..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Personnages prédéfinis : Insulaires (Disponibles : 11/13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scarlett C. Lewis

☼
avatar

Féminin
Messages : 1828
Localisation : A la proue de mon navire !
Humeur : Massacrante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Personnages prédéfinis : Insulaires (Disponibles : 11/13)   Ven 30 Juil - 22:35



    HABITANTS DE TORTUGA


    Sanzia Ivana Felicia, duchesse de Sierra Leone - ou La vengeance d'une femme.

    image de base
    Métier : Prostituée à Tortuga.
    Statut : Prise

    Sanzia est une femme fière, et c'est ce qui l'a perdue. Mariée en Espagne à un homme qu'elle n'aimait pas, retirée en ses riches propriétés, elle rencontra un soir celui qui devait faire plier son cœur fier. Sublime, elle confia cette attirance coupable à son mari qui, de rage, tua son rival et fit jeter son corps à la mer. Sanzia le supplia alors de mettre fin à ses jours également, mais il refusa, préférant la laisser vivre dans la honte ... Alors la jeune femme est partie, fomentant la plus terrible des vengeances. Elle embarqua de nuit sur le navire espagnol La Mercedes, frayant parmi les vils et les manants, les laissant approcher - toucher ! - son corps blanc et gracile ...
    Sanzia Ivana Felicia, duchesse, est à présent prostituée à Tortuga. Elle privilégie les natifs de son pays pour pouvoir bien leur répéter, dans sa langue natale, qui elle est. Car la belle et hautaine duchesse a décidé de salir l'honneur du nom qu'elle porte. Et elle n'est plus motivée à présent que par la vengeance ...

    Relations: Elle fraye assez peu volontiers avec ces forbans de pirate - les côtoie par nécessité, sans se mêler à leurs beuveries et à leurs jeux. On se demande encore s'il pouvait exister quelqu'un à même de la tirer de son chagrin, qui commence à se tarir, et de sa vengeance, qui semble inextinguible.



    Sowana Hadaly - ou Madame Rêve.
    image de baseMétier : Diseuse de bonne aventure
    Statut : Prise

    Sa maison est connue dans tout Tortuga ... Au détour d'une ruelle, c'est une petite bicoque de bois mangée par le sel et les embruns - à l'entrée une cage vide qui grince au vent. Les femmes, la voyant, pressent le pas et détournent les yeux, les hommes, une fois loin des regards, esquissent quelque signe de dévotion sensé déjouer le sort ... Et vous, ne vous attardez pas, imprudent ! Vous êtes là devant la demeure d'une sorcière ... Elle s'appelle ici Sowana Hadaly, on ne sait qui elle était ailleurs. On ignore d'où elle vient, depuis quand elle est là - elle semble immuable, assise sur son petit escalier pourri à consulter cartes, osselets et augures, ou à réveiller ses rêves à moitié enfouis ... Et, impassible entre ses bocaux et ses fumées, elle gagne son pain en vendant ses prédictions et ses oracles à qui n'a pas peur de les entendre. On murmure que la Fortune vient parfois à parler par sa bouche, mais les forte-têtes crient au charlatan. Et vous, votre avis ... ?

    Relations: Sowana entre souvent en grande conversation avec son corbeau apprivoisé (qu'elle a nommé Nérée) comme s'il s'agissait d'un homme. Elle semble craindre ce que la peur peut dicter aux habitants et aux voisins, et reste très secrète.

    Chloë Stahl- ou De Charybe en Scilla.
    image de baseMétier : Prostituée & agent double au service de la marine royale anglaise.
    Statut : Libre

    Tout le monde n'a pas la chance de naître heureux. Chloë, elle, est née dans la terre, fille d'agriculteurs écossais. Pauvre, destinée à un destin étriqué et encore plus pauvre, peut être. On dit qu'elle a fuit l'Écosse pour trouver un travail à Londres, et que c'est là qu'elle a été embauchée comme prostituée. C'est que que tout le monde croit, tant mieux pour Melle Stahl car s'ils savaient... Elle ne vivrait pas longtemps. Ils ignorent qu'elle est allée réclamer du travail chez les représentants de la marine royale. Même pour finir cuisinière, pas question d'accepter ce qu'on lui proposait dans les faubourgs de Londres... Son contrat disait espionnage. La vérité, à Tortuga, fut tout autre...
    Communicant avec eux par pigeons voyageurs, elle est souvent soumise à des menaces de marins déguisés en forbans qui viennent lui rappeler son engagement quand ses lettres se font trop attendre. Elle doit tout dire, dans les moindres détails. Femme-outil humiliée et désillusionnée, elle rêve parfois de se venger d'eux tous, qui ignorent ce qu'elle ressent. Toute cette peine, toute cette haine, qu'elle cache et refoule. Elle voudrait tuer, lacérer, être crainte, mais n'est finalement qu'une fille de joie manipulée, sans destin.

    Relations: Tout pirate, même un mousse timide, a un secret. Le rôle de Chloë est de le découvrir et de le leur livrer. Voilà pourquoi elle joue les jeunes filles sociables et n'hésite pas à s'intégrer dans des groupes en pleine conversation, posant ses questions d'un air candide. Sa vie n'est que ce jeu de rôle qui ne cessera jamais, succession de trahisons envers ces hommes qu'elle déteste plus les uns que les autres, pour le service d'hommes qu'elle hait bien plus encore.

    Margaret Eleanor Keegan - La Reine

    image de base
    (Contacter Crow pour de plus amples informations)
    Métier : Elle travailla dans un bar il fut un temps, mais elle vit à présent sur ses maigres économies.
    Statut : Prise

    On ne sait rien d'elle, à peine son nom. Certaines personnes le chuchotent, mais, sur les lèvres, seuls deux mots glissent. La Reine. Surnom sublime, pour une femme divine.
    Son vrai nom est élégant, délicat. On murmure qu'elle était bourgeoise.
    C'est un nom aussi doux que les grands yeux noisettes qui vous scrutent avec générosité, que les boucles auburn qui coulent le long de son visage gracieux, caressent ses pommettes hautes et viennent parfois effleurer sa bouche exquise et pleine, courbée en un sourire sincère, et que les petites mains frêles, aux doigts fins, qui vous invitent d'un geste bref mais tendre à la suivre. Et vous la suivez, irrémédiablement. Catins, clochards, forbans, elle vous aime, elle vous sourit. Et le temps d'une nuit, blottis dans son salon, petit mais chaleureux, elle vous réchauffe le cœur. La Reine vous offre gîte et couvert, et va, aérienne et souple, de ruelles en ruelles, donner un peu de pain aux miséreux qu'elle n'a pu accueillir cette fois-ci. Certains l'ont abusée, volée, flouée. Mais elle souriait toujours. Plus personne ne le fait, à présent. Si vous croisez La Reine, et qu'elle vous darde avec ses prunelles brillantes d'amour, acceptez cette main qu'elle vous tend, ce sourire qu'elle vous adresse.
    D'autres racontars sifflent que sa famille est morte pendant un voyage en mer, torturée et massacrée sous ses yeux. Certains osent même raconter qu'elle fut elle-même souillée durant ce triste événement. Personne ne le sait, La Reine ne se mariera pas, elle a déjà des centaines d'époux, qu'elle chérit, hommes comme femmes. Mais si un jour vous voyez dans son généreux décolleté, aux courbes maternelles, une cicatrice brune et discrète, mutilant avec raffinement sa peau laiteuse, alors ne dites rien. La Reine a un passé, sûrement. Mais ce qui importe, c'est son présent.

    Relations: La Reine est aimée, respectée. Sa douceur enveloppe les âme, et adouci les haines. Elle connait toute l'île, et toute l'île la connait. Même les plus durs et les plus cruels la saluent, et ôtent tricorne et autre couvres chef en sa présence. Peu sont ceux à la haïr. Et si il y en a, La Reine les aime aussi.



      Constance Dupuis - ou Qu'est-ce que l'Ambition ?

      image de base
      Métier : Ici, on la nomme "Elégante".
      Statut : Prise

      Une élégante. Oh, Constance est bien loin de ressembler à ces femmes trop maquillées, à l'air hautain et au sourire gourmand devant un nouvel amant potentiel. Rien de plus que des putains mariées, pour elle. Elle, elle se demande ce qu'elle fait là. Elle n'avait jamais rêvé de richesses, de liberté ni même de grand amour… Élevée dans un couvent pour être transformée en la parfaite maîtresse de maison, elle fut mariée à un gentilhomme anglais fortuné, un bon parti qui sentait trop fort l'eau de Cologne. Il l'arracha à tout ce qu'elle connaissait pour l'installer sur Tortuga. Son beau mari, qu'elle devait se convaincre d'aimer, n'était qu'un pirate qui repartit aussitôt à l'aventure, sa nouvelle captive installée. Délaissée, seule dans la grande maison, elle commença à inventer des aventures, des lieux extraordinaires, et une vie meilleure dans une France idéalisée par l'envie d'y retourner, tandis qu'elle contemplait l'horizon et l'océan menaçant. Mettant de côté sa répugnance pour les pirates et autres ivrognes puants, elle prit l'habitude de s'esquiver de la maison, explorant l'île, échappant aux regards, furtive comme une ombre…. Indépendante et libre, mais trop timide et apeurée par l'inconnu pour vraiment changer de vie, elle est, à 18 ans à peine, prisonnière d'un pirate qui vient une fois par mois s'amuser avec elle, la frapper un peu, et l'aimer, dit-il. Prisonnière de cette île, aussi, où les gens seraient trop malhonnêtes pour l'aider. Prisonnière d'une société qui ferait d'elle la seule en tort si cela venait à changer…

      Relations : Constance ne connaît presque personne sur Tortuga. Elle entretient des relations régulières avec une seule d'entre elles, une domestique qu'elle déteste cordialement, même si elle est encore trop bien élevée pour le lui dire tout haut. Et ouvrir ses horizons, ce n'est pas dans ses projets. Les pirates ne sont que des brutes ivres de mauvais vin.




    Gillian Horner - ou Le diable boiteux.
    image de baseMétier : Agent de change et revendeur
    Statut : Libre

    Après la taverne, mon gars, chez c'bon vieux Horner, c'est la bonne adresse à connaître avant tout. Gillian, il en a vu du pays, on ne la lui raconte pas. C'est un ancien pirate qui a parcouru les mers, comme il se doit ... Il en a connu, des abordages, des mutineries, des chasses au trésors heureuses ou non ... En toutes circonstances, il s'en est sorti - souvent grâce à son sens inné de la négociation. Mais voilà, trop d'années de piraterie, ça vous abîme ... Il a perdu une jambe lors d'une canonnade et il ne s'en est jamais tout à fait remis. Voilà qu'il traîne la pâte quand il s'agit de partir en mer, alors ... Alors il a choisi l'envers du miroir, l'autre côté du métier : il rachète, il échange, il convertit les devises, Gillian Horner. Et prenez garde, malheureux, si vous cherchez à le tromper ou si vous venez avec de mauvaises intentions : on dit qu'il cache ses vieilles armes sous son comptoir et que ses réflexes, contrairement à sa jambe, sont encore intacts.

    Relations: Il a conservé de bonnes connaissances - anciens de l'équipage encore dans le métier, vous voyez ce que c'est ... - à qui il fait des prix d'amis. Grand ami du Tavernier de Tortuga.


    Andrew Moore- ou Le pirate qui voulait être pêcheur.
    image de baseMétier : Aucun de précis, il refuse de se dire pirate.
    Statut : Libre

    Beaucoup de gens auraient tué pour être à la place d'Andrew. Né fils unique d'un ancien forban ayant fait fortune en découvrant un magot considérable, il fut dans sa tendre enfance choyé par une mère qui passait ses journée à s'occuper de son fils pour fuir l'atmosphère de Tortuga et conditionné par son père pour devenir un grand pirate sanguinaire. Seulement voilà, Andrew n'a pas choisi la voie du pirate sanguinaire. Andrew a choisi la douceur, l'amour et la rêverie, il a choisi le plaisir d'une vie facile et, un an après la mort de sa mère, il a déclaré à son père qu'il ne serait pas pirate. Chassé de la maison pour cette décision abjecte, il erre maintenant dans Tortuga, se nourrissant de poissons qu'il pêche ou vole. C'est un être craintif, méprisant envers les pirates, qui s'aventure parfois en ville, pour retrouver les femmes et les quelques amis qu'il s'est fait au cours de ses vagabondages...

    Relations: Mépriser les pirates est la base de la ligne de conduite adoptée par le jeune Moore. Mépriser signifie en fait pour lui fuir, étant donné qu'il n'a plus aucune aptitude au combat, n'ayant pas touché une rapière depuis des années. Sinon, Andrex n'est pas un asocial. Il aime les femmes, ça oui. Malgré son jeune âge, il est réellement amoureux de chaque demoiselle qui effleure son pantalon de toile vulgaire de sa robe de soie travaillée. Ce n'est pas un grand séducteur, mais il essaye, tente de se faire au moins des amies, de voler un baiser...


    Baptiste Rivière, connu ici sous le nom de d'Aubrey Smith- ou Victime du devoir.

    image de base
    Métier : Serveur à la taverne de Tortuga, officieusement espion de la cour de Louis XV.
    Statut : Pris

    Baptiste Rivière ne fut jamais un grand homme. Né dans les faubourgs de Paris, il passa son enfance à courir les routes mal tracées et à battre la campagne, loin des préoccupations de la Cour ... Il mendiait un peu, quand le pain venait à manquer. Puis il commença à voler, dérobant les bourses, fouillant les poches ... Sauf qu'il fut pris, le jeune Baptiste ... Il fut pris et dut monnayer sa liberté. Pour la bonne cause, on en fit alors un autre homme. On l'habilla de neuf, on lui apprit à lire, à écrire - à observer. Après avoir traîné un peu dans les quartiers de Monsieur de Sartine, lieutenant de police, pour ... Lui apprendre un peu le métier. Aux yeux de sa famille, Baptiste est mort de maladie au fond des cellules du royaume ... Tandis qu'on l'envoyait en ce monde avec des instructions claires et précises : il se devait de connaître identités et liens des pirates français, se renseigner sur la destination des butins venus des navires de France, renseigner sur les revirements et les trahisons entre clans et nations. Il devait rendre ses rapports à un marin qui fait escale, chaque année, à Tortuga, sur un bateau de contrebandiers. Baptiste a souhaité remplir à bien sa mission mais ... La vie, là-bas, avait un tout autre goût. Il voyait les rires, les chants, les bagarres soudaines et tout, tout semblait soudain plus léger et sans conséquences ... On prenait une femme le soir, et elle repartait le lendemain sans plus de cérémonie ... On perdait tout au jeu ? Qu'importe, demain est un autre jour ! - Et la vie n'était plus qu'une éternelle fête, où l'on sert à boire et où l'on boit soi-même ... Alors il s'est un peu perdu, Baptiste - peut-on lui en vouloir ? Il a un peu oublié pourquoi il était là ... Il a manqué le rendez-vous l'année dernière et cette année le marin n'est pas encore revenu ... Que lui arrivera-t-il donc ?

    Relations : Baptiste commence à avoir pas mal de connaissances parmi les habitués de la Taverne. Le tenancier le semonce souvent - comme quoi on ne consomme pas durant ses heures de travail, mais les employés l'aiment bien, et l'entraînent dans leurs jeux, où il perd souvent le peu d'argent qu'il gagne.

    Matveï Stas - le grand frère.

    image de base
    (Contacter Kharine pour de plus amples informations)
    Métier : Voyageur
    Statut : Libre

    Matveï Stas est né 7 ans avant Kharine, donc, en 1716. Tous deux ont subi une instruction familiale affreusement dure. Cependant, les deux frères n'ont pas vu la chose de la même façon ; Tandis que le second, Kharine, s'est rebellé. Matveï, lui, accepta pleinement chaque étape de son apprentissage, et il en ressortit en parfait gentleman. Ne vous fiez pas à son air rude et sévère, car Matveï est en réalité un très bon père, un très bon ami, un très bon frère.
    Durant son enfance, Matveï tissa, noua, et renforca des liens fraternels particulièrement profonds avec Kharine. Ils se protégeaient l'un l'autre de la civilisation sauvage Russe. Ils se comprenaient. Quand Kharine tenta de le tuer, il ne lui en voulut pas. Et puis, Kharine partit, disant vouloir couper les ponts avec la famille. Définitivement. S'étant rencontré dix ans plus tôt en Europe par un parfait hasard, Matveï se tourmenta dix ans dans son manoir de Novodvinsk. A quoi pouvait bien ressembler la vie de son petit frère ? Était-il encore en vie ? Était-il heureux ?
    Et, il y a un an, Matveï décida de retourner en Europe pour retrouver son frère, malgré l'opposition de toute la famille.

    Relations: Grand frère de Kharine, père et grand-père.
    Autre: Je suggère à qui veut incarner ce personnage de lire la fiche de Kharine. Aussi, rien n'empêche Matveï de s'engager dans la piraterie pour quelque raison, du moment qu'il conserve sa noblesse d'esprit.





    Emilien Desnôtre - ou Les Horizons Lointains

    image de base
    Métier : Indigotier
    Statut : Libre

    Emilien est un ouvrier appliqué. Né sur Tortuga, il est devenu indigotier comme feu son père et son grand-père. Il entretient maintenant une mère vieillissante, sa seule famille. Emilien est le genre d'employés qu'on est heureux d'avoir. Il fait bien son travail, sans rien exiger des autres, et est attaché aux choses bien faites et terminées à temps et se contente de simplicité. Et pourtant… Plus le temps passe, et moins cette vie routinière lui suffit. Il ne sait pas lire, alors il s'assied à une table de la taverne et prête l'oreille aux rumeurs caressantes d'aventures qu'on écoute d'un œil vide et aviné. Rien ne lui plaît plus que ces histoires, même s'il n'osera pas l'avouer, vu son âge. C'est un peu une fenêtre entrouverte vers la vie trépidante qu'il aurait peut être pu mener, fut un temps… De plus en plus, le jeune homme sans avenir, trop solitaire et timide pour aborder une femme, se prend à rêver d'horizons lointains, de passions, de guerres et d'une autre vocation. Mais quand beaucoup d'Européens rêvent d'Amérique, lui
    rêve de la vieille Europe comme d'un Eldorado salvateur, destructeur de routine.

    Relations : Emilien est un solitaire, et fréquente peu d'autres personnes que sa mère. Un sourire au serveur de la taverne qui le connaît de vue, une envie d'approcher ces jolies demoiselles, juste pour voir ce qu'est l'amour, mais tout s'arrête là; Emilien est aussi timide que borné.





    Léandre Bernique - ou Confessions

    image de base
    Métier : Transporteur a pieds de marchandises de l'Indigoterie
    Statut : Pris

    Un jeune âge qu'on ne peut estimer, un pseudonyme qui change selon ses humeurs souvent ténébreuses… Léandre est un jeune homme plein de mystères qui entretient autour de lui ces questions comme on le ferait d'un feu pour éloigner les loups de soi. Le mystère est devenu sa protection. Contre le regard des gens, contre la honte du passé. Il faut dire que sa vie n'a pas été simple, autrefois. Fils d'un bourgeois établi sur Hispaniola, il avait eu le malheur de tomber amoureux… D'un homme. Après une courte idylle interrompue par une domestique curieuse, il avait été chassé de chez lui, traité de misérable, de bon à rien. Il s'était donc exilé, détruit, abattu et désespéré, chez ceux qu'on lui avait décrits comme misérables et bons à rien. Les pirates. Loin de devenir comme eux, il s'est établi sur Tortuga depuis quelques semaines, trouvant finalement un emploi assez physique pour se sentir brisé tous les soirs. Vaine punition personnelle pour une faute qu'il ne parvient pas à reconnaître. Il vit seul, dans une misère qu'il supporte difficilement, se réfugiant dans une religion oubliée ici pour trouver un dernier soutien.

    Relations : Cette foi lui a permis de rencontrer un appui nouveau, un homme fantastique. Tayel, qui l'a soutenu, avec qui il parlait de religion bienveillante lors de ses passages à Tortuga. Tayel, devenu son exemple, son mentor, son… Enfin, non non, n'allez rien croire, Tayel est juste… Juste un ami, non ?


Diane d'Artaud - ou l'Art de la Guerre.

image de base
(Contacter Hermance Chaix d'Estange pour de plus amples informations)
Métier : Armurière
Groupe : Insulaires
Statut : Prise

Diane d'Artaud, triplement veuve à l'aube de sa quarantaine, mène une existence étourdissante de vitesse. Elle s'était mariée la première fois par devoir, la seconde, par amour, la troisième, par désespoir, et ses maris en disaient plus long sur sa vie que tout un livre l'aurait fait.
Lorsqu'elle était Madame Diane d'Auteuil, elle était jeune, mère débordée, gentille et plutôt docile malgré son caractère. Son mari, riche importateur de sucre, avait décidé de s'installer à Saint-Domingue par commodité, et ce fut le plus beau jour de la vie de Diane, lorsqu'elle sut qu'elle allait voir le Monde. Mais vite, son tempérament Libre reprit le dessus, et apprenant que son mari était touché par la Phtisie, elle le laissa à son sort.
Elle devint Lady Cantebury si vite qu'elle ne s'en rendit pas compte tout de suite. Lord Cantebury était officier de la Royal Navy et voyait sa femme autant comme un camarade qu'une épouse. Il lui apprit, à sa demande, comment manier les armes à feu, et cela devint pour la jeune femme une véritable passion. Il écoulèrent presque dix ans ensemble. L'enfant né de leur union fut emporté par le croup avant ses trois ans, et son mari périt dans la Bataille des Cardinaux. Elle ne se remit jamais totalement de cet échec, et bascula du mauvais côté.
Son troisième mari, Artaud, était armurier à Tortuga, et elle resta avec lui le temps de se faire une place au sein de l'ile. Et puis elle devint veuve.
Mauvais caractère, mœurs libres, parcours désastreux, Diane n'est pas une Dame, quoi que ses manières en disent, c'est une guerrière redoutable qui se bat contre la Mort en vivant le plus qu'elle peut.
Relations: De son frère, elle n'a pas eu de nouvelles depuis des années. Elle l'imagine toujours dans son petit fief avec ses petites habitudes, et si elle venait à le croiser dans sa déchéance, son cœur se briserait. Sa fille est grande, à présent, et en bonne voie de suivre le chemin de sa mère. Elles s'entendent très bien. Probablement qu'elle a croisé quelques pirates du Bloody ou de l'Amphitrite.


Dernière édition par Scarlett C. Lewis le Sam 17 Sep - 8:25, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capalouest.1fr1.net
Scarlett C. Lewis

☼
avatar

Féminin
Messages : 1828
Localisation : A la proue de mon navire !
Humeur : Massacrante

Carte aux trésors
Amis, ennemis, connaissances:
Baratin de haute importance:
MessageSujet: Re: Personnages prédéfinis : Insulaires (Disponibles : 11/13)   Mar 12 Oct - 20:30

HABITANTS DES AUTRES ÎLES



    Samuel Linton - ou Robinson Crusoé.

    image de base
    Métier : Vagabond établi sur l'île du Coffre.
    Statut : Libre

    Sam, c'est un jeune fou pour beaucoup, un rêveur utopique pour d'autres, un pauvre gamin condamné pour les derniers. Il faut dire que son sort n'a rien d'enviable : A vingt ans tout au plus, cet être malade et chétif qui selon tous les ais médicaux ne passerait pas cinq hivers en vie a décidé de quitter cette civilisation brutale, stupide, sa pollution sonore, sa déchéance morale pour s'installer sur une île au large, l'île du Coffre. Où trouve-t-il les ressources pour survivre ? Beaucoup se posent cette question. On parle de chasse sauvage malgré la faiblesse du pauvre Sam, d'héritages dilapidés, de trafic avec les pirates de passage, bien que ces gens-là le répugnent, de troc avec des Sauvages (aurait-il goûté au ragoût d'humain ?) et de pillages dans la ville abandonnée, mais personne ne sait la vérité.
    Dernier (et chétif) gardien des cabanes en ruines anciennement emplies de richesses et de munitions, aura-t-il un rôle à jouer dans la funeste histoire de l'île ?

    Relations : Il fuit tout le monde, disparaissant dans un lieu secret quand des hommes "civilisés" débarquent chez lui. Le monde entier le répugne, peu y font exception. Il faut dire qu'il n'a pas croisé grand monde, en trois ans d'isolement…






    Maria Luz - ou Philtres d'amours

    image de base
    Métier : Exploratrice établie sur Cozamatolt. Elle ne cesse d'y dire qu'il y a assez de mystères ici pour y rester.
    Statut : Libre

    Comment, vous n'avez jamais entendu parler de Maria Luz ? Vraiment ? Mais tout le monde la connaît ! Maria Luz, pour se protéger de sa popularité, a appris à faire peur aux gens, leur montrant des mystères trop grands… Et ça a marché. Peu osent l'approcher, maintenant, sauf les amoureux transis qu'elle attire quand même à elle. On ne sait pas trop qui elle est. Avant, elle était fille d'un explorateur espagnol et l'a accompagné partout, rédigeant toutes leurs observations en mer. Elle aimait tant naviguer… Et puis, personne ne sait comment, elle s'est retrouvée seule et démunie sur Tortuga. Comme toute femme seule et démunie sur Tortuga, elle a travaillé quelques mois au Bordel, avant de partir explorer l'île. Cette soif de tout connaître, c'est comme une maladie, chez Maria. En côtoyant les insulaires, alors qu'elle devait avoir seize ans, elle s'est aperçue qu'elle avait du charme. Un incroyable pouvoir. Il lui suffisait de sourire, un homme tombait à ses pieds. L'île entière était amoureuse de Maria Luz, mais ça ne lui suffisait pas. Elle a séduit le capitaine d'un petit bateau, avec lequel elle a fait le tour des îles désertes qu'elle trouvait sur son chemin, trouvant à chaque voyage plus de matelots pour l'aider. Maria Luz, elle est comme ça, magique. Même les femmes s'inclinent devant elle tant son charme est grand. Elle sait en jouer ou ne pas en jouer. Maintenant qu'elle s'est installée sur Cozamatolt, elle ne l'utilise que rarement. Elle passe son temps à explorer l'île. Elle note tout dans d'énormes livres vierges. Les plantes, les oiseaux, les cascades. On se demande à quoi ça lui sert, elle ne répond qu'avec un sourire mystérieux, quand vous venez lui livrer sa réserve d'encre, le visage béat parce qu'elle vous a appelé. Ca aussi, c'est un mystère. On sent qu'elle nous appelle et on y va, c'est plus fort que nous. Luz est sûrement une sorte de fée bienveillante, ou quelque chose comme ça. Mais son mépris métallique de la dernière fois –je n'ai pas compris pourquoi, d'ailleurs- m'a fait tellement peur que je n'y retournerai pas de si tôt…

    Relations : Elle n'a pas d'amis, juste des amants, qui lui rendent visite, une lumière de convoitise dans les yeux. Elle n'a besoin de personne, elle observe chaque oiseau comme son ami le plus proche. Maria Luz aurait pu être la reine de n'importe quelle société, elle a préféré n'en connaître aucune. Sa seule véritable amie, sur laquelle elle n'exerce pas son charme (on ne sait pas vraiment si c'est un choix ou pas), c'est Sowana la voyante, avec qui les mystères semblent si évidents qu'une question peut parfaitement n'avoir pour réponse qu'un sourire énigmatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://capalouest.1fr1.net
 

Personnages prédéfinis : Insulaires (Disponibles : 11/13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cap à l'Ouest ! :: Toi ? Devenir pirate ? Laisse-moi rire... :: Crise d'identité-