..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tous les oiseaux sont de mauvais augure [Crow & Hermance Chaix d'Estange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Fortune

avatar

Féminin
Messages : 40
Localisation : Partout à la fois...
Humeur : Changeante...
MessageSujet: Tous les oiseaux sont de mauvais augure [Crow & Hermance Chaix d'Estange]   Sam 5 Mar - 12:09

Quand les bateaux sont en mer, La Fortune s'en donne à coeur-joie. Tempêtes, navires de la Royale, récifs... Lors des escales, les frères de la côte pensent un peu lui échapper ; chanceux vraiment sont ceux qui vivent sur la terre ferme.
Car s'engager comme pirate, c'est accepter de garder au-dessus de soi l'épée ciselée de la Dame terrible – où que l'on soit. C'est un pacte que l'on a signé et qui est irrévocable.

Or donc, lors d'une brève escale près d'une île, alors que la plupart des matelots s'étaient répandus sur terre pour rapporter à bord de l'eau douce, des fruits, de la nourriture fraîche – et saine – sous l'autorité de Malpertuis, le Corbeau fut envoyé à la vigie pour s'assurer qu'aucune voile n'approcherait durant la vulnérabilité que suppose un bateau qui a jeté l'ancre et dont l'équipage est dans la nature.

Le Khazi allait et venait sur le pont, cependant que Louis de Nogaret, épuisé par sa cohabitation avec l'otage qu'il avait à son bord, s'accordait quelques heures de repos. Tout était calme.

C'est alors que la voix nonpareille s'éleva, et que la main aux ongles acérés s'avança. Elle délogea un rapace de bel taille – quelque aigle géant de ces contrées sauvages – et l'envoya, étourdi, vers la plage. L'étonnant spectacle que put lui être L'Amphitrite, entre ce ciel et cette mer qu'il connaissait fort bien, le fit voler en cercle un moment.
Un miaulement perçant attira l'attention du médecin de bord, qui passait à ce moment-là sur le pont. Hermance Chaix d'Estange leva la tête. L'oiseau de proie reserra progressivement ses cercles, jusqu'à venir se percher sur la vigie.

Le Corbeau regarda sans comprendre le nouveau-venu. Avant qu'il pût tenter quoi que ce fût, l'aigle se lança dans une conquête en bonne et dûe forme de ce qu'il considéra comme un habitat acceptable. Avec force cris, battements d'ailes, yeux luisants, il força le mousse à s'adosser au nid de poule pour rester hors d'atteinte du bec et des griffes dont il semblait disposé à faire usage.

A l'oiseau par l'oiseau délogé : quitteras-tu ton poste alors que le Khazi est en bas, et que toute infraction à sa loi entraîne un cuisant châtiment ? Affronteras-tu l'aigle qu'une force qui te dépasse a placé sur ton chemin ? Appeleras-tu à l'aide ?

Et toi, Médecin, compagnon du blessé et de l'affaibli, passeras-tu ton chemin comme si tu n'avais rien vu ? Signaleras-tu l'incident ? Te chargeras-tu d'y mettre bon ordre ?

Choisissez, mais il faut choisir.



_________________
"Malheureux l'homme, qui fonde
Sur les hommes son appui.
Leur gloire fuit, et s'efface
En moins de temps que la trace
Du vaisseau qui fend les mers,
Ou de la flèche rapide,
Qui loin de l'oeil qui la guide
Cherche l'oiseau dans les airs."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crow

♦
avatar

Masculin
Messages : 419
Localisation : Sur la vigie, ou en train de sauter de cordage en cordage.
Humeur : Croassante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Tous les oiseaux sont de mauvais augure [Crow & Hermance Chaix d'Estange]   Mar 15 Mar - 23:24

Le corbeau n'a pas officiellement pour nid la vigie. Il y saute. Il y gigote gauchement, avec ses membres trop maigres. Un peu toujours là, oiseau de malheur. Jaugeant les matelots grouillant sur le pont. Roi de rien du tout, sur son trône de bois pourri. Entre ciel et mer. Oui, rien n'est officiel, il n'est pas préposé à la vigie. Mais tout le monde sait sur l'Amphitrite, que si Crow est introuvable, c'est qu'il y est. On lui donne volontiers le boulot, et le jeune homme, plus proche du singe que de l'oiseau, grimpe aux cordages. Là, surplombant les immensités bleues, si petit devant l'infini ment grand, il se sent étrangement paisible.

Comme une chose acquise, la vigie est un peu son refuge. Chose acquise chez les hommes, oui. Mais La Fortune se rit de ces fourmis tristement mortelles. Impérieuse, voilà que du bout de ses doigts se jette l'imposant rapace. Le corbeau déplumé n'a que le temps de voir foncer sur lui une furie sifflante.

-Nom de...!! Hurle-t-il, prit de court.

Le rouquin se jette plus loin, tassé contre le bois dur, ses mains en bouclier. Incompréhension. La situation -délirante, faut-il le préciser ? le laisse pantois. Entre ses doigts -serres de pacotille- il observe le royal oiseau. Rien à voir avec le grotesque charognard qu'il est.

Crow n'est pas peureux. Habitué aux coups, aux cris, aux courses haletantes dans les rues poisseuses et aux combats sanglants. Non, il n'est pas peureux. Mais l'animal en impose. Dans un bruissement violent de plume, voilà la bestiole qui s'agite sur ses bras. Coups de becs, le rapace déchire un peu plus la peau déjà bien abîmée. Dans un couinement rauque, Crow se débat du mieux qu'il peut. Mais le corbeau a des allures de moineau boitillant. Il n'y a pas là de quoi faire face à l'impérial gêneur.

Dans un dernier recours, croassant, il s'écrit :

-Y'aurait-il pas quelqu'un pour m'aider ?!!



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tous les oiseaux sont de mauvais augure [Crow & Hermance Chaix d'Estange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: On embarque, matelot ! :: L'Amphitrite :: La Vigie-