..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petit chemin faisant… [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sybil Tweed

*
avatar

Féminin
Messages : 32
Localisation : Là où ses tâches journalières l'amènent...
Humeur : A la convenance du moment présent...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Petit chemin faisant… [CLOS]   Jeu 28 Avr - 19:33


Du bruit au rez-de-chaussée… Sybil dans sa tenue de nuit, descend. Le vent avait-il fait claquer les volets de l’entrée… Elle s’avance dans la boutique et découvre la porte ouverte, la lune illuminant le ciel, lui dévoile une silhouette dans l’encadrement de la porte. Une silhouette familière. Ses yeux se plissent, et alors que l’ombre s’avance d’un pas, les traits de cet être nocturne se trace et lui dévoile le visage de son aimée disparut depuis bien trop de lune…

Mais hélas, le rêve de cette nuit n’ira guère plus loin. Ses yeux s’ouvrant à cette chambre qui est la sienne avec la même sensation de vide qu’elle ressent chaque jour depuis bien des années. Il n’est pas là, elle le sait… Pourtant, son esprit lui joue encore des tours et son cœur s’emballe pour ce qu’il lui montre. Soupirant silencieusement dans son lit, elle passe une main sur son front, une main qui glisse dans ses cheveux et qui s’éloigne pour étirer son corps vers le réveil. Là, elle remarque une petite bosse dans son lit alors qu’elle se trouvait en pleine action…

Une petite boule qui lui fit apparaitre un sourire… Un sourire tout maternel, emplit de chaleur et de douceur, sachant pertinemment ce qu’elle signifiait et ce qu’elle cachait. Elle releva légèrement la couverture et aperçut son précieux petit trésor qui avait dû venir se faufiler au cours de la nuit dans son lit. Après quelques minutes de cette contemplation, si merveilleuse à ses yeux, Sybil du s’arracher à cette vision. Il était temps pour elle, de se lever.

Sortant des couvertures, elle s’approcha du petit miroir de la pièce et de la bassine qui lui faisait face, y versant l’eau que contenait la cruche qui se trouvait à ses côtés. Se débarbouillant grâce à cette eau, elle retira ensuite sa tenue de nuit pour enfiler sa toilette de tous les jours, avant d’aller arranger ses cheveux qui avaient reprit leur droit pendant la nuit.

Ceci fait, elle quitta la pièce pour descendre à la cuisine, ouvrant volet et fenêtre à l’air matinal et marin qui le vent transportait avec lui. Elle déposa le pain sur la table à cas où ses hommes s’éveilleraient avant son retour de la criée et se prépara à sortir lorsqu’elle aperçut le plus petit de ses hommes en bas des escaliers en train de se frotter les yeux encore à moitié endormi…

« - Mère… »

Sa voix était emplie de sommeil… Sybil s’approcha, s’accroupi pour être à sa hauteur et passa une main sur sa joue avec douceur, prête à l‘écouter.

« - Je peux t’accompagner..? »

Amusait de le voir jouer le petit homme de la maison, elle fit un signe affirmatif de la tête et lui tout content, remonta les escaliers sans attendre au geste que sa mère lui fit en lui désignant l’étage. Car oui, s’il voulait l’accompagner, il devait d’abords se débarbouiller le visage et se changer. Une fois cette petite condition accomplit, il descendit à nouveau les escaliers, mais cette fois-ci avec plus d’entrain… Allant rejoindre sa mère, qui l’attendait un panier pour les courses au bras.
Et main dans la main, ils prirent tous deux le chemin du port…

Une fois au port, elle se dirigea, avec son petit bout qui la suivait sagement sans quitter ses côtés, vers le ponton où se faisait la vente à la criée des pêcheurs aux retours de leur chasse en pleine mer.
Il était encore tôt, mais les lieux s’éveillaient de leur sommeil aux fils du retour des petits bateaux. Quelques badauds cuvaient encore leur vin, endormi dans quelques recoins du port, tandis que d’autre commençait à s’affairer en diverses tâches. S’approchant du ponton qui l’intéressait, elle ne put s’élancer dessus sans ressentir qu’Imrinn tirait sur sa main… Un coup d’œil vers son enfant et elle comprit qu’il ne pourrait pas aller plus loin. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a peur de tomber à l’eau. Ne sachant pas nager et s’étant presque noyé la dernière fois qu’il était entré dans cette immense étendue d’eau. Une peur qui, Sybil l’espérait, finirait par partir un jour ou l’autre.

Lui souriant un peu déçu, elle lui donna son accord pour qu’il l’attende ici, sans s’éloigner, c’est ensuite qu’elle s’en retourna à ses affaires… Allant acheter les poissons du jour, même s’il était plus difficile de se faire comprendre par les pêcheurs que par son fils. Mais finalement, elle repartie avec ce qu’elle désirait, remontant le ponton, pour aller rejoindre son petit trésor.

* Imrinn..? *

Un trésor qu’elle ne trouva pas à l’endroit où elle l’avait laissé… Ce qui n’était pas dans ses habitudes. Il ne disparaissait jamais sans rien dire. Son cœur de mère commença à s’affoler, inquiète. Où était-il passé ? Regardant de toute part, il était de plus en plus difficile de voir un enfant dans la foule naissante du port… S’avançant comme perdue parmi les personnes et autres obstacles réunit en ses lieux et à cette heure matinale.

* Imrinn ! Imrinn ! *

Elle aurait aimé pouvoir crier et l’appeler, mais cela lui était impossible, tous les sons qui pouvaient encore sortir de sa bouche n’avait plus la moindre tenue, ne signifiant plus rien, ni pour elle et encore moins pour les autres…
Elle bouscula sans doute plus d’une personne sans y prendre garde avant de tomber sur les genoux à cause du dernier choc et de faire tomber le contenu de son panier.

* Imrinn où es-tu ? Pourquoi n‘es-tu pas resté là-bas..? Plaise à l’océan qu’il ne te soit rien arrivé… *

Son esprit n’avait, en cet instant qu’une idée : celle de retrouver son fils. Et sans attendre davantage, elle se redressa, sans prendre garde qu’un de ses poissons avaient atterrie sur la tête de la dernière personne bousculée…


Dernière édition par Sybil Tweed le Mer 27 Juil - 18:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Mckenzie

•
avatar

Masculin
Messages : 56

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Sam 30 Avr - 17:48

Comme toujours le vieil homme s’était réveillé dans une ruelle. Pour lui, les rues et ruelles de Tortuga étaient sa maison. Il préférait dormir sous le ciel étoilé que dormir entre quatre murs. Et puis, tous ce qu’il possédait, il les portait sur lui. Il ne voyait donc pas l’importance de payer une demeure qui serait vide. Par ailleurs, selon sa philosophie, un pirate n’a guère besoin d’une maison, même un pirate sans navire. C’est pourquoi,il vivait comme un vagabond. Cependant, la rosée matinale l’avait obligé à se réveiller tôt et, miraculeusement, c’était un des rares matins où il n’avait pas une gueule de bois.

Il avait alors décidé d’aller au port pour essayer d’attraper un ou deux poissons sur un quai. De toute façon, à cette heure-ci, il n’y avait pas beaucoup de monde. C’était le moment idéal de la journée pour pécher tranquillement. Mais avant toute chose, il devait se confectionner une canne à pêche artisanale. Pour se faire, il trouva une grosse branche de bois assez solide et sortit d’une de ses poches du fil et un hameçon qui était protégé dans un bout du cuir. Une fois sa tâche terminée, il alla pécher.

Après deux bonnes heures, il avait réussi à attraper deux gros poissons. C’était plus que suffisant pour lui. Il récupéra son fils et son hameçon de sur sa canne à pêche fait maison. Ensuite, il prit la direction de la plage pour préparer son petit déjeuner en paix, mais il devait, avant tout, traverser le port qui était envahis de monde. Sur le chemin, son regard tomba sur une fille de joie dont la nature avait été très charitable avec elle. Ses yeux étaient rivés sur elle et sa bouche n’arrêtait pas de dire des absurdités à propos des courbes généreuses de la donzelle. C’est pourquoi, il ne vit jamais la femme avec son panier de poissons qui s’approchait dangereusement vers lui. Alors, ce qui devait arriver, arriva: ils se rentrèrent dedans et il y eut une pluie de poissons. La veuve tomba à genou sous le choc de leur collision et le vieux se trouva sur le derrière avec un poisson sur son tricorne. Avant même de regarder qui l’avait bousculé, une pluie de jurons sortit de la bouche du vieillard sans interruption pendant une bonne minute. C’est seulement lorsque la dame se releva qu’il remarqua que c’était la fille du barbier, la veuve Tweed, qui était la cause de cet accident. Depuis qu'il avait débarqué sur l'île, il l’avait déjà vu de loin à quelques reprises et, à chaque fois, il lui avait crié des choses qu’on n'oserais dire à une dame de son statut.

Cependant, le fait d'être aussi près d'elle changea son attitude. Les jurons arrêtèrent soudainement pour être remplacé par un sourire dont il ne restait que quelques dents jaunis et un regard qui se voulait séducteur. Mais venant de lui, c’était juste grotesque, absurde et repoussant. Il se releva prestement en replaçant ses vêtements sales tout en oubliant le poisson qui était resté sur sa tête. Évidemment, son regard n’était pas rivé sur les magnifiques yeux verts de Sybil ni même sur son visage, mais plutôt sur une région un peu plus basse de son anatomie, sa poitrine.

- Eh bien ma ‘tit dame, vous devriez faire attention quand vous vous promenez. Heureusement, vous êtes tombé sur moi et non sur un être sanguinaire qui vous aurait battu pour l’avoir bousculé ainsi, dit-il avec son plus beau sourire un peu distrait par la vue qu'il avait.

Ayant oublié qu’on avait coupé la langue de la femme, il fit une petite pause pour lui laisser la possibilité de parler même si c'était juste pour qu’il aille se faire voir ailleurs. Voyant qu’elle ne disait toujours rien, il enchaîna.

- Au fait, pour quelle raison avez-vous l’air aussi inquiète? Si c’est pour les poissons, inquiétez-vous pas, ils vont être encore bons même s’ils ont été à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybil Tweed

*
avatar

Féminin
Messages : 32
Localisation : Là où ses tâches journalières l'amènent...
Humeur : A la convenance du moment présent...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Lun 2 Mai - 19:15


A la recherche de son fils, tout ce qui l’entourait à cet instant, n’était que vide… Elle ne prenait garde à rien, ni à personne, avançant au milieu du port, le cœur battant à tout rompre. Sybil bouscula ainsi plus d’une personne sans s’en rendre compte, jusqu’à ce qu’elle percute plus violemment quelqu’un, mais cela non plus ne sembla pas l’a perturbé plus que cela, prête après s’être remise sur pied à reprendre son chemin. Seulement voilà… Alors qu’elle regardait de toute part pour savoir dans quelle direction reprendre sa route, elle remarqua la personne qui en face d’elle, n’avait pas reprit sa marche. Lui voulait-elle quelque chose..? Ce n’était vraiment pas le moment, mais elle se résolut à faire un minimum attention à cet homme.

Bien sûr, elle n’entendit pas sa première prise de parole, étant à ce moment-là trop emportée dans ses pensées… Mais elle put l’écouter la seconde fois. Était-ce tout ce qu’il avait à lui dire ? Pourquoi devait-elle s’inquiéter de poisson dans une situation comme celle-ci..? Elle n’en avait que faire… Seulement, elle devait se calmer, il n’était pas censé savoir que ce n’était pas les poissons, mais son fils qui l’inquiétait.

Donc tout instinctivement, elle fit non de la tête, ne pouvant rien faire d’autre à son grand malheur et pour aussi, ainsi faire comprendre qu’il ne s’agissait en rien de poisson. Était-ce là, ses limites..? Car par la suite comment pouvait-elle faire comprendre ce qu’elle désirait retrouver, sans mots pour l’aider et face à un individu qui ne semblait pas porter grand intérêt à son visage ou ses gestes, seul moyen pour elle de s’exprimer, un tant soit peu.

Mais… Aussi illogique que cela puisse paraitre : lorsqu’elle se mit à regarder le bonhomme, elle remarqua qu’un de ses poissons c’était amusé à aller se percher sur son couvre-chef et elle se mit à penser que peut-être, il aurait put l’apercevoir… Son fils.

* Quelle idée sans intérêt, c’est impossible… *

Elle tourna la tête de côté en entendant un rire d’enfant, cependant, ce n’était pas le sien. Revenant à l’homme qui lui faisait face, elle se dit qu’elle ne perdrait rien à tenter sa chance et à lui demander, malgré le peu de chance qu’elle avait de se faire comprendre.
Même si avant cela, elle se rapprocha du bonhomme pour n’être plus qu’à une distance des plus courtes de lui et ensuite élever sa main au-dessus de sa tête… Que tente-t-elle de faire ? Ce comportement avait, allié à son silence quelque chose de troublant, mais au final, elle ne fit que retirer le poisson qui se trouvait sur le tricorne de l’homme avant de reculer et de reprendre une distance convenable avec lui.

Le poisson de retour dans son panier, elle soupira un court instant, se demandant encore une fois, si elle faisait bien de lui demander pour Imrinn. Il ne serait sans doute d’aucune aide…
Malgré cela, elle accepta de tenter sa chance, même si elle devait le faire en le demandant à la pire espèce qui pouvait exister sur cette île. Et pour cela, Sibyl commença par porter sa main au niveau du menton du vieux loup de mer et le dirigea vers le groupe de gamin qu’elle avait remarqué quelque seconde auparavant. Puis elle le relâcha pour ensuite porter sa main contre sa poitrine comme la désignant, avant de la faire monter à ses yeux et de montrer pour finir l’étendue du port… Essayant tant bien que mal de faire comprendre que son gosse avait disparu de sa vue.

* Peut-il comprendre..? *

Elle avait de grands doutes à ce sujet et ne pouvait se permettre de perdre plus de temps inutilement, elle devait retourner à sa recherche sans attendre davantage… Sybil s’apprêtait donc à reprendre sa route, s‘il n‘avait rien à ajouter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Mckenzie

•
avatar

Masculin
Messages : 56

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Jeu 5 Mai - 0:51

Occupé à déshabiller la dame du regard, il perçut immédiatement lorsqu’elle se s’approcha vers lui. Évidemment, dans sa logique, il était persuadé qu’elle voulait l’embrasser et peut-être même plus encore. Il ferma, donc les yeux attendant de sentir les douces lèvres de Sybil sur les siennes. Après quelques secondes sans que rien ne se passe, il rouvrit les yeux pour constater qu’elle était de nouveau loin de lui et que sa tête était légèrement plus légère. Qu’elle fut sa déception lorsqu’il comprit qu’elle voulait seulement reprendre son poisson.

Puis, lorsqu’il ne s’en attendait le moins, il sentit une douce sensation au niveau de son menton faisant en sorte que son regard tomba sur un groupe d’enfants. Ne comprenant pas ce qu’elle voulait, il la laissa toute de même faire. Ce n'est pas souvent qu'une aussi jolie dame le touchait ainsi, il en profitait. De nouveau le visage du vieillard alla vers la veuve qui portait sa main contre sa poitrine, pour ensuite, désigner ses yeux et le port. Le vieux pirate regarda tout ce qu’elle lui montra, mais il avait un regard qui démontrait une total incompréhension. Un peu plus et on pouvait apercevoir un petit coulis de bave sur le coin de sa bouche. Ayant oublié qu’elle ne pouvait parler, il ne comprenait absolument pas pourquoi elle désignait toutes ces choses au lieu de parler franchement. C’est seulement lorsqu’elle s’apprêtait à partir que la lumière se fit dans son cerveau ratatiné par l’alcool. À son âge et avec toute la boisson qu’il a bien put boire dans sa longue vie, la connexion entre ses neurones se fait plus lentement. Il faut donc le pardonner s’il ne comprend pas toujours rapidement.

Alors qu’il repensait à ce qu’elle lui avait montré, il tenta de voir ce qu’elle voulait lui dire. Là encore, il eut besoin de quelques secondes. Heureusement, il était plutôt bon dans les devinettes.

- Vous m’avez montré des morveux… vous… vos yeux… et… le port… Donc vous voulez savoir si j’ai vu des enfants dans le port ?

Plus, il y pensait et plus, il trouvait que c’était absurde. Il marmonna dans sa barbe deux, trois secondes. Puis, il comprit enfin.

- Vous me demandez si j’ai vu votre gamin dans le port. C’est ça ?

Faisant une pause, pour se remémorer tous les enfants qu’ils avaient aperçu depuis qu’il s’était levé. Il avait beau creusé dans sa mémoire, il ne savait pas exactement ce qu'il cherchait. Bien qu'il l'avait aperçu à quelque reprise, il n'avait jamais fait attention si elle était accompagnée. Ses yeux étaient trop occupés à regarder autre chose que la fille du barbier.
- Il ressemble à quoi le morveux que vous cherchez?

Sachant qu’elle ne pouvait parler, il allait poser des questions de telle façon qu'elle pourrait répondre par oui ou non. Cependant, ne vous méprenez pas sur ses intentions, si le vieux Mckenzie faisait tout cela, ce n’était certainement pas pour aider son prochain. En fait, dans son esprit tordu, il était convaincu qu’elle serait tellement reconnaissante de retrouver son enfant qu’elle voudrait tout faire pour le remercier...

- Est-ce que c’est un gars? Sa grandeur? Ses cheveux? Brun… Noir…Blond… Roux?

Tout cela, lui rappelait un pirate qui faisait partit du même équipage que lui, il y a de cela une quinzaine d'années. Le gars parlait toujoours, sa bouche n’arrêtait jamais même lorsqu’il mangeait ou dormait. C’était l’enfer. Non seulement, il était toujours ou presque avec lui, mais, en plus, ils ne devaient pas accoster avant encore plusieurs semaines. Une nuit alors que le gars était complètement saoul, Alexander était tellement écœuré de l’entendre jacasser qu’il lui coupa la langue. Pendant que deux pirates tenaient l'inconscient, l'écossais prit son petit poignard et coupa le bout de chair qui bougeait constamment. Voyant que sa pissait trop de sang, il alla mettre dans son fourneau le bout de sa lame pour pouvoir cauteriser la plaie avec. C’était ça ou il le jetait par-dessus bord en faisant à croire que c’était un accident. Même là, il était persuadé que même Poséidon ne voudrait pas du gars. Le dieu de la mer lui recracherait le cadavre du pirate parlant encore et encore jusqu’à la fin des temps. C’est pour cela qu’il lui coupa la langue. Au moins, il était sûr qu’il ne pourrait plus l’entendre. Évidemment, le lendemain lorsque l’alcool ne fit plus d’effet et que le pirate se leva tâcher de sang et une langue en moins, il voulait savoir ce qui s’était passé. Le vieux Mckenzie dit tout innocemment : «Espèce de marin d’eau douce, tu t’es fait ça tout seul! Tu croyais que l’iable te possédait la langue!» Le pire c’est que l’idiot le crut! Cependant, après cela, il devait deviner ce que l’autre voulait lui dire, mais, au moins, il n’avait plus à l’écouter et tout l’équipage en fut content. Personne ne demanda vraiment de détails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybil Tweed

*
avatar

Féminin
Messages : 32
Localisation : Là où ses tâches journalières l'amènent...
Humeur : A la convenance du moment présent...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Dim 8 Mai - 9:40


Elle avait tenté de s’exprimer comme elle le pouvait pour faire essayer de faire comprendre à cet homme ce qui l’inquiétait, ce qu’elle recherchait… Mais elle avait bien peur d’avoir du mal à se faire comprendre, à voir le bonhomme qui lui faisait face. Sa tentative serait donc sans doute inutile, c’est ce qu’elle pensa sur le moment, et après quelques secondes, alors qu'elle s’apprêtait à reprendre son chemin, ne pouvant se permettre de perdre son temps plus longuement avec un personnage comme cet être.

Cependant, aussi surprenant que cela puisse paraitre pour Sybil, elle s’était trompé, il l’avait comprit… Enfin, cela ne se fit pas d’un coup, lui demandant d’abords si elle voulait savoir s’il avait vu des gosses dans le port, ce qui la retient à partir pour reporter son attention sur le vieux loup de mer. Mais des gamins, cela était bien simple à trouver, il n'y avait qu'à tourner la tête vers ceux qu'elle avait désigné. Etait-ce tout ce à quoi il pouvait arriver ou non..? Arriverait-il à préciser..? En tout les cas, il était sur la bonne lancée… Semblant marmonner autre chose dans sa barbe, avant de faire sortir d’entre ses lèvres le véritable désir de la veuve Tweed.

Donc tout naturellement, suite à sa deuxième question faisant écho de sa demande sur la vision de son fils dans le port, elle ne put que répondre positivement de la tête, un léger sourire aux lèvres du fait de la compréhension qu’il avait su avoir.
Maintenant il restait à espérait qu’il l’avait vu et qu’elle n’avait pas perdu son temps pour rien…

Ne perdant pas son fin sourire, elle referma son poing quant elle entendit l’homme appeler son enfant sous le nom de "morveux". Seulement, elle ne pouvait se permettre de se laisser emporter par ses émotions dans un moment comme celui-ci. Malgré que la tentation de gifler cet homme pour ce simple mot fût des plus présentes dans sa main, qu’elle contrôla… Préférant pour le moment écouter les questions qu’il lui posa en suivant. Ce qui l’aiderait davantage que son impulsivité maternelle.

Un gars..? A cela, elle ne put faire que "oui" de la tête.
La grandeur de son petit..? Montrant sa main, elle la mit au niveau de ses hanches pour ainsi désigner sa hauteur par rapport à elle.
Pour les cheveux part contre, c’était un peu plus compliqué, il faut dire que les rouquins, ça ne court pas les rues. Heureusement pour cette mère, à force de regarder le port dans tous ce qu’elle pouvait en voir, elle finit par tomber sur une femme aux cheveux de feu. Qu’elle désigna au vieux marin…

* D’autres questions ? Ou une idée..? *

Peut-être espérait-elle trop… Mais après la perte de son mari, seul son fils comptait davantage que sa propre existence et elle ne pourrait supporter la disparition d’un deuxième être aussi cher à ses yeux, à son cœur.
Elle aurait bien sûr préféré retrouver Imrinn sans aide, mais quelques fois, comme aujourd’hui, il fallait savoir faire taire sa rage pour pouvoir obtenir ce que l’on désirait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Mckenzie

•
avatar

Masculin
Messages : 56

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Mer 11 Mai - 0:49

Le vieux loup de mer n'avait yeux que pour la dame. Principalement parce que s'il voulait avoir les réponses à ses questions, il n'avait pas trop le choix, mais aussi, il profitait de la vue. Ce n'est pas à tous les jours qu'une aussi jolie femme lui parlait et s'intéressait à lui.

Mais, maintenant, qu'il avait une brève description du môme, il ne restait plus qu’à savoir s’il avait vu un jeune garçon aux cheveux roux de cette grandeur. Heureusement pour la veuve, son gamin se démarquait facilement juste par la couleur de sa chevelure.

Il se creusa donc la cervelle à le recherche d'un souvenir qui pourrait lui être utile. Mais, pour le comble du malheur, c’est à ce moment précis que sa chère et tendre mémoire décida de lui faire défaut. En effet, plus il réfléchissait et plus elle refusait de lui donner toute forme d’information même la plus infime et ce n’était pas la première fois qu’elle lui jouait ce tour. Depuis quelques années, il avait de plus en plus de perte de mémoire. Il savait qu’il n’avait rien à faire avec ça, seulement espérer que ça revienne tout seul.

Mais, revenons-en au gamin de la fille du barbier et laissons de côté les problèmes du vieux Mackenzie. Le pirate étendit son regard sur tout le port en pensant qu’il pourrait se souvenir de quelque chose. Il avait la vague impression d’être passé à côté d’un garçon qui ressemblait à la description du fils perdu. Cependant, le quinquagénaire n’arrivait pas à se rappeler où exactement.

- Eh bien ma p’tite dame, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Je suis pratiquement sûr de l’avoir vu, ça c’est la bonne nouvelle. La mauvaise, c’est que je sais plus où…

Alors même qu’il terminait sa phrase, il se mit à marcher d’un pas lent et incertain dans la direction des quais. Se souvenait-il enfin? Non, il se disait juste qu’en faisant le chemin à l’envers, la mémoire lui reviendrait peut-être. Mais soudainement, il se tourna pour faire face à la femme inquiète, car il venait d’avoir une idée qui faciliterait quelque peu les recherches.


- Quel est le nom du gamin? Si je l’appelle, il m’entendra peut-être.


Cependant, il se rendit compte bien vite qu’il y aurait une certaine difficulté pour avoir la réponse. Comment pourrait-il savoir le nom si elle ne pouvait parler? Et, même si elle savait écrire, il ne serait pas plus avancé étant donné qu’il ne sait pas lire.

- Maudite écrevisse de rempart, c’est qui le sale rat, qui a eu l’idée brillante de vous couper la langue?..., maugréa-t-il.

Puis, pour la première fois depuis qu'elle l'avait bousculé, ses petits yeux ne regardèrent plus la poitrine de la dame, mais plutôt ses lèvres.

- Dites moi le nom de votre fils et j’essaierai de lire sur vos jolies lèvres, ma douce fleur.

Évidemment, il ne cacha pas son sourire « séducteur » et susurra les derniers mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybil Tweed

*
avatar

Féminin
Messages : 32
Localisation : Là où ses tâches journalières l'amènent...
Humeur : A la convenance du moment présent...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Sam 14 Mai - 19:21


Tout en continuant sa discussion, si l’on peut appeler cela ainsi, même pour quelqu’un comme elle qui ne prononce aucun mot… Elle n’arrêtait de regarder tout autour d’elle, revenant à l’homme que lorsqu’elle devait échanger avec lui. Mais pendant les quelques secondes qui séparait chaque chacun d’eux, elle ne pouvait s’empêcher de laisser s’échapper son regard, bien trop inquiète pour son enfant. Car qui pourrait dire ce qui pourrait lui arriver en dehors de sa vue… Elle le savait débrouillard, elle n’avait aucun doute la dessus, seulement, il était encore si jeune. Et au milieu de toutes cette vermine, elle n’avait qu’une peur, c’était de perdre son précieux trésor comme elle avait put perdre son aimé.

Après avoir répondu à toutes les questions de l’homme, elle se mit à espérer quelque peu que l’aide qu’elle lui avait demandé ne soit finalement pas si inutile que ça. Malgré qu’elle avait encore du mal à croire qu’elle ait pu demander une telle chose à un être comme lui… Malheureusement, quant un être aussi précieux que sa progéniture disparait, une mère ne peut se permettre de se laisser freiner par sa haine. Particulièrement une mère telle que Sybil…

Quant il reprit la parole pour lui annoncer qu’il l’avait vu, même si cela n’était pas sûre à cent pourcent, elle ressentit de la joie, car une réponse aller lui être donné et elle pourrait enfin retrouver l’objet de ses désirs. Cependant, cette joie fut de courte duré lorsqu’il finit en disait que l’endroit était oublié… Il était peut-être finalement bel et bien inutile. Malgré cela, sa phrase resta en suspension et lorsqu’il avança de quelque pas, elle le suivit, s’arrêtant de justesse lorsqu’il s’arrêta… Un peu plus, et il y aurait eut une deuxième collision. Elle recula d’un pas et se retrouva de nouveau face au bonhomme qui se retournait pour lui demander le nom de son gamin.

Il était amusant comment voulait-il qu’elle le lui dise..? Par la pensé..? Cela lui faciliterait grandement la tâche, mais c’était une chose impossible et horrible rien que d’y penser, car ses pensées ont toujours était plus vivaces que ces mots, même à l’époque où elle pouvait exprimer tous ce qu’elle désirait grâce au son sortant de sa gorge. Par écrit alors..? Là aussi c’était une chose impossible, elle n’y connaissait rien, même si elle avoue que cela lui serait sans doute utile en un sens d’apprends l‘écriture, même si d’un autre côté, comme peu de gens sur cette île savent lire, cela se révélerait une perte de temps…

Elle sourit pour la première fois face à cet individu lorsqu’il se mit à réprimander celui qui lui avait volé son droit de parole. Un sourire amusait et doux à la fois… Il faut dire qu’envers celui qui l’avait privé du langage sonore, elle ne pouvait assouvir une saine vengeance, ce dernier étant mort depuis quelques années déjà. Mais il avait le mérite d’être mort et pour cela, elle ne pouvait qu’accepter le sentiment d’avoir était venger par un autre, même si ce n’était nullement le cas.

Il proposa de lire sur ses lèvres, une chose qui n’est pas simple, ou si cela l’était pour certain, cela ne l’était pas pour elle. Lui était peut-être plus doué et puis elle devait mimer de prononcer qu’un simple nom.

* Im… rinn… *

Elle ne força pas de trop le mouvement de ses lèvres, mais détacha correctement les deux parties qui se trouvaient dans le prénom de son petit.

C’est à ce moment là, que le vieux loup de mer fut bousculé par derrière. La poussée ne fut pas bien puissante, mais fit apparaitre une petite tête rousse que la mère reconnue tout de suite. Retrouvant un sourire des plus rayonnants, elle déposa un baiser sur la joue de celui qui lui avait proposé son aide et se laissa ensuite tomber à genoux pour prendre son enfant dans ses bras.

« - Mère..? »

L’enfant semblait quelque peu surprit de tomber à ce moment là sur sa mère.

« - Que se passe-t-il..? »

Puis son regard, sortie d’entre les bras de sa mère se porta sur l’homme qu’il venait de bousculer et son regard se durcit. Cet homme avait-il fait du mal à sa mère..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Mckenzie

•
avatar

Masculin
Messages : 56

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Mer 25 Mai - 0:42

Alors que le vieux Mckenzie attendait toujours que la veuve lui révèle le nom de l’enfant disparu, il crut voir dans le coin de son champ de vision une petite tête rousse passée. Est-ce que c’était son imagination qui lui jouait des mauvais tours?

Cependant, avant qu’il n’envisage de vérifier si ce qu'il avait vu était bien ce qu'il pensait, la belle dame articula le nom désiré. Il porta, donc toute son attention sur la bouche de la belle. Bien qu’il ne soit pas expert pour lire sur les lèvres, il se débrouillait plutôt bien étant donné qu’il avait côtoyé un muet (muet par sa faute) pendant plusieurs mois. Il avait, donc dû apprendre à deviner les gestes et à mettre une signification sur les mouvements des lèvres qu'il faisait.

Bien que ce ne fut pas facile à décoder le nom, surtout parce que ce n’était pas un prénom très commun, il y arriva tout de même… il pensait qu’il l’avait trouvé. Il s’apprêtait à vérifier s'il avait bien lu sur les lèvres de Sybil, mais il fit bousculer avant par … en fait, il ne savait pas ce qui l’avait poussé. Par conséquent, le mot qui sortit de sa vieille bouche presque édentée fut incompréhensible.
Puis, avant même comprendre ce qu'il se passait, il sentit de douces lèvres sur sa joue ridée. Il comprit vite qu'il s'agissait de la veuve qui lui donnait un baiser. Instantanément, un grand sourire apparut sur son visage. C’était rare qu’une dame de son statut lui embrassait la joue. Les prostituées le faisaient souvent, mais une demoiselle aussi bien respectée qu’elle, il pouvait les compter sur une main.

Mais sa joie fut de courte durée. Il constata bien vite que la raison du baiser était seulement parce que le gamin était de retour. Il savait très bien qu’elle ne s’intéresserait plus à lui maintenant qu’elle avait retrouvé ce qu’elle cherchait. C’est pourquoi qu’il eut l’idée « brillante » de le faire disparaître à nouveau. Justement au même moment, une bagarre entre deux vieux ivrognes commença juste à côté d’eux. Ainsi, la bagarre ferrait distraction pendant qu’il partirait avec le gamin le cacher non loin du port et revenir auprès de la femme.

C’était son plan grosso modo, un plan simple, peut-être trop simple… Restait juste à savoir si tout allait fonctionner à merveille? Mais ça, seul le temps pourrait le dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybil Tweed

*
avatar

Féminin
Messages : 32
Localisation : Là où ses tâches journalières l'amènent...
Humeur : A la convenance du moment présent...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Dim 29 Mai - 20:06


Le gamin n’aimait pas du tout le regard du vieux loup de mer, ce regard qui tombait sur sa mère. Mais ce n’était pas vraiment le moment de penser à ça… Il lui était arrivé une petite mésaventure pendant que sa mère était allée faire ses courses à la criée, et il n’avait pas remarqué le temps qui s’était écoulé bien vite. Car si la femme qui la mit au monde se trouvait au milieu de la foule et le serrait ainsi, c’est qu’il avait dû l’inquiéter de par son absence. Elle allait être furieuse après que son inquiétude se soit évaporer, il en était persuadé, surtout après ce qui suivrait bientôt, s’ils ne bougeaient pas bientôt d’ici.

Le gamin tourna directement la tête dès qu’il entendit les deux ivrognes approcher… Enfin, il la tourna autant que les bras de sa mère l’enserrant le lui permettaient.

« - Aie… »

Sybil le desserra, le regardant, la tête tourner vers les deux hommes qui faisaient du bruit, mais cela n’avait rien d’inhabituel sur ce port remplie de la plus exécrable des vermines que cette terre est pus engendrer. Ce qui l’interpella plus, fut l’expression de son fils, qui ne semblait pas indifférent à ce qui se passait.
A ce même moment, il reporta son attention sur sa mère.

« - Mère… »

Son regard se durci, elle craignait le pire… Et elle se redressait déjà. L’enfant sachant déjà à quoi s’attendre, lui prit le bras pour l’entrainer avec lui tout en s’adressant au vieil homme qui pour l’instant pouvait être plus acceptable que les deux autres.

« - Prenez lui l’autre bras et suivez-moi. »

Ce gosse pas plus haut que la moyenne de ceux de son âge, les poussa à le suivre au milieu de la foule de plus en plus importe qui se formait sur le port. Il jetait de temps à autre un regard vers les deux ivrognes qui avançaient tout en se tapant dessus en plein milieu de la fourmilière humaine de ce lieu. Soudain, il changea de direction emmenant à sa suite, sa mère et l’inconnu dans une petite ruelle étroite…
Les deux hommes passèrent non loin, mais continuèrent leur route. Imrinn soupira. Et se retourna vers les deux autres. Dont l’un des deux porta toute son attention. Sa mère balança ses bras dans un geste sec pour faire lâcher les deux hommes, tout en regardant son fils avec un regard qui demandait des explications dans les plus brefs délais.

« - Je pourrais te retourner ton regard… »

Réclama-t-il d'une traite, avec quand même un léger manque d'assurance. Et voilà qu’il faisait une moue d’enfant, alors qu’il essayait de faire l’adulte. Il était si adorable, qu’elle ne put qu’en sourire amusait… L’explication, qu’elle demandait, attendrait donc encore un petit peu.
Sybil se tourna donc vers le bonhomme et fit un geste comme pour le présenter à son fils, mais comme elle ne pouvait parler, elle ne pouvait pas le présenter correctement. D’ailleurs à bien y réfléchir, elle ne connaissait pas cet homme. Était-il déjà venu au salon de son père..? Elle essaya rapidement de se souvenir d’un tel personnage, mais ne s’attarda pas trop là-dessus, car après tout, s’il comprenait son geste, il se présenterait de lui-même. Et le gosse semblait attendre cette présentation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Mckenzie

•
avatar

Masculin
Messages : 56

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Mar 31 Mai - 16:12

Alors que la bagarre entre les deux ivrognes commençait à s’intensifier et à se rapprocher d’eux. Le vieux Mckenzie lui attendait juste le bon moment pour mettre en exécution son plan tellement diabolique et songé... Cependant, avant même qu’il ne comprenne ce qui se passait, le gamin lui dit de prendre la main de sa mère et de le suivre. Pourquoi il fit ce que le jeune homme lui demandait de faire? Même lui, il ne le sait pas. Sans doute qu’il était trop déboussolé par les évènements. Il voyait son plan tombé à l’eau et il ne savait pas trop quoi faire d’autre ou peut-être n’était-ce que parce qu’il était habitué de faire ce qu’on lui demandait de faire… Le fait est qu’il prit la main de la veuve et il suivit le gamin sans vraiment s’en rendre compte. Lorsqu’il comprit finalement ce qu’il faisait, il était déjà trop tard. Il se trouvait dans une ruelle plutôt sale… comme toutes ruelles de Tortuga, seul avec la femme et son enfant.

C’était plus fort que lui, il essayait de protester contre le mauvais sort, mais sa bouche s’ouvrait et se refermait sans cesse sans que rien n’en sorte. De toute façon, la fille du barbier n’avait de yeux que pour son fiston et lui que pour sa mère, donc personne ne le remarqua. Quand finalement, il reprit complètement ses esprits, il marmonna dans sa barbe d’un air grincheux quelque chose qui pouvait ressembler à cela si on portait très attention à ce qu’il disait.

- Eh maintenant, je fais comment pour me débarrasser du morveux? Il ne me lâche pas du regard avec son air de petit protecteur…

Alors même qu’il terminait sa phrase, Sybil entreprenait de faire les présentations. Bien qu’il ait compris le geste qu’elle faisait, lui il n’espérait qu’une chose; que personne n’ait entendu ce qu’il se marmonnait. Et puis, il voyait bien qu’ils attendaient qu’il se présente, mais il ne savait pas trop quoi dire. Il ne pouvait tout de même pas lui dire avec son regard si séducteur:« Eh bien, je suis le vieux Mckenzie, celui qui avait l’intention à l’instant même de kidnapper votre gamin pour revenir auprès de vous afin de vous avoir à moi tout seul. Alors ça vous tenterait d’aller prendre une choppe de rhum avec moi? » Non, c’était clair, s’il révélait cela, il mangerait à coup sûr une gifle et elle partirait en courant avec l'enfant. Son regard allait donc de Sybil à Imrin, mais alors qu’il s’apprêtait à se présenter, ses yeux s’arrêtèrent sur le visage du gamin. C'est seulement là qu'il vit vraiment à quoi ressemblait le fils de la veuve. La bouche grande ouverte, il la referma et on pouvait voir qu’un vieux souvenir avait refait surface.

- Euh, on me nomme le plus souvent le vieux Mckenzie, mais mon vrai nom est Alexander Mckenzie.

Quelque peu troublé, il ne trouva rien d’autre à rajouter si ce n’est.

- Qui est le père de ce garçon? Ce visage me dit étrangement quelque chose…

Même si la question était posée à Sybil, le regard du vieil homme ne quittait pas celui du gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybil Tweed

*
avatar

Féminin
Messages : 32
Localisation : Là où ses tâches journalières l'amènent...
Humeur : A la convenance du moment présent...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Ven 10 Juin - 17:46


Au moment où elle présenta ou plutôt fit signe de présenter l’homme qui se trouvait à leur côté, elle entendit une sorte de murmure incompréhensible sortant d’entre les lèvres du vieux loup de mer. Mais elle ne prêta guère d’attention à cela et de toutes les façons même si elle avait tendu l’oreille elle n’aurait sans doute rien entendu de plus qu’un son faible sans réel résonnance pour en faire une traduction particulière.
Il devait sans doute se parler à lui-même comme bon nombre le font, en dehors bien sur de Sybil, qui était bien incapable de faire sortir un seul mot de sa bouche, même murmuré.

La présentation de l’homme se faisant un peu attendre, elle pensa un instant ne pas s’être faite correctement comprendre. Pourtant, au vu de ce qu’il avait déjà put décrypter à travers ses gestes un peu plus tôt, elle trouvait cela étrange qu’il ne puisse analyser ce geste des plus simple. Un geste encore bien plus simple que beaucoup d’autre.

Mais non, elle faisait fausse route, il avait bien comprit… Avec un temps de retard certes, mais il avait comprit. Se présentant donc à la petite famille qui lui était là.

* Alexander McKenzie..? *

Ce nom ne lui disait pas grand-chose, mais il faut bien avouer qu’elle n’avait pas une grande mémoire concernant les noms. Particulièrement si ce dernier est ou à une tête de pirate. Et puis, en regardant sa barbe, il ne devait pas fréquenter bien souvent la boutique de son père, voir peut-être pas du tout.

En suivant sa présentation, il continua sa prise de parole… Faisant sortir de sa bouche des mots qui firent tourner la tête de notre jeune femme dans la direction de l'homme.

* Qu’es-ce que..? Non, impossible… *

Avait-il connu son homme..? Ou même mieux, l’avait-il croisé récemment..? Ouh la… Il fallait qu’elle freine son interrogation intérieure sinon, elle risquait à nouveau de blesser inutilement son cœur avec de faux espoir. Tout à sa bataille avec son esprit, elle ne fit pas tout de suite attention à son fils qui prit la parole.

« - Je ne m’appelle pas "ce garçon", Je suis Imrinn, Imrinn Tweed, fils de ma mère Sybil et de… »

Il aurait préféré n’avoir que sa mère et pas de père… C’est pour cette raison qu’il interrompit sa phrase, mais pas seulement… Se rappelant la question de l’homme, il lui répondit très simplement.

« - Mon père n’est plus depuis 7 ans. »

Il ne voulait trop en dire car il savait que le sujet pouvait être délicat pour sa mère et il ne voulait pas la voir pleurer dans son lit cette nuit.

« - Et j’espère que ce n’est pas à cause de lui que vous êtes après ma mère. »

Il était près à protéger sa mère…

Sybil reporta alors son attention sur son enfant, maladroitement, il essayer de jouer le rôle de petit homme. Elle savait, ou plutôt elle avait ressenti qu’il en voulait à son père de les avoir abandonné de la sorte, même si cela n’avait jamais été dans les attentions de son mari de disparaitre.

Souriant avec chaleur à son enfant, elle lui passa une main dans les cheveux et ce dernier rougit légèrement. Gêné qu’elle fasse ceci à ce moment précis alors qu’il prenait tout ça très sérieusement… Enfin sérieusement à la manière d’un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Mckenzie

•
avatar

Masculin
Messages : 56

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Mar 21 Juin - 2:58

Plus il regardait le petit bout d’homme devant lui et plus il était sûr d’avoir déjà vu cette face en plus vieux. Si seulement, il pouvait se rappeler où il l’avait croisé auparavant, mais sa vieille mémoire lui faisait encore défaut. C’est qu’elle jouait les capricieuses ces derniers temps.
Il écouta, donc attentivement la présentation du gamin en espérant qu’entendre son nom lui sonnerait une cloche dans son esprit.

- Tweed… Tweed… Non, je suis pratiquement sûr qu’il ne s’appelait pas ainsi bien que je ne puisse me rappeler son nom…, murmura-t-il plus pour lui-même que pour les autres.

On pouvait voir sur son visage ridé qu’il était en grande concentration, un peu plus et on pouvait voir de la fumée sortir par ses oreilles tellement ses précieuses méninges fonctionnaient à plein régime. Puis, soudainement, des flash-back lui revinrent non par magie, mais plutôt par une des mimiques du gamin. Un des gestes du garçon avait fait remonter à la surface un souvenir pas si lointain. Il se souvenait enfin! L’homme faisait souvent cette expression pour paraître plus vieux, plus mature devant les autres hommes de l’équipage. Cependant, il ne pouvait être le père du gamin puisqu’il était mort depuis sept ans et que l’homme de ses souvenirs était toujours vivant quand il l’avait quitté et, en plus, il l’avait croisé, il y a six ans. En fait, pour être plus précis, il faisait partit du même équipage. Cependant, le vieux Mckenzie fut jeter par-dessus bord, car le capitaine trouva que sa nourriture était un peu trop infecte à son goût et que la cargaison de rhum descendait trop vite quand on laissait le vieil homme sans surveillance trop longtemps. Heureusement, qu'ils étaient près d'une terre ferme lorsqu'on le jeta par dessus bord.

- Je dois m’être trompé de personne, car l’homme qui ressemble au gosse, je l’ai rencontré y’a de cela six ans à peu près. Et puis, l’homme était complètement anorexique…Non, il était... il avait perdu la mémoire. C’est pire que mon cas, je vous le dis! Mais bon ça, vous vous en contrefichez sûrement puisque votre mari est mort… Il ne peut tout de même pas être revenu à la vie… Ce n’est pas le petit jésus, après tout.

Perdu dans ses souvenirs avec l’homme amnésique, il oublia qu’il n’était pas tout seul. Après quelques minutes, il revint à la réalité.

- Bon, je crois que vous n’avez plus besoin de mon aide puisque vous avez retrouvé votre fils. Et puis, je crois bien qu’une jolie rousse à la robe somptueuse m’attend à la taverne. Ma maîtresse de tous les jours, le rhum! Ahahaha!

Avec tout se remue-méninge dans sa mémoire, il avait complètement oublié la raison du pourquoi il avait aidé la veuve.
Cependant, juste avant de sortir de la ruelle, il se retourna vers la dame et le gamin. Il les regarda avec un regard mystérieux et leur dit :

- Le plus étrange chez cet homme, je me souviens maintenant, c’est qu’on aurait dit qu’il recherchait constamment quelqu’un ou quelque chose sans qu’il sache vraiment quoi. Il avait beau avoir les plus belles femmes dans sa couche, il ne semblait jamais vraiment satisfait… Étrange, non? Je me suis toujours demandé ce que ça pouvait être, cette chose qu'il désirait tant retrouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybil Tweed

*
avatar

Féminin
Messages : 32
Localisation : Là où ses tâches journalières l'amènent...
Humeur : A la convenance du moment présent...

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Ven 1 Juil - 22:20


L’homme qui jusque là, n’avait été qu’un moyen de retrouver son fils égaré, venait d’éveiller son intérêt, avec le sujet qui lui tenait le plus à cœur en dehors d’Imrinn, bien entendu. Qui restait sa priorité pour l’instant, car sans lui, sa vie n’aurait jamais été celle qu’elle est à ce jour. Oui, elle aurait été sans le moindre doute, bien différente…

Elle l’écouta donc avec attention, essayant de discerner dans le propos du vieil homme, une vérité, un indice, tout en se refusant d’y croire.

* Il n’est pas mort, je ne veux pas y croire, mais j’ai encore plus peur de croire que cet homme sans mémoire soit le mien… *

Pourquoi devait-elle éprouvé de la peur face à ce semblant de preuve sur une survit possible de celui qui habite son cœur..? Oh, la réponse est bien simple… Elle a tout bêtement peur de faire naitre à nouveau de l’espoir en elle, un faux espoir… Qui la plongerait à nouveau dans les plus sombre partie de son être.

Malgré cela, son corps ne paraissait que faire de sa torture interne et lorsque le vieux loup de mer se dirigea vers le bout de la ruelle où ils se trouvaient, elle ne put s’empêcher de suivre le mouvement… Sybil avançait dans sa direction comme si elle désirait le rattraper pour qu’il lui en dise plus sur qu’inconsciemment, elle voulait savoir à propos de l’homme dont il avait parlé.

Mais en passant à côté de son enfant qui porta son regard sur elle, elle arrêta sa marche et laissa tomber le bras qu’elle avait commencé à élever dans l’intention d’interpeller le vieux marin. Portant ensuite sa main à son front, elle se sentait un peu perdu sous le nombre multiple de sentiment qui l’envahissait et qui n’arrêtait de se contredire. Expirant doucement, elle laissa glisser sa main comme si elle repoussait une mèche de cheveux de devant son visage pour s’apercevoir que l’homme n’avait pas encore franchie le seuil de la ruelle.

C’est alors qu’il se retourna pour lui lancer une dernière information sur l’homme ayant une ressemblance avec son fils.
En l’écoutant, le désire d’en savoir plus sur lui était passé en second plan et une certaine colère l’avait envahie qu’elle maîtrisa en son font intérieur car après tout qui pouvait être sûr que cela soit celui qu’elle attend avec désespoir..? Personne.
Mais comme toute femme n’aimant qu’un seul homme, elle ne pouvait pas s’empêcher d’être contrarier au point de ne pas pouvoir apprécier la valeur du dernier point qu’il avait formulé. Comme si les tout derniers mots de l’homme n’avait jamais été prononcé.

Passant sur cela, elle inclina légèrement la tête avec un faible sourire le seul qu’il lui était possible de dessiner pour le moment pour le remercie une dernière fois pour l’aide qu’il lui avait apporté en ce jour.

Cependant, alors que tout devait se terminer sur cette dernière note, le jeune Imrinn qui avait suivit la scène et observait sa mère qu’il connaissait sans doute mieux que personne, s’avança à son tour pour venir se mettre devant sa mère.

« - Monsieur Mckenzie, peut-on connaitre le nom que l’on donnait à cet homme qui me ressemble ? »

Sybil à cette question porta son regard sur l’être sortie de sa chair et de son sang… Que l’homme puisse lui répondre ou non, son cœur fut alléger de ses tourment un instant, tant son fils semblait pouvoir lire en elle comme dans un livre ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Mckenzie

•
avatar

Masculin
Messages : 56

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   Mar 26 Juil - 0:24

Alors qu’il s’apprêtait à aller rejoindre les putes à la taverne, mais surtout à aller étancher sa soif, une petite voix enfantine se fit entendre dans le brouhaha du port. Il se retourna vers la provenance de la voix qui lui posait une question. C’était le petit bout d’homme qui lui demandait le nom de l’homme qui lui ressemblait. Cherchant au plus profond de sa mémoire la réponse, cela lui prit quelque instant avant que le nom remonte à la surface.

- Ah, cela remonte à y a fort longtemps, mais il me semble qu’on l’appelait tous l’Amnésique… Bon, il faut dire que nous les pirates on n’a pas la réputation d’être bien inventeurs et originales pour trouver des noms. Comme l’homme ne se souvenait plus de rien, l’équipage ne s’est pas cassé la tête.

Se présentait-il sous un autre nom lorsqu’il était avec les demoiselles, cela le vieux pirate n’en avait aucun souvenir. Il faut dire lorsque l’équipage n’était pas occupé à voguer sur l’océan à la recherche d’un quelconque trésor, l’Écossais dépensait toute sa maigre fortune à boire et à se payer des filles de joie. Alors ce que l’homme faisait de son temps sur la terre ferme, le vieux Mackenzie n’en savait rien. Il lui avait bien proposé à quelques occasions de boire ensemble, mais l’autre avait toujours refusé préférant être seul en compagnie d’une demoiselle.

Revenant à la réalité, il regarda la veuve et l’enfant et leurs fit un sourire sincère désolé. Puis, il enleva son tricorne et fit une petite révérence.

- Je suis désolé si je vous ai embarrassé avec mes vieux souvenirs de vieux sénile. Il est évidement que l’homme qu’on appelait l’Amnésique ne peut être le père du petit. Mais sur cela, je vous souhaite de passer une bien bonne journée m’dame. Et petit, tâche de ne plus faire des frayeurs comme celle-ci à ta pauvre mère.

C’est sur ces derniers mots qu’il prit la direction de la taverne en chantonnant une vieille cantine de pirates que l'homme amnésique avait l'habitude de chanter lorsqu'il se croyait seul. Pourquoi le vieux Mackenzie la chantait-il en ce moment même et surtout comment se faisait-il qu'il se souvenait de la cantine alors qu'il avait de la misère à se souvenir de ce qu'il avait fait juste après s'être levé ce matin? Ceci est un vrai mystère que seul son vieux cerveau pourrait résoudre. C'est peut-être juste parce qu'il avait farfouillé dans ses vieux souvenirs qu'elle lui était revenue à la mémoire. Mais peu importe la raison, le fait est qu'il se mit à chanter cette cantine tout en marchant en direction de la taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Petit chemin faisant… [CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit chemin faisant… [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: Terre ! Terre en vue ! :: Tortuga de Mar :: Le port-