Boat.♠️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Bell

♠
avatar

Féminin
Messages : 462
Localisation : Dans les parages
Humeur : Sanglante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: On prétend que là-bas l'argent coule à flots ! Hisse et ho ! [Chasse au trésors, suite ! ]   Dim 17 Juil - 17:38

Mary riait. Elle riait devant l'enthousiasme débordant de sa Second. Elle riait à l'entendre déclamer son discours comme s'il s'agissait là de la plus grande des aventures. Elle avait l'art, sa petite égyptienne. Elle avait l'art de parler, d'envoûter les foules. Toutes et chacune écoutait - buvait même ! - ses paroles. La Capitaine, elle, observait son petit monde d'un œil et la voix de Thétis lui faisait comme une mélodie à l'oreille. Mary devait bien être la seule à ne pas faire attention à chaque syllabe que prononçait la fille à la peau mate.

Ce n'était pas sa première chasse au trésor, après tout. Et elle avait vécu bien des aventures pour ne plus être aussi impressionnable qu'une nonne se retrouvant au bordel. Des voyages, traversées comme celle qu'elles venaient de vivre, elle en avait connues des tas, la Mary. Se laisser voguer sur les flots, l'attente, le soleil qui tapait plus fort que le rhum sur les jolies têtes blondes, le sel marin qui s’incrustait précisément là où on ne le voulait pas. Puis la rapine. Un autre navire en vue. Pauvre innocent qui vit alors l'Enfer s'abattre sur son bâtiment. On passait ses nerfs sur l'équipage, on nettoyait, volait, pillait le vaisseau de fond en comble. Ne laissant absolument rien au survivant, s'il y en avait un.
Et toutes les filles filaient droit. Lors de voyage au long cours comme celui-là, elles savaient toutes que les colères de Mary Bell étaient d'autant plus redoutables que l'ennui qui l'accompagnait. La moindre corde de travers et l'une d'entre elle devenait subitement une sirène : la tête la première à l'eau. Quand le maître voilier n'avait pas de toiles supplémentaires à rafistoler suite aux seuls coups de feu autorisés à bord.

Alors oui, les filles et Mary étaient soulagées et heureuses de toucher au but ! De pouvoir mettre pied à terre. Et de manière particulièrement élégante pour la fière Capitaine. Thétis s'était en effet chargée d'amener sa chaloupe le plus près du sable et l'aida à descendre. Et tandis que cette dernière parlait à leur troupe, Mary scrutait les environs. Cozamalotl. L'île arc-en-ciel. La plage était faite de sable gris et était bien peu profonde. En quelques pas à peine, on se retrouvait le nez dans la jungle. Jungle qu'on pouvait sentir bien épaisse et sauvage. Il n'y avait pas traces d'activités humaines sur ce versant de l'île. Pas de chemins taillés à la machette pour s'enfoncer au coeur de l'île. Du moins, pas encore.

Soudain, Thétis se tourna vers elle et lui donna la parole.

« Et bien mes filles ! Il est temps que nous fassions plus ample connaissance avec cette île, ne croyez-vous pas ? »

Elle posa sa main sur l'épaule de son Second et reprit :

« Assez perdus de temps ! J'ai hâte de faire couler pièces d'or et rubis entre mes doigts ! »

Cette remarque fut reçue par un flot de murmures approbateurs.

« On va se séparer pour couvrir plus de terrain. Deux groupes. »

Puis Mary tendit le bras droit devant elle, visant son équipage.

« Toutes celles qui sont à ma gauche, avec moi. Le reste, vous irez avec Thétis. »

Enfin, elle s'avança vers deux de ses filles en particulier.

« Oksana, tu suis Thétis comme son ombre. » fit-elle en lançant un regard clair vers sa canonnière.

Non pas que Mary n'ait pas confiance en son équipage pour ne pas se révolter en son absence, mais elle n'était jamais trop prudente. Et puis avec Thétis et Oksana en chef de file, Mary était sûre d'avoir une chance de pouvoir toucher le trésor si jamais c'étaient elles qui le trouvait avant elle. Après tout, elle n'avait pas recruter des voleuses pour rien. La Capitaine connaissait les risques, mais elle n'allait pas non plus jouer les deux mains attachées dans son dos.
Puis, elle se tourna vers Ismahen, son maitre d'équipage.

« Tu viens avec moi. »

Là aussi, elle prenait des précautions. Ismahen faisait partie de son équipage depuis l'Atalante. Et celles qui avaient survécus à ce navire avait acquis la confiance de leur Capitaine. La marocaine sera donc idéale pour la seconder dans leur périple. Et qui mieux qu'elle savait qui tenir à l’œil plus qu'une autre ?

Mary s'éloigna un peu et repris sa place pour que tout le monde puisse à nouveau la voir.

« Bien ! Maintenat que tout le monde sait avec qui il est, on va se mettre en route. La jungle est profonde, luxuriante – ca veut dire qu'il y a beaucoup de plantes – et donc de ce fait dangereuse. Méfiez-vous. Marquez votre passage. Et ne vous perdez pas. »

Une petite pause pour s'assurer qu'elles avaient bien entendues et compris, et elle reprit :

« On a assez de provisions pour tenir un ou deux jours. Je veux tout le monde de retour sur cette plage au troisième. Bredouille ou pas. »
« Mais si on trouve le trésor ? » s'éleva une voix.
« C'est pour ça que le marquage est doublement utile. Pas d'autres questions inutiles ? »

Un silence discipliné lui répondit.

« Bien. En route ! »

Elle se tourna vers Thétis, lui toucha une dernière fois l'épaule, un léger signe de tête et une fois Ismahen à ses côtés, elle prit la direction de la jungle.

_________________

♠️ Capitaine du Hell Small Boat ♠️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Grey

♠
avatar

Féminin
Messages : 213
Localisation : Mon endroit préféré, c'est le Hell's Ship
Humeur : Candide sourire cache pensée assassine...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: On prétend que là-bas l'argent coule à flots ! Hisse et ho ! [Chasse au trésors, suite ! ]   Sam 27 Aoû - 12:52

Le voyage avait duré si longtemps qu'Anna avait presque perdu toute notion de temps. Ses seuls repères avaient été les rares évènements ponctuant la vie à bord, abordages, maladies et crises de colère du capitaine. Elle avait ainsi compté trois navires pillés, deux crises de scorbut, cinq jours de calme sur l'eau et de colère dans la première cabine, quelques fractures et coupures dues aux tâches des matelots et une mousse balancée par-dessus bord, en plus des habituelles rixes entre maitre coq et équipage, des coups de gueule de la cannonière et des douleurs mensuelles de certaines défavorisées. Ce qui faisait qu'avec la cuisinière, Anna avait été la seule membre de l'équipage à ne pas rester un seul jour oisive. Tandis que Carter passait son temps à préparer les rations quotidiennes, la petite pansait, soignait, soulageait, et parfois même, amputait. Les rencontres avec d'autres bâtiments étaient toujours pour elle sinonymes de travail supplémentaire, et l'abordage en particulier d'un petit brick anglais croisé quelques jours auparavant avait été lourd de conséquences pour le Hell's. L'équipage, peu nombreux mais armé jusqu'aux dents des meilleurs fusils sortis des fabriques anglo-saxonnes, avait opposé aux féroces boucanières une résistance qui faisait honneur à la réputation de la tenace Royal Navy. L'une des matelots, une jeune espagnole de 21 ans répondant au doux nom de Mercedes, avait reçu une balle en pleine main droite. Anna n'avait eu d'autre choix que d'ôter le doigt le plus atteint, de peur que l'infection ne gagne toute la paume - ce qui signifiait une amputation immédiate de toute la main - et devant ce déluge de cris et de douleur, sa haine envers les hommes s'était accrue d'une dose supérieure de rancune et de dégout. Le discours que lui avait tenu Thétis à la Jacressarde faisait insidieusement son effet : au fil des jours, elle devenait plus fanatique que jamais. Elle eusse donné son propre sang pour défendre le Hell's, si son état ne l'avait pas forcé à empêcher celui des autres de couler. Depuis cet épisode, elle était d'une douceur et d'une gentillesse confandante envers Mercedes, calme qui constrastait vigoureusement avec la colère qu'elle affichait lors des abordages. Les femmes de l'équipage qui ne la connaissaient alors pas encore en avaient été stupéfaites.

Mais pour l'heure, Anna n'était ni tranquille, ni dangereuse. Elle était simplement plus excitée qu'une puce! Malgré toute l'activité qu'elle avait ainsi trouvé à bord, le poupon avait trouvée lourde l'atmosphère d'ennui et d'impatience qui rêgnait à bord du navire durant la traversée, et l'arrivée à terre avait été une délivrance. Enfin, l'action revenait, enfin l'on ne risquait plus d'opérer d'autres opérations graves, enfin elle allait pouvoir renouveller sa réserve de plantes médecinales, enfin, la capitaine avait retrouvé sa bonne humeur! Il est vrai que le discours de Thétis y avait joué pour beaucoup, et l'entousiasme avait refait surface au sein de toutes, enhardies par la promesse de l'or - et simplement heureuses de se retrouver à terre. La seconde avait une voix chaude et douce qu'Anna buvait comme du petit lait : elle se laissait convaincre sans résistance par chaque mot, chaque intonation. Et de défiante qu'elle était quand le corbeau avait laissé tomber sa plume, elle était sans doute devenue la plus impatiente des pirates!

Quand le partage se fit, la petite se retrouva dans le groupe de Mary. Un soupir discret s'échappe de ses lèvres quand elle comprit qu'elle n'aurait pas à accompagner Oksana. La cannonière ne lui pardonnait toujours pas sa présence à la porte de la cabine de Bell, et la fautive ne tenait pas à affronter le caractère explosif de la cannonière à travers la jungle. Elle ne fit donc aucune observation, et suivit sagement sa capitaine quand celle-ci donna le signal du départ. Le soleil était brulant et la jungle humide. Anna pria silencieusement pour que le voyage n'ai pas été accompli pour rien, et marcha calmement, scrutant la flore à la recherche de ses trésors à elle, les plantes qui soignaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ema Carter

♠
avatar

Féminin
Messages : 31
Localisation : Dans la coqueterie!
Humeur : Poêlante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: On prétend que là-bas l'argent coule à flots ! Hisse et ho ! [Chasse au trésors, suite ! ]   Mar 30 Aoû - 16:10

Une chasse au trésor!! Voilà de quoi raviver la flamme de n'importe quel forband parcourant les mers en quête de fortune! Enfin, les premiers jours! Parce que la route était longue jusqu'à Cozamalotl! Et avec le peu de fond dont elles disposaient pour préparer le voyage, l'ordinaire du navire était peu varié: des haricots secs, de la soupe de haricots, de la purée d'haricot... Bref, pas terrible! Ema n'avait jamais mis les pieds sur cette île, mais elle espérait vraiment qu'elle pourrait y trouver de quoi les ravitailler un peu en nourriture! Car si la perspective d'être une bande de pirate fauché à la poursuite d'un trésor chimérique n'était déjà pas réjouissante, alors si en plus ils venaient à manquer de haricots... !!
Ce fut donc un réél soulagement quand la viggie hurla "Terre en vue!!" du haut de son mât. La roussette finit immédiatement de ranger et nettoyer la coquerie et rassembla rapidement quelques effet personnel: quelques couteau et des sacs, de quoi rassembler et ramener au bateau une bonne quantité de provision. Et puis, si elle manquait de bras, elle trouverait toujours des vlontaires pour l'aider à tout porter! Enfin, en esperant que cette île dispose d'assez de resources pour au moins leur donner de quoi tenir le voyage retour! Et puis, on ne savait pratiquement rien sur ce fameux trésor, ou du moins Ema n'en connaissait pas tous les détails, mais il était certain que les filles passeraient plusieurs jours sur cet îlot!!

Une fois le pied à terre et toutes réunies sur la plage, leur second et le capitaine se chargea de regonfler le moral des troupes! C'était pas de trop, vu la tâche qui les atendait!
Aussitôt dit, aussitôt fait: Mary repartie l'équipage descendue à terre en deux groupes et Ema ne broncha pas quand elle fut répartie dans le groupe de Théthis: elle appreciait beaucoup le second mais surtout le côté qu'elle partait exploré semblait plus prometteur en terme de gibier que celui de la Bell! Avec un dernier regard vers le bâteau, elle suivit l'egyptienne qui s'enfonçait dans le coeur de l'île... Trésor, nous voilà!! Et si tu es entouré d'arbres fruitiers, c'est encore mieux!! Avec un peu de chance, elles repartiraient toute de cette île les poches pleines, et le ventre aussi!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On prétend que là-bas l'argent coule à flots ! Hisse et ho ! [Chasse au trésors, suite ! ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On prétend que là-bas l'argent coule à flots ! Hisse et ho ! [Chasse au trésors, suite ! ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: Terre ! Terre en vue ! :: Les Îles Désertes :: Cozamalotl :: La Plage-