..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guillen qui pousse n'amasse farouche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guillen Diaz Marquez

*

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Guillen qui pousse n'amasse farouche.   Ven 1 Juil - 22:44

[Avec Sowana]


Le coq, infâme mais bien utile, avait rempli son office, en témoignait l'agitation grandissante aux alentours du marché. C'était un des jours où Guillen avait le déplaisir d'ouvrir la boutique. A une heure aussi matinale, il faisait frais et les seuls clients qui passaient n'étaient pas bien bavards. Heureusement cela s'arrangeait avec la montée du soleil, les cœurs s'échauffant et les langues se déliant ! Et puis son père le rejoindrait un peu plus tard lorsque l'afflux de ménagères hystériques commencerait à se faire sentir, en milieu de matinée.

Le jeune marchand bâilla longuement en observant les jolis tas colorés qui se dressaient devant lui, assez amochés par les ventes de la veille. Il entreprit de leur redonner la forme de petites montagnes sagement alignées en versant avec application chaque poudre à sa place depuis des sacs de réserve. Les petits écriteaux indiquant les prix furent replantés bien droits et un petit coup de balai acheva la préparation de la boutique.

C'était un commerce de taille fort convenable, avec en devanture des épices de basse qualité aux couleurs vives, et des piments accrochés au plafond. Plus en arrière, les marchandises plus rares et chères, à l'abri de la poussière et des mains indélicates. Quelques articles de quincaillerie, des herbes parfumées, un vrai bonheur pour les amateurs de sauces et d'art culinaire.

Encore un peu embrumé, Guillen se laissa choir sur un petit tabouret de bois et ouvrit le livre des comptes, pour calculer les commandes qu'il devrait prendre en fonction des ventes de la veille. Mais les chiffres, malgré leurs courbes si douces, n'attiraient pas plus son regard qu'une page blanche et lisse.

En revanche, un bruit lui fit dresser l'oreille, tel un renard à l'affut. La boutique. A côté. C'était le bruit caractéristique des montants de bois qu'on range le matin pour ouvrir la boutique du voisin, ce collègue d'origine française qui vendait ses petits pains. Or, qui dit voisin, dit... Hou hou houuuu c'était peut-être sa fille, la jolie donzelle aux hanches bien pleines comme un traversin doux, chaud et confortable. Mais pour l'instant, pas question d'y mettre les mains.

Il risqua un coup d’œil inquisiteur hors de sa boutique. Ha ! C'était elle, c'était elle ! Abandonnant sans le moindre scrupule son office aux courants d'air, il se pressa d'aller rendre visite à sa délicieuse voisine.

- Bonjouuuuur Mamzelle Julie, roucoula-t-il dans la langue de Molière, avec un grand sourire de Don Juan (du moins qui se voulait de Don Juan). J'peux vous aider ?

Pendant ce temps, la case aux épices restait vide de tout occupant, mystérieuse caverne bariolée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafin Romero

*

Masculin
Messages : 685
Localisation : Dans les rues de Tortuga
Humeur : Joyeuse ! -^v^-

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Guillen qui pousse n'amasse farouche.   Mar 16 Aoû - 16:31

Ça avait été la pire nuit de toute la vie de Serafin (du moins, jusque là). Il n'était pas rentré chez lui, malgré l'inquiétude que cela déclencherait chez ses parents. Il ne l'avait même pas passée à la taverne, ou chez Lizelotte. Il avait déambulé pendant des heures sur l'île, épuisé, mais incapable de s'arrêter.

Tout avait commencé par une course effrénée. La veille, en fin d'après-midi, il avait quitté précipitamment l'église de Tortuga après avoir entendu une voix désincarnée lui susurrer quelques mots effrayants. Son sang n'avait fait qu'un tour, et il avait foncé hors de là, sans vraiment savoir où aller. Ses pas l'avaient mené près de la maison close, probablement par réflexe. Mais il n'avait pas voulu voir Lizelotte. Il ne voulait voir personne. Il avait donc continué son chemin, avait traversé toute la ville, même les rues les plus mal famées. Puis il s'était dirigé vers la sortie de la ville, et n'y était revenu qu'au petit matin.

Quand il arriva en haut de la rue où se trouvait la boutique de Guillen, il était pâle, les yeux cernés de noir, ses vêtements étaient sales et trempés, ses cheveux emmêlés, et il courait à petites foulées en boitant un peu. On aurait dit que s'il s'arrêtait de courir, il s'effondrerait sur place et ne se relèverait pas. Et c'était plus ou moins ce qu'il ressentait.

En descendant la rue, il repéra le magasin de petits pains français. Ça allait le requinquer ! Il avait quelques pièces sur lui (qu'il avait "gagnées" par inadvertance la veille), c'était l'occasion ou jamais !

Il dévala les quelques mètres qui le séparaient de la boutique, et il pila sur place, juste avant la porte.

Ce qui n'était pas pour plaire à son mollet droit. Qui décida de faire de la résistance en flanchant tout à coup, ce qui eut pour effet de faire flageoler la jambe de Serafin qui s'étala de tout son long sur les pavés (qu'il trouva très durs et froids).

Il y eut un cri (ou peut-être plusieurs), un choc sourd et le bruit de quelque chose qui se renverse et se déverse sur le sol.

Serafin ouvrit les yeux. Puis les referma. Il était trop épuisé pour faire face à la situation. À savoir : il venait de tacler la boulangère (il lui semblait qu'elle s'appelait Julie) qui était tombée dans les bras de Guillen, lequel avait vu l'un de ses étals s'effondrer sous ses yeux, entraînés par la chute de Serafin. Du coup, l'un des sacs d'épices avait glissé et s'était vidé de son contenu sur le sol.

Décidément, Serafin aurait mieux fait d'aller se coucher, cette nuit...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Guillen qui pousse n'amasse farouche.   Lun 22 Aoû - 0:23

Très occupé qu'il était par sa prestation face à sa charmante voisine de marché, Guillen n'aperçut pas la catastrophe qui arrivait vers eux à toutes jambes. Il ne comprit pas très bien ce qui lui arriva lors de l'atterrissage de ce jeunot non identifié, arrivée théâtrale, et quelque peu lamentable, mais se trouva fort réjoui d'accueillir dans ses bras la donzelle étourdie.

- Enfin, jeune homme, c'est pas bien galant de renverser les dames comme ç... ah mais... c'est toi Serafin ?

Amusé de trouver ce souriceau de taverne en situation si originale, il se demanda comment il parvenait encore à l'étonner, malgré la notoriété de sa maladresse. Malheureusement pour le marchand d'épices, Julie ne chercha pas à prolonger plus longtemps le contact et se remit debout tant bien que mal, cherchant des yeux le fautif.

Guillen put constater avec un froncement de sourcil qu'une bonne partie d'un sac de romarin avait été dispersée sur le sol. Allons bon. Il eut un soupir de dépit et reporta son attention sur le gamin. On n'allait pas lui en vouloir pour ça, même s'il avait fauché dans l’œuf ce qui était certainement les débuts d'une formidable histoire d'amour, l'était bien brave, et l'affection que le marchand lui portait empêchait toute trace de rancune. Enfin, eût-ce été du safran, eût-ce été une autre histoire.

- Ca ne va pas mon garçon ? S'enquit la donzelle, agenouillée près des restes de Serafin. C'est vrai qu'il n'avait pas l'air en forme, le petit, avec son teint pas bien frais et ses vêtements abîmés.

- Et bien alors, qu'est-ce qui t'es arrivé, on dirait que tu t'es fait courser toute la nuit... renchérit Guillen penché au dessus de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafin Romero

*

Masculin
Messages : 685
Localisation : Dans les rues de Tortuga
Humeur : Joyeuse ! -^v^-

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Guillen qui pousse n'amasse farouche.   Mer 21 Sep - 14:01

B'jour M'zelle Julie... B'jour Guillen... bredouilla Serafin en ouvrant les yeux.

C'est tout comme ! répondit-il, pantelant, au marchand. Il m'est arrivé quelque chose d'étrange hier... J'crois...

Il agrippa le col de Guillen et l'attira vers lui comme pour lui faire une confidence et il articula lentement : ... J'crois bien que j'ai le diable aux trousses...

La boulangère poussa un petit cri, mais Serafin n'avait pas les idées assez claires pour définir si elle pensait qu'il était maudit ou fou. Aucune de ces deux alternatives ne lui plaisaient vraiment. Il lâcha Guillen et tenta de se relever maladroitement. Prononcer à voix haute ce qu'il n'avait pas osé s'avouer pendant toute la nuit ne l'aidait pas vraiment à se rassurer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillen Diaz Marquez

*

Masculin
Messages : 135
Localisation : Tortuga
Humeur : Joviale

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Guillen qui pousse n'amasse farouche.   Dim 23 Oct - 21:01

Les sourcils du marchand se levèrent d'étonnement. Le diable aux trousses ?

- Allons bon !


Le diable aux trousses. Pas besoin de diable ici-bas pour dévergonder la population, ça non. Guillen restait sceptique, mais prudent tout de même, car on ne plaisante pas avec ce genre de personnage.

- Tu parles peut-être d'un pirate qui s'est amusé à te poursuivre ?
tenta-t-il en offrant son bras à Serafin pour l'aider à se relever. En tous cas, tu sembles bien l'avoir semé, je ne vois personne dans le coin qui soit décidé à te faire des misères.

Tant mieux, il ne tenait pas spécialement à voir débarquer un fauteur de trouble, et encore moins le Malin sous quelque forme que ce soit.

- Et si tu nous racontais ce qui s'est passé ?


La demoiselle Julie, restée près de Guillen qui se présentait comme le seul élément rassurant à portée de jupons, approuva d'un hochement de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Guillen qui pousse n'amasse farouche.   Aujourd'hui à 10:30

Revenir en haut Aller en bas
 

Guillen qui pousse n'amasse farouche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: Terre ! Terre en vue ! :: Tortuga de Mar :: Le Marché-